Congés payés : le tout démagogique selon Benoît Hamon

Benoît Hamon, l’ancienne âme damnée de Martine Aubry, joyeusement ralliée à la “gauche molle” version François Hollande n’a peur d’aucune contorsion pour faire peur aux Français et masquer le vide sidéral de propositions concrètes du projet socialiste (hormis la sanctuarisation de la dépense publique). Il affirme désormais que Nicolas Sarkozy compte revenir sur la cinquième semaine de congés payés.

Quand on n’a pas d’idées, autant inventer des propositions impopulaires que l’on prête à son rival. Sans aucune justification, le porte-parole du parti socialiste a affirmé que la remise en cause de la cinquième semaine de congés payés était la “prochaine étape” de Nicolas Sarkozy… Une calomnie supplémentaire qu’aucun fait n’étaye.

Poursuivant l’autisme du PS sur la question de la dette publique et son niveau inacceptable, Benoît Hamon a reproché au président de la République la réforme de la retraite et les efforts pour résorber le trou de la Sécu… Une chose est sûre : si le PS et François Hollande sont au pouvoir, la pompe à dépenser devrait se remettre à fonctionner à pleins gaz… et ce même si les caisses sont désespérément vides.

On vous recommande

A propos de l'auteur didoulefou (24actu)

3 réactions à “Congés payés : le tout démagogique selon Benoît Hamon”

  1. wait and see…

    propos de Luc Chatel: "à chaque fois que les socialistes ont été aux responsabilités, on a eu une fuite en avant budgétaire et on a fait reposer sur la génération future les avantages sociaux de la génération précédente. On a fait payer à crédit les 5e semaines de congés payés, la retraite à 60 ans…"

  2. c'est ce que vous souhaitez mais le gouvernement n'est pas aussi bete que le PS ;les acquis sociaux sarkozy n'y touchera pas mais comme pour les 35 heures il laissera lesemployeurs et leurs salariés trouver un compromis;

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.