/>

François Hollande : nervosité d’une campagne qui patine

Rédigé par didoulefou (24actu) le 19 janvier 2012.

Malgré les mauvaises nouvelles qui viennent empoisonner la fin de mandat de Nicolas Sarkozy (aggravation de la crise et perte du AAA), François Hollande ne réussit pas à marquer de son empreinte les débats présidentiels. Molle et plate, sa campagne ne prend pas comme en attestent les récents sondages… et l’appareil du PS semble désormais vouloir se retourner contre lui.

Les socialistes soutiennent François Hollande comme la corde le pendu. Si de Manuel Valls à Arnaud Montebourg, les jeunes loups du PS ont tout intérêt à voir le candidat socialiste se crasher pour avoir place nette en 2012, les ennemis intérieurs du député de la Corrèze sont partout.

Et à commencer par la direction du parti, tenue par Martine Aubry. La rivale malheureuse de François Hollande lors de la primaire socialiste voue une haine sans limite à celui que l’on surnomme “Flamby” ou “Babar” dans les couloirs de la rue Solférino… Des surnoms sans doute affectueux entre socialistes.

Et Martine Aubry a lâché son cerbère Benoît Hamon contre le “flou et le loup” du programme de François Hollande. Au point de lancer un couac invraisemblable : le porte-parole d’un parti politique qui attaque publiquement et ouvertement le programme présidentiel de son candidat !

Des lâchages internes qui ont fait bondir François Hollande, prisonnier des guerres intestines du PS. Comment préparer une campagne quand on s’appuie sur un programme (irréalisable) qu’on n’a pas choisi, qu’on est lié à des accords (suicidaires) que l’on réprouve… et que l’appareil de son parti joue à qui perd-gagne ?

Tel est l’équation que doit résoudre François Hollande. Et comme les grandes décisions et les choix radicaux ne sont pas le fort du successeur corrézien de Jacques Chirac, il y a fort à parier qu’il ne parte au combat avec cet attelage branlant… ce sera pourtant à lui seul de porter le poids d’une éventuelle défaite.

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. albert dit :

    tu tardes à reagir DENIS de la seine st denis

  2. denis dit :

    disons que je ne vois pas en quoi il y a matière à réagir face à énième article sur la campagne de Grhollande qui n'a été rédigé que dire que c'est le bordel dans son camp, comme si on avait besoin de 24heuresactu pour s'en rendre compte…

    Mais on ne fait pas trop d'article sur ce qui se dit au sein même de l'équipe Sarkozy. Comme si tout se passait dans le meilleur des mondes à l'UMP, alors que l'on s'inquiète fortement du pouvoir de nuisance de Rachida Dati qui est qualifiée de "grenade dégoupillée". Sarko a du faire la danse du ventre devant son ex-ministre récemment pour qu'elle se calme sur le parachutage de Fillon à Paris. Et que dire des propos de ce ministre toujours en fonction dans le Canard Enchainé de cette semaine. Sous un anonymat de rigueur, il compare carrément son chef au Sergent Garcia après que celui ci se soit trop pris pour Zorro… Flamby à gauche, Sergent Garcia à droite, un partout, la balle au centre.

    Ca te va comme réaction, Albjertje d'Oslo-sur-Seine?

  3. albert34 dit :

    zorro c le socialiste claude allegre qui l'a decrit ainsi.

    c'est l'algero française najat vallaud belkacem à qui la comparaison sarko zorro n'a pas plus parcequ'elle croyait que c'etait un compliment pour sarko qui arepliqué que Allegre etait le sergent GARCIA.Les nominations des rachida dati rama yade fadela amara nora berra kouchner fred mitterrand hirsch au gouvernement c'est le seul reproche que je fais à notre candidat.

    PS: aux USA les democrates n'organisent pas de primaires et tout le monde trouve qu'un president sortant remet son mandat en jeu. pour ta gouverne je suis de l'herault.

  4. denis dit :

    On ne parle visiblement pas de la même chose… mais si ils sont obligé de piquer des vannes à gauche, c'est qu'ils sont en manque flagrant d'imagination nos chers ministres…

    Ils écrivent tous aussi mal, les norvégiens de l'Hérault?

Laisser un commentaire