Montebourg et Pulvar : les Bonnie and Clyde de la politique

audrey_pulvar_arnaud_montebourgArnaud Montebourg est le grand vainqueur de cette primaire socialiste. Avec 17% des voix ? On ne sait pas trop pourquoi mais les médias nous l’expliquent en boucle depuis hier soir. Apparemment c’est lui qui fera la primaire et non pas Hollande et Aubry qui ont obtenu à quelque chose près le double de ses voix. Les mauvaises langues parleront d’un hold-up médiatique orchestré avec l’aide d’Audrey Pulvar.

 

Samedi soir, elle était sur France 2 à distribuer les bons et mauvais points, à se prendre pour une journaliste intègre. Dimanche soir elle était aux bras de son…(comment dit-on sa femme quand on est bobo socialiste, faux rebelle et que du coup on ne veut pas se marier ?) homme, Arnaud Montebourg, à célébrer fièrement l’élimination de ce dernier des primaires socialistes. Ce matin, elle était aux micros de France Inter, où l’humoriste Sophia Aram a détaillé, sans sans rendre compte, l’hallucinante situation de ce couple qui a fait main basse sur les médias français.

 

Les observateurs étrangers ne doivent pas comprendre comment une journaliste aussi influente et omniprésente dans les médias peu non seulement être la compagne d’un candidat à la présidentielle mais assurer très officiellement et librement la campagne du candidat en question. Les relations de presse ne doivent pas être bien complexes pour le camp Montebourg.

 

D’ailleurs, comment expliquer que tout le monde ne parle ce matin que du score formidable de Montebourg et de sa victoire sur feu Ségolène alors qu’il est bon perdant, loin derrière Martine et François. Pour avoir fait un peu de sport, j’aurais tendance à dire que le vainqueur est le premier et non le troisième. Mais les journalistes sont suivistes et Pulvar a la main sur France Inter, station prescriptive pour les journaleux.

 

Qu’est-ce que la gauche de la gauche ? Le totalitarisme ?

 

Montebourg : notre plus que jamais beau-frère par franceinter

 

On vous recommande

A propos de l'auteur lesoufflet

8 réactions à “Montebourg et Pulvar : les Bonnie and Clyde de la politique”

  1. Ca manque un peu de nuance, quand même…

    Oui, il perdu, mais apparemment il fait beaucoup plus que ce qu'il espérait.

    Personne (et probablement lui non plus, d'ailleurs) aurait parié grand chose sur lui quand il a annoncé sa candidature..

    Oui, il a perdu, mais il gagne presque le droit de choisir que sera candidat socialiste: il devrait donc recevoir pas mal de choses en compensation (un ministère, qui sait?)

    Donc à se place, je serais content aussi.

  2. ah ça, les femmes de politicards de gauche, ma bonne dame, elles sont toutes journalistes et servent la soupe au populo de gauche…

    Et les femmes des politicards de droite, elles sont quoi? Vu les récentes révélations des valises à tiroirs ces derniers temps, si la gauche sent le totalitarisme, la droite c'est carrément despotisme.

  3. je suis d'accord avec vous!!!! Vous Monsieur (Madame), qui ne signez pas vos articles de peur qu'on vous reconnaisse et que l'on devine par quel combine vous avez trouvé le moyen d'écrire cette pige puante …. Vous qui êtes journaliste (sic) et qui êtes sans doute marié(e) avec un ouvrier (ouvrière) vu que vous ne ferez jamais profiter de votre carnet d'adresse à votre homme (votre femme)… au fait ce qui vous dérange et pourquoi ne pas l'écrire c'est peut être que la femme de Montebourg soit Antillaise… noire… Non ?….

  4. "Quand la politique se résume à un vulgaire jeux de rôle, la gauche caviar caméléon trouve toujours un gauchiste de service…" et la droite despotique des porteurs de valises…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.