/>

Zemmour dénonce le scandale du financement des syndicats (vidéo)

Rédigé par lesoufflet le 05 décembre 2011.

Un rapport qui démontre que les syndicats sont trop payés par l’État alors qu'ils ne représentent que très peu de travailleurs, a été passé à la censure par le PS, avec la bénédiction des députés UMP qui se sont abstenus. De nombreux commentateurs sont choqués par cette omerta.

chereque-sarkozyUn rapport qui démontre que les syndicats sont trop payés par l’État alors qu’ils ne représentent que très peu de travailleurs, a été passé à la censure par le PS, avec la bénédiction des députés UMP qui se sont abstenus. De nombreux commentateurs sont choqués par cette omerta.

Alors que les socialistes font pleurer dans les chaumières avec leur soucis de transparence dans notre démocratie, à l’image d’un Arnaud Montebourg, spécialiste pour donner des leçons qu’il ne s’applique pas à lui même, les députés du PS ont voté contre le rapport issu de la commission d’enquête sur le financement des syndicats et des organisations professionnelles, dont Nicolas Perruchot était le rapporteur.

Le principe de ce rapport était pourtant simple et ne nécessitait a priori pas de débat : rendre des comptes sur les dépenses de l’État quant aux mouvements syndicaux. Dans une période de rigueur, alors que tous les organes publics mais également les citoyens font des efforts dans leurs dépenses, il semble évident de savoir comment est distribué l’argent aux syndicats. Comment les socialistes tellement envieux d’une “république irréprochable”, peuvent-ils voter contre un rapport de transparence ?

Le polémiste Éric Zemmour a aussitôt consacré une chronique à ce nouvel épisode obscurantiste qu’il convient absolument de mettre en lumière. En voici les extraits les plus importants :

“Des gros chiffres, des milliards d’euros qui volent et disparaissent dans les sables mouvement du syndicalisme subventionné.”

“Cette impression de jeu de rôle bien réglé que nous donne régulièrement le dialogue social. Dans cet océan de subventions, les cotisations des adhérents ne sont que quelques gouttes d’eau.”

“Les syndicats français sont une coquille vide à la représentativité factice, vivant de subventions et de rentes, de situations politiques et médiatiques.”

“En ces temps de rigueur, ce système est à bout de souffle. Comment justifier les 20 000 fonctionnaires mis à disposition des syndicats ? Comment expliquer que notre système de formation professionnel coute 27 milliard d’euros par an pour un résultat aussi médiocre ?”.

Mais Zemmour n’est pas le seul a s’être indigné de cette mise sous silence, particulièrement rare dans notre système démocratique, par les parlementaire d’une information pourtant essentielle. Le rapporteur concerné, Nicolas Perruchot, député Nouveau Centre du Loir-et-Cher, s’est ému du tabou des syndicats : “Cela montre qu’il ne faut jamais parler dans ce pays du travail des syndicats”.

Plus violent, le journaliste Ivan Rioufol a exprimé sur son blog sa désapprobation avec le “scandale” que constitue cette censure :

“Les syndicats, qui ne regroupent que 8% des salariés, touchent 4 milliards d’euros par an de la collectivité, tandis que les cotisations ne représentent guère plus de 3 à 4 % du budget des organisations de salariés.”

“C’est cet authentique scandale, injure à l’égalité des salariés, qui a été étouffé par les parlementaires, et notamment ceux de l’UMP.”

“Cette dissimulation complice d’un enrichissement sans cause vient signer la connivence entre les élites politiques et les syndicats, tacitement unis pour se préserver des regards de la société civile et donc du peuple souverain.”

Alors que l’on reproche souvent aux politiques français leur manque de maturité et leur calculs politiciens qui empêchent toute action coordonnée entre les élus des différents partis, nos parlementaires ont prouvé que pour couvrir le secret d’un gâchis gargantuesque et injuste d’argent public, l’union sacrée nationale est encore possible !

De l’irresponsabilité socialiste et de la lâcheté gouvernementale…

 

Eric Zemmour : "La martingale syndicale" par rtl-fr

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. midal45 dit :

    Le coût élevé des mutuelles de santé n'est pas non plus dû uniquement au coût des soins…

    Elles ont presque toutes des rapports étroits avec les syndicats (on pourrait même parler "d'obédience"…)

  2. denis dit :

    Ca c'est de la dénonce.

    Il est payé combien Zemmour pour dénoncer le financement des syndicats?…

  3. […] les syndicats français auront démontré toute leur nocivité et leur rejet de la démocratie. Après le scandale sur leur financement, ils se sont illustrés en empêchant tout simplement une candidate à la présidentielle […]

  4. […] pas ma tasse de thé ». Voilà la phrase polémique prononcée cette semaine par celui dont on connait désormais les trésors cachés et les privilèges disproportionnés. Cette phrase, il l’a prononcée en réponse à un journaliste qui lui demandait s’il […]

  5. Speciale dedicace a Fabien!

Laisser un commentaire