Avec François Hollande, “c’est maintenant”… l’immobilisme

Qu’est-ce que la France peut espérer d’un élu dont le seul bilan est d’avoir réussi à mettre le département de Corrèze en faillite et d’enliser le parti socialiste dans le consensus mou permanent ? De l”immobilisme, pardi ! “C’est maintenant”, le slogan officiel de la campagne de François Hollande nous laisse présager du style d’une présidence hollandaise.

“C’est maintenant”… qu’on esquive les problèmes du pays ! “C’est maintenant”… qu’on rajoute de la dette à la dette pour construire une France de fonctionnaires et d’assistés ! “C’est maintenant”… qu’on amuse les médias avec de l’anti-sarkozysme pour éviter de parler d’un programme inepte et irréaliste !

Les promesses de François Hollande sont vagues et n’ont ni queue ni tête. Tous les pigeons socialistes y trouvent leur compte (à bon compte) : pour le nucléaire, mais pour des fermetures de centrales ; pour la réduction de la dette, mais pour des embauches dans la fonction publique ; Européiste forcené, mais dénonçant volontiers le “diktat allemand”.

Au-delà des grands discours du candidat Hollande sur le “changement”, qui évidemment doit se faire “maintenant”, que retient-on de ce début de campagne socialiste : l’irrésistible attraction vers un retour en arrière à l’immobilisme des mandats de François Mitterrand et de Jacques Chirac.

Pas étonnant que François Hollande se soit rendu cette semaine sur la tombe du premier et qu’il soit copain comme cochon avec le second. C’est auprès de ces deux dinosaures politiques qu’il a tout appris et ce sont ces mentors qui inspirent sa campagne du non-choix, de l’évitement et du flou.

Et comme le disait l’une de ses rivales socialistes (déjà en parlant de François Hollande) : “quand il y a du flou, il y a un loup”… En espérant que les Français le réalisent assez tôt !

On vous recommande

A propos de l'auteur lateigne (24actu)

2 réactions à “Avec François Hollande, “c’est maintenant”… l’immobilisme”

  1. rien n'a voir mais c'est une info qui est passé totalement inaperçu. Dans le numéro d'octobre de France Football, devait figurer une interview de Flanby. Retirée in-extremis par la proprio, Marie-Odile Amaury, alors que le papier était sur le point d'être imprimé. Pour faire bonne mesure elle a également pensé à virer dans la foulée le directeur de la rédaction (Denis Chaumier, je crois).

    Ah oui, Marie-O a fait partis de la promo de Noël de la remise de Légion d'Honneur. Il fallait au moins ça…

  2. On n'a vraiment le professionnels chirac et l'amateur hollande je ne sais pas a quoi ca signifie mais on a l'impression quil se fou de lui,quand il se battait contre mitterand ,chirac a reussi a humilie mitterrand par contre la je vois chirac vainqueur le point lui revient chirac a perdu contre mitterand et en 1995 chirac l'a pulverise donc un a un chirac a encore marque un point donc 2a 1 chirac vainqueur de 1995 chirac a du attendre longtemps pour marquer sa victoire personnelle meme bayrou,gueant,villepin etc nont pas eu cette photo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.