/>

Primaire PS : Ségolène Royal dénonce des fraudes généralisées

Rédigé par lateigne (24actu) le 30 septembre 2011.

La candidate à la candidature socialiste Ségolène Royal a jeté un pavé dans la mare en dénonçant lors d’un chat organisé par Le Monde, les dysfonctionnement de la primaire socialiste, “verrouillée” par des chefs de fédération qui mettent en place un système “clientéliste”. C’est en réalité des fraudes généralisées que dénonce la candidate.

 

Ségolène Royal est mieux placée que quiconque pour évoquer la question des fraudes lors des élections internes au Parti socialiste. Nombreux sont ceux qui estiment en effet que la présidente de la région Poitou n’a perdu face à Martine Aubry lors de la dernière élection du premier secrétaire, qu’en raison de fraudes massives dans certaines fédérations contrôlées par les “aubryistes”… à commencer par celle du Pas de Calais.

 

Si elle avait déjà évoqué ces fraudes à mots couverts, Ségolène Royal a cette fois choisi de taper du poing sur la table à moins d’un mois du premier tour de la primaire, en affirmant que “cela fait des années que le parti tolère ce genre de comportements”, et qu’outre Martine Aubry, François Hollande a également joué de ce système de fraudes pour maintenir son autorité.

 

“Pourquoi (de tels comportements) ? Parce que ça jouait dans les Congrès. C’est une forme de faiblesse et de connivence du fonctionnement du parti avec des enjeux clientélistes”, s’est emportée Ségolène Royal, qui répondait à des questions d’internautes sur l’affaire Guérini et la bienveillance de la majorité des responsables du PS à l’égard du patron de la fédération des Bouches du Rhône.

 

“Dans ces fédérations, le parti est verrouillé pour que les chefs qui sont à la tête de ces fédérations puissent contrôler l’ensemble des votes. Voilà ce qui se passe. Globalement c’est comme ça que ça fonctionnait”, a assuré Ségolène Royal avant d’ajouter que la situation n’est pas propre à Marseille : “dans le Pas de Calais ça fonctionne comme ça aussi. En Seine Saint-Denis on sait que ça fonctionne comme ça aussi. Les mêmes qui n’ont que le mot de rénovation à la bouche…”, a-t-elle même ironisé.

 

Si Ségolène Royal dénonce pour la première fois publiquement les turpitudes du fonctionnement interne du parti, son témoignage (qui révèle un secret de polichinelle) pose une nouvelle fois la question de l’équité de la primaire socialiste, notamment au regard de l’emprise sur l’appareil opéré par les proches de Martine Aubry.

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. rbella24 dit :

    Comment se fait-il que Benoît Hamon, qui appelle officiellement à se ranger tous derrière Martine Aubry puisse encore faire partie du Bureau National? ou il est porte-parole de tous les socialistes et il observe un devoir de réserve, ou il est le porte-parole d'Aubry et il dégage du Bureau National.

  2. Laulau dit :

    "… de fraudes massives dans certaines fédérations contrôlées par les « aubryistes »"

    La belle Ségolène oublie qu'elle a été soutenue en 2007 par Jean Noël Guerini et la "vertueuse" fédération des Bouches du Rhône.

Laisser un commentaire