Pérou : l’eau du robinet rendrait-elle gay ?

homoparentalité-Au Pérou, José Benitez, le maire de la petite ville d’Huarmey, s’inquiète à cause d’un nouveau raccordement d’eau potable qui devrait approvisionner sa ville prochainement. Selon lui, cette nouvelle eau pourrait rendre ses consommateurs homosexuels.

D’après José Benitez, l’eau issue du centre du pays serait chargée en strontium et en manganèse, ce qui entrainerait une réduction des hormones mâles de ceux qui la boivent.

«Nous allons être comme à Tabalosos, comme dans d’autres villes, où le pourcentage d’homos s’accroit», a-t-il ainsi précisé, faisant allusion à une ville considérée au Pérou comme la «ville gay»depuis 11 ans et un reportage télévisé qui expliquait que la concentration d’homosexuels dans cette ville était l’une des plus importantes du pays.

Si l’on comprend les inquiétudes du maire d’Huarmey, on aimerait surtout trouver l’équivalent de cette eau magique pour les femmes. Une eau qui réduirait les hormones femelles et qui rendrait les femmes un peu plus lesbiennes, ça serait chouette, non ?!!

 

 

 

On vous recommande

A propos de l'auteur sachab (24actu)

2 réactions à “Pérou : l’eau du robinet rendrait-elle gay ?”

  1. "Si l’on comprend les inquiétudes du maire d’Huarmey"

    de quoi doit on s'inquiéter exactement? La mise en place d'une Gay Pride en plein milieu du Pérou? Un maire homo à la tête du village?

    "on aimerait surtout trouver l’équivalent de cette eau magique pour les femmes. Une eau qui réduirait les hormones femelles et qui rendrait les femmes un peu plus lesbiennes, ça serait chouette, non ?!!"

    Là, j'avoue que je reste pantois…

Répondre à johan Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.