/>

Ségolène Royal au perchoir : les socialistes ont déjà gagné !

Rédigé par lateigne (24actu) le 26 octobre 2011.

Les socialistes ne semblent pas avoir compris que s’ils ont remporté la primaire… c’est qu’elle n’était ouverte qu’à la gauche ! Pas grave. Ils sont déjà au pouvoir dans leurs têtes et se distribuent les postes pour 2012 avec une Ségolène Royal pas encore députée mais déjà présidente de l’Assemblée Nationale.

“Humiliés ou arrogants !” Ce que disait Nietzsche des Allemands vaut pour nos camarades socialistes. Systématiquement battus aux scrutins nationaux depuis 1997, le PS n’en finit plus de célébrer le “triomphe historique” de sa primaire (ayant rassemblé 4% de l’électorat français !) et se voit déjà aux commandes.

A quoi bon une élection présidentielle ou des législatives qui ne feront à coup sûr que confirmer ce “besoin d’alternance” dont la France aspire par tous les pores de sa peau ! Le PS est en tête dans les sondages et il est temps de se répartir les postes… et jusque aux plus anecdotiques et symboliques.

Ségolène Royal a donc été intronisée avec six mois d’avance présidente de l’Assemblée nationale. Le prix de son ralliement à François Hollande ? Peut-être, mais le cas est réglé et la Madone du Poitou n’attend plus que son emménagement.

Dans les coulisses du PS, Arnaud Montebourg, Manuel Valls et autres jeunes loups piaffent et se démènent pour obtenir les meilleurs maroquins. A qui l’Intérieur ? Valls est en pôle-position. Quel hochet donnera-t-on à Martine Aubry ?

Bien loin des considérations sur l’avenir de la zone euro, les socialistes en sont à dépecer la peau de l’ours… avant même de l’avoir tué.

Déjà une remarque sur cet article

  1. BoboSocKiller dit :

    Comme l'a dit Raffarin, S. royal et avec elle la très grande majorité des socialistes ne sont pas là pour "servir" la collectivité mais bien plutôt pour se servir de ces fonctions à responsabilités pour obtenir privilèges, revenus, avantages divers indécents à l'heure de la crise. Quant à la hâte des socialos à se croire déjà vainqueurs, laisons les s'amuser, le retour de flamme sera d'autant plus cuisant pour eux car franchement, même si sarko est impopulaire, rien n'est encore gagné, comme en témoigne l'absence de confiance des Français sur la stature de Hollande à l'international et pour défendre la France dans les sommets. Franchement, notre Flamby national, une Merkel n'en ferait qu'une bouchée!

Laisser un commentaire