/>

Accord PS/Verts : un Mox de confusion

Rédigé par lateigne (24actu) le 16 novembre 2011.

Le Mox s’invite dans la campagne. Ce combustible nucléaire au coeur des intérêts stratégiques d’Areva (et générant au passage 14000 emplois) semble avoir été abandonné un peu vite par le PS au chantage nucléaire des Verts. Quelques heures après la signature d’un accord entre les deux partis, François Hollande rétropédale.

Simple imprudence des négociateurs socialistes ou peau de banane lâchée par Martine Aubry (comme certains dans l’entourage de François Hollande le pensent) ? Toujours est-il que François Hollande a fait passer à la trappe un paragraphe de l’accord PS/EELV sur l’abandon de la filière Mox.

Il faut dire qu’entre-temps les spécialistes énergie du candidat socialiste ont reçu un coup de fil d’Areva leur expliquant que cette filière employait 14.000 personnes en France et constituait l’un de ses principaux paris industriels… Entre le Mox et l’avenir d’Areva, François Hollande a (fort heureusement) tranché pour l’industrie française et a lancé une énième humiliation à des écologistes qui vont de concessions en renoncements pour s’assurer quelques sièges de députés.

Selon Le Monde, François Hollande en personne aurait refusé l’accord signé quelques heures auparavant par Martine Aubry et son chargé de communication, Manuel Valls, en a remis une couche dans la foulée en affirmant que le PS souhaitait “bien évidemment garder la filière Mox”.

Tant qu’il y aura des centrales nucléaires en activité, il nous faudra produire du combustible et le retraiter”, a poursuivi le député socialiste avant de rappeler la position de François Hollande sur la question : “il est hors de question de sortir du nucléaire”. “Si on est favorable à l’EPR de Flamanville, celui-ci fonctionne au Mox, et par ailleurs une vingtaine de centrales nucléaires fonctionnent au MoxLa filière Mox doit être maintenue, l’usine de La Hague également”.

Les écologistes apprécieront ce discours incisif… et ils n’ont pas fini de manger leur chapeau avec un François Hollande bien décidé à ne rien leur laisser passer.

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. Laulau dit :

    Marchands de tapis!

    C'est à ça que me font penser les négociations vert-PS. On échange des circonscriptions électorales avec des centrales nucléaire et leur carburant !

    La preuve ? Le PS ne cède pas sur l'EPR, mais cède dans un premier temps sur le MOX. Problème l'EPR est prévu pour ne "bruler" que du MOX, alors le PS fait marche arrière. Pas de problème, les écologistes obtiendront une ou deux circonscriptions de plus!

  2. Laulau dit :

    Des marchands de tapis!

    C'est à ça que me font penser les négociations vert-PS. On échange des circonscriptions électorales avec des centrales nucléaire et leur carburant !

    La preuve ? Le PS ne cède pas sur l'EPR, mais cède dans un premier temps sur le MOX. Problème l'EPR est prévu pour ne "bruler" que du MOX, alors le PS fait marche arrière. Pas de problème, les écologistes obtiendront une ou deux circonscriptions de plus!

  3. muzikant dit :

    … socialo,écolos,cocos, les vrais ennemis de la France ceux qui bouffent grassement à la gamelle sans le dire …

  4. Lili du bassin dit :

    Si on ne peut plus bruler le plutonium en fabricant du Mox, il ne reste plus qu"a produire des têtes nucléaires.

    En tout cas préparons nous a payer l'électricité deux fois plus cher.

Laisser un commentaire