/>

Dette : inconséquence et égoïsme de la génération mai 68

Rédigé par notre équipe le 23 novembre 2011.

La crise de la dette dans laquelle s’enfonce l’Europe et la France était plus que prévisible, elle était inévitable. La faute à l’égoïsme jouisseur de la génération mai 68, qui a délibérément refusé des sacrifices indispensables et laisse aujourd’hui le poids de leur inconséquence sur les épaules de leurs enfants.

A chaque réforme son lot d’éditos rageurs et de manifestations outrées pour défendre des “acquis sociaux” que les caisses de l’Etat ne pouvaient plus financer depuis belle lurette. Si la France du déficit a été irréformable et menace de sombrer dans la faillite, c’est qu’une génération entière a fait bloc pour préserver son mode de vie.

Une génération née au beau milieu des trente glorieuses, qui n’a pas grandi comme la suivante avec le spectre du chômage de masse et de la paupérisation… et qui s’est toujours battu pour défendre ses intérêts aux détriments de leurs enfants, précarisés à coups de stages et incapables de rentrer sur le marché de l’emploi.

Pendant ce temps, la génération dorée post-soixante-huit a profité de tous les avantages d’un système social dépensant plus qu’il ne gagnait et protégeant les acquis des personnes à l’intérieur du système, sans avoir à payer pour aucune des conséquences, qui du chômage aux statuts précaires pourrissent la vie de la majorité des jeunes français.

Ils ont été les seuls bénéficiaires du refus de la flexibilisation du marché de l’emploi en France (qui a causé beaucoup plus de précarité que cet ultra-libéralisme qu’ils dénoncent). Ils ont creusé le trou de la sécu par des dépenses de santé irresponsables.  Ils ont joui des 35 heures, des RTT, des retraites à taux plein,… Et on va devoir payer pour leur longue retraite !

Déjà 6 remarques sur cet article

  1. Groc dit :

    100 fois d'accord avec vous et même plus si c'est possible.

    Et il y a bien longtemps que je le pense.

    Mai 68 a tué la France.

    Toute cette génération de gauchistes soit disant cultivés, mais ne sachant rien faire de concret.

    Il faut fortement diminuer toutes ces études plus ou moins philosophiques (philo, sciences sociales, …) et qui ne fabrique que des chômeurs imbus de leurs personnes.

  2. Fil dit :

    On voit bien sur votre graphique que ça a commencé en 1981.

  3. Deckard dit :

    Il y a une quinzaine d'année, le leitmotiv c'était : "il y a de l'argent en France", pour justifier les aides, l'augmentation du smic, de l'allocation chomage, des prestations sociales etc… et bien voilà, on y est maintenant.

    Et Fil a raison, la dette publique a commencé a flamber en 1981.

  4. denis dit :

    Je suis bien d'accord avec Groc: stoppons l'hégémonie intellectuelle et créons de futurs cons tranquilles analphabètes et lobotomisés à la télé-réalité.

  5. Fred dit :

    On voit bien que l'auteur n'a pas été chômeur en 1978. Déplorable.

  6. Polo0000 dit :

    On voit surtout que l'auteur ne comprend rien du tout a ce qui se passe aujourd'hui, c'est une crise mondiale, mai 68 n'a eu aucune influence sur ce phénomène sinon comment expliquer que d'autre pays comme les États-Unis, la Grèce qui eux n'ont pas connu mai 68. Ou alors dans l'autre sens pourquoi l'Allemagne qui bénéficie de système médicaux aussi avancé que la France est-elle moins touché par la crise.

    C'est une question d'entreprises de marchés financier et d'un système qui n'arrive plus a être contrôlé.

    Mais excusez moi monsieur si vous auriez préféré en arriver au même résultat mais avec les 45h, pas de garanti de contrat, et aucun moyen de payer le médecin pour votre fils. C'est vrai que vue de ce point de vu c'est très alléchant mais ne vous en faite pas si ça continu comme ça on en sera bientôt la.

    En attendant laissons les milliards d'euros aux banques qui prêtes leur argent à des taux de 18% aux états et qui investissent dans de grosses entreprises étrangères.

    Je pense sincèrement qui vous visez sur la tête de la république autant dire que vous vous tirez dessus.

    Et puis en parlant de sciences sociales je pense qu'il serait bon pour vous d'aller vous inscrire dans un cours le plus rapidement possible car j'ai l'impression que vous abordé un sujet qui vous dépasse 1000 fois.

Laisser un commentaire