/>

Sur le concept du visage du fils de Dieu et la christianophobie

Rédigé par herve13 le 31 octobre 2011.

"Sur le concept du visage du fils de dieu" est une pièce de théâtre de Romeo Castellucci qui fait énormément parler d'elle. Dans un contexte de christianophobie latente et de crispation identitaire, certains extrémistes y ont vu un blasphème sacrilège alors qu'il ne s'agit que d'une banale pièce d'artistes contemporains élitistes.

Sur_le_concept_du_visage_du_fils_de_Dieu“Sur le concept du visage du fils de dieu” est une pièce de théâtre de Romeo Castellucci qui fait énormément parler d’elle. Dans un contexte de christianophobie latente et de crispation identitaire, certains extrémistes y ont vu un blasphème sacrilège alors qu’il ne s’agit que d’une banale pièce d’artistes contemporains élitistes.

 

Depuis le 20 novembre et la première représentation de cette  «performance» (terme de bobos branchés qui admettent ainsi sans s’en rendre compte qu’il s’agit de tout sauf d’art) au théâtre de La Ville, à Paris, de vives réactions ont explosées : interruptions des représentations, attaques de spectateurs (jets d’huile de vidange, œufs, injures), prières et chants de cantiques pendant les représentations…

 

Tout ce brouhaha inutile permet paradoxalement aux extrémistes de la laïcité de justifier leurs stupides et anachroniques positions : “regardez les vilains cathos comme ils sont obscurantistes”, et de nous ressortir Galilée, l’Inquisition et les Croisades.

 

Ce n’est certainement pas rendre service à l’Église et au christianisme que de se mettre en scène de telle manière pour dénoncer une forme d’art, fut-elle pathétique et indigeste. En l’occurrence, la pièce n’est même pas sacrilège et ce sont en fait quelques excités qui ont réussi  à manipuler de nombreux chrétiens de bonne foi.

 

Ce qui nous conduit au vrai problème, plus profond celui là : pourquoi de nombreuses personnes se sont laissées instrumentaliser au nom de la défense de l’honneur du christianisme. La réponse est simple : en France, les chrétiens (en particulier les catholiques) et l’Église sont en permanence humiliés, critiqués, attaqués, par les médias, les artistes et à peu près tout le monde.

 

Comparé à la bienpensance et aux pincettes dont on doit faire preuve pour aborder l’Islam ou le Judaïsme, ce “traitement de faveur” réservé aux chrétiens dans une société qui a pourtant été fondée sur les valeurs chrétiennes rend de plus en plus de croyants amers. “Si les autres religions font preuve d’excès pour se défendre, pourquoi pas nous ?”, se disent ainsi de plus en plus de personnes désemparées. Le jour ou les médias français feront autant attention avec les chrétiens qu’avec les autres religions, nous ne verrons plus ce genre de manifestations.

 

D’ailleurs, tous les chrétiens ne partagent pas le point de vue de ces quelques brebis égarées. L’Église elle-même a pris position pour défendre Romeo Castellucci par la voix du porte-parole de la Conférence des évêques de France, Bernard Podvin, qui a condamné les manifestations. Même  Christine Boutin, la présidente du Parti chrétien démocrate et candidate à la prochaine présidentielle s’est exprimée sur ce sujet dans un communiqué de presse où elle défend le “performeur” et dont voici un extrait :

 

“Les jeunes chrétiens qui ont rejoint la place de l’Hôtel de ville pendant la semaine pour manifester ont été trompés. On leur a vendu un combat qui n’en était pas un. Ils ont fait le jeu des mouvements activistes d’inspiration maurassienne et de certains commentateurs trop heureux de dénoncer les “catholiques fondamentalistes”.

La manifestation organisée samedi à partir de la place des Pyramides a rassemblé certains de ces chrétiens qui, de bonne foi encore, ont cru enfourcher un juste combat. Il n’en était rien. Au lieu de cela, ils ont été rejoints par les militants d’extrême droite et certains islamistes radicaux.

Les jeunes chrétiens attachés aux racines de leur pays seraient mieux inspirés de trouver des canaux d’expression positive de leur foi. La France a besoin d’eux, de leur énergie et de leur générosité.

Cependant, si le feu est si prompt à prendre, c’est que les jeunes protestataires sont, comme beaucoup, fatigués par le bruit de fond médiatico-culturel méprisant à l’égard de la culture chrétienne. Un réflexe adolescent de beaucoup de commentateurs de l’actualité, qui ne se rendent même plus compte de la facilité avec laquelle ils moquent la foi chrétienne. Ce phénomène provoque une colère latente chez certains chrétiens qui finissent par se laisser prendre par les sirènes du populisme de l’extrême-droite.”

 

 

 

On peut s’ennuyer, trouver absurdes, grotesques, choquants, ces pseudos artistes financées par les deniers publiques (ces mêmes artistes qui clament haut et fort leur indépendance et leur marginalité…) mais si l’on s’attaque, au nom de la religion, à ces manifestations dites culturelles, on donne de l’eau au moulin des laïcards bouffeurs de curé et déicides. La religion catholique est précisément formidable car elle contient les germes de la liberté individuelle. Quitte à dire n’importe quoi.

 

Dans d’autres pays, avec d’autres confessions, ce genre de pièces provocantes auraient sans doute été interdites, voire réprimées. Soyons heureux et fiers que dans les pays de  culture chrétienne les choses se passent différemment…

 

 

 

 

                                                         

 

 

 

 

Déjà une remarque sur cet article

  1. lapin dit :

    1) De la merde qui coule sur le visage du Christ, des gamins qui lui balancent des grenades, "Tu n'es pas mon berger"écrit à la fin, le viasge lacéré. Mais à part ça, la pièce n'est pas blasphématoire. Je ne sais pas ce qu'il vous faut.

    2) N'oubliez pas non plus de parler de Golgota Picnic, dans lequel le Christ est appelé "el Puto Diablo". (Shakespeare, vas te rhabiller)

    Quoiqu'en pense M. Herve13, les cathos qui manifestent ne sont pas TOUS des cons. Il y en a même qui ont vu la "pièce" en entier.

    Venez 2 min à une manif, vous verrez que côté excès, vous resterez sur votre faim. En revanche, ça vous permettra de réciter votre chapelet / discuter tranquillement avec des gendarmes, selon vos préférences.

    Si tous les articles de ce site sont aussi documentés et intelligents que celui-ci, je comprend mieux la salve d'accusations d'incompétence qui salue quasiment tous les articles.

Laisser un commentaire