/>

La Rochelle : parachutage houleux pour Ségolène Royal

Rédigé par lateigne (24actu) le 04 novembre 2011.

Si Ségolène Royal affirme déjà dans le tout-Paris médiatique qu’elle sera la prochaine présidente de l’Assemblée Nationale, il semblerait que le parachutage de la Madone du Poitou à La Rochelle s’avère plus compliqué que prévu. Le parti socialiste local est entrée en fronde contre les arrangements de la rue Solférino où Ségolène Royal a négocié chèrement son ralliement à François Hollande.

Arrogante Ségolène Royal lorsqu’elle s’auto-proclamait, devant des journalistes médusés, présidente de l’Assemblée Nationale alors qu’elle n’est plus députée depuis 2007… et que surtout les prochaines législatives n’auront pas lieu avant le printemps prochain. Si l’assurance de Royal avait démontré la morgue socialiste au lendemain de la séance d’onanisme médiatique qu’a constitué la primaire, elle a aussi passablement agacé les militants rochelais.

Et en premier lieu Olivier Falorni, qui lorgne depuis longtemps sur la 1e circonscription de Charente-Maritime et auquel elle semblait acquise jusqu’au parachutage impromptu de Ségolène Royal. Pour arriver à leurs fins, les fidèles de François Hollande (qui tire désormais toutes les ficelles rue Solférino), ont joué la carte de la parité.

Seul problème, les militants rochelais, consultés sur la question il y a quelques semaines, ont décidé de réserver les 2e et 3e circonscriptions à des femmes, mais de ne pas imposer de règles paritaires concernant la 1e circonscription… jusqu’à ce que des ordres ne descendent de Paris pour dédire sans justification le vote des militants.

Une décision arbitraire qui va à contre-sens de la pseudo “excellence démocratique” à laquelle tente de nous faire croire le PS depuis la primaire (en espérant au passage qu’on oublie le fiasco du congrès de Reims) et qui irrite la base. A tel point qu’Olivier Falorni estime que la direction du PS traite ses militants comme des “manants” et parle même de “retour de l’Ancien Régime”.

“Cette tentative de parachutage de Ségolène Royal devient pathétique et de plus en plus insupportable”, a-t-il précisé avant d’ajouter qu’il est “pathétique de s’imposer à tout prix par une décision venant d’en haut sans se soumettre au vote des militants et insupportable car c’est une décision pour convenance personnelle”.

Une chose est sure. Près de cinq ans après leur séparation, les histoires de famille entre François Hollande et Ségolène Royal continuent de faire des vagues. Une affaire à suivre…

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. charentais de coeur dit :

    De qui se moque t-on ?

    Quand on connaît les manoeuvres de verrouillage de petits, bien petits baronnets locaux tels ce monsieur Falorni qui fait voter une motion en vitesse au mépris de règles fondamentales du PS ?

    Ne parlons pas des manoeuvres de ce pur apparatchik qui n'a eu de cesse de tenter de pourrir la campagne des Régionales…..c'est sûr que Monsieur Busereau peut parler qu'il est en bons termes avec des socialistes de son département…Des Fountaine, Falorni….c'est à vous dégoûter du PS quand il navigue dans ces eaux troubles.

    Quant à cet article, il convient plutôt de le placer dans la rubrique du parti pris tant il est partisan et partial.

    Rien que de ressortir " la madonne du Poitou " en dit plus long que tout….

  2. muzikant dit :

    … le bruit court que marie-golène n'en est pas à son premier lifting, dommage qu'on ne peut pas lui retaper la cervelle …

  3. Puteaux dit :

    très très bon article.

Laisser un commentaire