La vérité de DSK : Nafissatou Diallo voulait son corps de rêve !

Dominique Strauss-Kahn a enfin livré sa version des faits pour expliquer ce qui s’est réellement passé dans la suite 2806 du Sofitel de New York : l’ancien favori socialiste n’évoque pas de complot, mais décrit en revanche une Nafissatou Diallo fixant “ostensiblement (son) sexe”… ou comment se raccrocher aux branches en jouant du mythe  de la soubrette aux moeurs légères.

Il est bien évident que toute femme de chambre rêve de croiser un jour de service un vieux et gras satyre nu, afin de lui administrer une fellation et de se faire à moitié arracher le vagin ! Sept minutes d’un plaisir intense et irrésistible qui justifient que l’on y risque son emploi et son honneur !

C’est cette version abracadabrantesque des faits qu’a osé livrer DSK (qui n’a définitivement peur de rien) lorsqu’il a décrit pour la première fois les faits à son ami (et biographe) Michel Traubman. Quelle version exactement ? “Elle le fixe droit dans les yeux. Puis elle regarde ostensiblement son sexe», explique l’auteur (sur la base de déclarations de DSK) avant de préciser que le patron du FMI y voit une “proposition” et qu’il aura avec la femme de chambre une relation “précipitée” mais pas contrainte… Comprenne qui pourra !

Et DSK de poursuivre son exercice de mauvaise foi cynique en affirmant “avoir la prostitution en horreur”… Est-ce le même DSK qui demandait encore au printemps dans des textos “du matériel” à ses amis lillois. Du “matériel” dont DSK ne pouvait ignorer la profession… a moins que l’envoûtement provoqué par son corps d’Apollon fonctionne aussi bien sur les putes belges que sur les femmes de ménage new-yorkaises.

On vous recommande

A propos de l'auteur lateigne (24actu)

2 réactions à “La vérité de DSK : Nafissatou Diallo voulait son corps de rêve !”

  1. "Il est bien évident que toute femme de chambre rêve de croiser un jour de service un vieux et gras satyre nu…"

    peut être pas, mais je connais une belle brochette d'hypocrites qui aimerait bien croiser Angelina Jolie dans le même appareil. Et qu'ils jettent la première pierre à DSK si ils n'arrivent pas à regarder autre chose que ses yeux… Cela dit, je suis d'accord: DSK, c'est pas vraiment Brad Pitt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.