/>

Un enfant meurt après avoir été passé au lave-linge

Rédigé par sachab (24actu) le 28 novembre 2011.

En Seine-et-Marne, un père de famille a tué son fils de 3 ans, Bastien, en l'enfermant dans la machine à laver le linge qu'il a ensuite mise en route.

enfant_machine_a_laverEn Seine-et-Marne, un père de famille a tué son fils de 3 ans, Bastien, en l’enfermant dans la machine à laver le linge qu’il a ensuite mise en route.

L’affaire est stupéfiante : pour punir son fils de trois ans qui avait jeté le dessin d’une camarade de classe dans les toilettes de l’école, son père a lancé une machine avec l’enfant nu à l’intérieur. Glacé, le bambin est ressorti mort de la machine.

Alice, une voisine proche de la famille (en photo), que la mère du petit garçon, Charlène, est immédiatement allé voir quand elle a vu le cadavre de son fils, a témoigné : “Je l’ai pris dans mes bras comme une poupée désarticulée,  j’ai senti le dernier battement de son cœur. Charlène ne bougeait pas, elle était toute rouge, pétrifiée, elle ne comprenait pas qu’il était mort.”

Maud, la sœur de Bastien, a alors raconté l’histoire au mari d’Alice, Fidélio, qui s’est également exprimé : “Elle m’a dit que Bastien ne s’était pas réveillé en sortant de la machine. Quand Christophe a su que Maud avait parlé, il a voulu la frapper, je me suis interposé. La fillette a confié que ce n’était pas la première fois que son père mettait le petit dans la machine. Il enfermait parfois son fils deux heures dans le placard pour le punir. […] Quand Bastien était bébé, il le mettait enveloppé dans une couverture sur le rebord de la fenêtre. Quand je voyais ça, je criais.”

Évelyne, la mère de Charlène, a parlé aux journalistes à son tour, : “Bastien n’était pas un enfant désiré, la mère de Charlène. Jusqu’à son accouchement, ma fille m’assurait qu’elle n’était pas enceinte. Le jour de la naissance, quand j’ai appelé Christophe, il buvait avec des copains et m’a dit qu’il ne voulait pas de cet enfant. Bastien était un souffre-douleur. Ma fille a sept frères et sœurs, elle était gentille, une mère poule.”

Enfin, la sœur de Charlène, Christelle, a aussi parlé, confirmant les autres témoignages sur les violences du mari : “Je sais qu’elle était battue, mais ne disait rien. Vendredi, elle avait des marques sur le visage, elle m’a dit qu’elle s’est pris une clé à mollette en dévissant un boulon, je lui ai répondu que la clé n’a pas cinq doigts.”

Les deux parents sont actuellement en garde à vue pour des accusations de “meurtre, non-empêchement de commission d’un crime et non-assistance à personne en danger”.

Déjà 7 remarques sur cet article

  1. Corinne dit :

    si les assistantes sociales avaient faits leur boulot, il n'aurait pas subit toute cette souffrance. Je les foutrai en taule aussi pour non assistance à personne en danger. Jusque là, j'ai toujours été contre la peine de mort, mais là, je ne lui trouve pas d'excuse. et il y a des limites aussi à subir et à ne pas protéger ses gosses. C'est quoi cette femme ? une mère mourra pour ses enfants !

  2. Sam dit :

    Je pense que la famille proche est aussi coupable que les parents pour le non signalement des tortures infligées.

    Peine de mort ou leur faire subir la même chose ……

  3. MALAULIE dit :

    Comment la grand-mère ose dire que cet enfant était le souffre-douleur de la famille sans jamais avoir rien fait pour protéger son petit-fils ? Et ce n'était pas la première fois que le petit garçon vivait cela ! Subir sans jamais rien dire ; qu'on ne me fasse pas croire que personne n'était au courant !!! Dommage qu'on ne puisse ^pas en faire autant aux parents…J'ai une triste pensée pour ce petit bout de chou, mais hélas il est trop tard. Qu'il repose enfin en paix loin des ses tyrans, il n'a vécu que pour être maltraité.

  4. denis dit :

    ah, les faits divers du Parisien. Quand on a rien d'autre à dire, c'est épatant. On ne connait la moitié de l'histoire sauf qu'un gamin innocent à fini sa vie de la manière la plus conne qui soit et tout de suite on reparle de la peine de mort… C'est vrai que c'est pratique le Parisien.

  5. hgkhkg dit :

    Je trouve sa vraiment horrible et tous sa juste pour une petite betise a l'ecole qu'on tous au moins faites une fois si tous les parents etaits comme sa il yaurait plus d'enfants R.I.P :'( ♥

  6. esgalhado dit :

    ou et la justice

    encore une affaire qui sera vite classer

    quelque annee en prison et de retour dehors

    pour les violeur ,les tueur d enfants , la peine de mort avec torture et leurs infliger la memes chose.

    ses a croire que les gends aime ça .

    personne ne bouge.merde .le peine de mort..

    je le cris pour cette enfant ,qui na rien demander.

    donner lui justice pour se quil a subit.

  7. […] pense évidement à Delphine Wespiser qui met sur un pied d’égalité la mort tragique d’un enfant de 3 ans avec le respect des chiens. Pas vraiment sur un pied d’égalité d’ailleurs puisqu’il […]

Laisser un commentaire