/>

La République des privilèges selon Jean-Pierre Chevènement

Rédigé par lateigne (24actu) le 20 novembre 2011.

Il est plus facile de prêcher l’éthique républicaine que de l’appliquer dans sa vie quotidienne. Jean-Pierre Chevènement, le chantre des républicains de gauche en sait quelque chose lui qui vit depuis près de trente ans dans un “logement social” (même s’il réfute le terme) au loyer scandaleusement faible.

Pour quiconque ne dispose pas des relations de Jean-Pierre Chevènement, se loger à Paris est une véritable galère… Les prix exorbitants de l’immobilier ont chassé du centre-ville les classes moyennes. A l’exception bien sûr de quelques privilégiés, dont le pape de la morale républicaine en personne, qui n’aura aucun mal à expliquer pourquoi l’ascenseur social est cassé dans notre pays.

Avec un appartement de 120 m² dans le Ve arrondissement de Paris (à deux pas du Panthéon), Jean-Pierre Chevènement ne s’acquitte pourtant d’un loyer qui ne s’élève qu’à 1.519 euros par mois… Des prix bien en-dessous du marché dans ce quartier huppé de la capitale.

Une situation qui ne trouble pas Jean-Pierre Chevènement (ce qui prouve l’autisme de politiciens bourrés de privilèges et qui ont perdu pied avec la réalité) même si ses amis socialistes de la mairie de Paris se sont publiquement exprimés pour qu’il quitte ce logement pour lequel il n’est pas qualifié compte tenu de ses indemnités de sénateur.

La mairie de Paris a contacté à plusieurs reprises Jean-Pierre Chevènement pour lui demander de quitter son logement. En vain. “Il n’a pas à être dans du logement sociale de la ville de Paris”, a affirmé le 9 novembre à l’AFP le maire du IIIe arrondissement de la capitale, ulcéré par l’attitude de M. Chevènement.

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. laurentmontpellier dit :

    Ce n'est, au final, que le symbole de cette désagrégation de la politique.

    Politiques qui demandent à tout un chacun de se serrer la ceinture, mais qui ne l'applique surtout pas à eux-mêmes !

    Le dernier exemple en date est la proposition d'un député (je crois UMP) Lionel LUCAS (qu'il ne m'en veuille pas si j'ai écorché son nom) de réduire de 10% le "salaire" des députés et qui a été dans une franche unanimité REJETEE, pour la gauche c'est une manoeuvre politique et pour un député en particulier (dont je ne sais plus le nom et il ne mérité pas qu'il soit retenu) il faut refuser cette proposition car c'est dur d'en arriver là et surtout ce n'est qu'une élite qui peut y arriver ! Cela montre simplement ce que les hommes et femmes politques pensent de nous : nous sommes les serfs au service des seigneurs. A force d'avoir de la M…e dans les yeux y en a une qui va faire un carton plein

  2. Helvitto dit :

    L'autre exemple : bruno Lemaire reçoit 5000€/an de la CAF (il a 4 enfants) malgré ses revenus ministeriel et autres! Il aurait demandé à ses collègues de mettre fin pour tous à cette situation et on l'a prié de se calmer. S'est -il battu fortement ?

  3. léo31 dit :

    Evidemment scandaleux mais l'"info" ne tombe-t-elle pas quelques jours après sa candidature..? Il aura vraiment fallu 30 ans pour que les politiques de tout bords s'en offensent ? Ah les hasards du calendrier…

  4. […] à propos de …AFPChevènement va poursuivre en justice la ville de ParisTF1France Soir -24heuresactu.com -dijOnscOpe46 autres articles » […]

Laisser un commentaire