/>

Les terribles vérités de Corinne Lepage sur Éva Joly

Rédigé par lesoufflet le 14 janvier 2012.

Lundi 9 janvier, à l'occasion de la présentation de ses vœux à la presse, la candidate à la prochaine élection présidentielle, Corinne Lepage, a énoncé certaines vérités au sujet de la candidate des Verts, Éva Joly. Extrémisme politique, accords avec le PS, abandon des problématiques écologiques, calculs politiciens, toutes les failles de la député européenne ont été abordées.

Corinne-Lepage-et-Eva-Joly_pics_390Lundi 9 janvier, à l’occasion de la présentation de ses vœux à la presse, la candidate à la prochaine élection présidentielle, Corinne Lepage, a énoncé certaines vérités au sujet de la candidate des Verts, Éva Joly. Extrémisme politique, accords avec le PS, abandon des problématiques écologiques, calculs politiciens, toutes les failles de la député européenne ont été abordées.

La France entière a été choquée par la manière dont Europe Écologie les Verts et le PS ont négocié des centrales nucléaires contre des places de députés. Autre conception de l’écologie, autre conception de l’engagement politique…

Au-delà du mépris pour le peuple et la démocratie illustré par ces accords Verts/PS, Corinne Lepage explique surtout qu’«il n’y a plus aucun intérêt à voter pour Éva Joly». En effet, les accords étant déjà actés, les scores du PS et des Verts n’auront aucune incidence sur le projet du candidat socialiste et sur les circonscriptions dévolues aux deux partis qui «seront inchangés» suite aux élections, selon la femme politique.

Pour Corinne Lepage, les Verts, englués dans leur positionnement politique et idéologique fumeux, ont abandonné les vraies questions écologique. «Joly est obligée de faire de la surenchère pour se positionner par rapport au PS. Ce sont des propositions que Jean-Luc Mélenchon pourrait formuler mais on s’éloigne de ce que l’écologie peut faire en terme de solutions», explique-t-elle. «Moi, je n’ai pas à verser dans l’extrémisme pour justifier ma candidature alors que tout serait joué avec le PS».

Opposant Eva Joly à «l’écologie responsable» qu’elle estime prôner, Lepage a enfin souligné la dépendance des Verts à l’égard du PS, se considérant, contrairement à Éva Joly, une «femme libre qui n’a d’ascenseur à renvoyer à personne».

 

 

 


 

 


Déjà 3 remarques sur cet article

  1. skipcool dit :

    Eva Joly a surement 1000 fois plus de principes que Corinne Lepage qui est passé par beaucoup de partis et qui a lachement abadonné le Modem à qui elle doit un poste de député européenne.

  2. Jee dit :

    Quand cessera-t-on de critiquer le fait que Corinne Lepage soit passée par différents partis ? Beaucoup crient qu'elle a trahi la droite en quittant le RPR, alors qu'elle n'était ministre sous Juppé qu'à titre civil, sans affiliation à ce parti.

    Qu'elle ait "trahi" Bayrou, le mot est fort. Ainsi, il est interdit de trouver des désaccords avec une personne avec qui on avait créé un parti ? (oui, je rappelle que Corinne Lepage était co-fondatrice du modem, et non une quelconque pièce rapportée).

    Cette femme a toujours défendu les mêmes idées, il me parait normal qu'elle cherche le meilleur endroit pour les défendre. Qu'elle ne l'ait pas trouvé ces 20 dernières années (se retrouvant donc à passer de parti en parti, espérant trouver un echo à ses convictions) me semble très symptomatique de la situation politique française.

    Du coup, il est plus que légitime qu'elle se présente pour défendre elle même ses idées, sous sa propre bannière. Que ceux qui lui crachent dessus sous prétexte qu'ils la trouvent arriviste écoutent d'abord ses idées, ils se rendront peut-être compte qu'elle est la seule candidate à proposer un programme positif, qui met en avant des solutions plutôt qu'une déprimante sinistrose.

Laisser un commentaire