Nucléaire : le vrai coût insupportable de la sortie allemande

Rédigé par lateigne (24actu) le 19 janvier 2012.

Le coût de la sortie du nucléaire par l’Allemagne a été revu à la hausse… considérablement. Selon le groupe Siemens, l’abandon de l’atome ne coûtera pas 250 milliards aux contribuables allemands (comme évoqué par le gouvernement), mais 1’700 milliards d’euros. Un coût totalement insupportable, même pour l’économie d’outre-Rhin, et qui pourrait pousser les Allemands à revenir sur l’abandon du nucléaire.

Les décisions de long-terme prises à chaud sont rarement les meilleures. Celle d’Angela Merkel d’annoncer la fermeture des centrales allemandes à la suite de l’accident de Fukushima pourrait coûter très très cher à l’Allemagne. Une facture largement sous-estimée par le gouvernement allemand.

Car, à en croire les estimations du groupe Siemens (numéro un allemand du secteur nucléaire) le prix à payer pour l’économie allemande d’une sortie du nucléaire sera compris entre 1’300 et 1’700 milliards d’euros sur 20 ans ! Lobbying pro-nucléaire ? PAs vraiment, puisque Siemens a déjà prix acte du choix politique allemand et oriente désormais ses efforts industriels vers les énergies renouvelables en délaissant le nucléaire.

Et comment en arrive-t-on à un tel gap entre chiffres officiels et chiffres d’un des principaux industriels du pays ? C’est que Siemens intègre dans ses compte les investissements directs et indirects liés au nucléaire (coût direct de la sortie, construction de centrales thermiques à gaz et au charbon, développement des énergies renouvelables et refonte du réseau de transport et de distribution d’électricité.

Déjà 8 remarques sur cet article

  1. denis dit :

    On connait les arguments des pro-nucléaires allemands: on a les même en France. On sort des chiffres invérifiables, on prend un ton condescendant en arguant que le nucléaire c'est bon pour la santé des nuages et de l'emploi, et enfin on soupoudre le tout d'arguments alarmistes à l'encontre des dangereux anti-nucléaires qui veulent nous mettre une bougie dans le cul. Air malheureusement connu…

  2. Swergen dit :

    "Selon Siemens"

    Tout est dit… 

  3. Cominot dit :

    En Allemagne, les nouvelles installations solaires photovoltaïques produisent de l'électricité moins chère que celle provenant des fournisseurs habituels sur le réseau.
    http://energeia.voila.net/solaire/parite_allemagn

    C'est ce qu'on appelle la a parité réseau.

  4. Cominot dit :

    En Allemagne, les nouvelles installations solaires photovoltaïques produisent de l'électricité moins chère que celle provenant des fournisseurs habituels sur le réseau.
    http://energeia.voila.net/solaire/parite_allemagn

    C'est ce qu'on appelle la a parité réseau.

  5. Cominot dit :

    En Allemagne, les nouvelles installations solaires photovoltaïques produisent de l'électricité moins chère que celle provenant des fournisseurs habituels sur le réseau.
    http://energeia.voila.net/solaire/parite_allemagn

    C'est ce qu'on appelle la a parité réseau.

  6. Cominot dit :

    En Allemagne, les nouvelles installations solaires photovoltaïques produisent de l'électricité moins chère que celle provenant des fournisseurs habituels sur le réseau.
    http://energeia.voila.net/solaire/parite_allemagn

    C'est ce qu'on appelle la a parité réseau.

  7. Cominot dit :

    En Allemagne, les nouvelles installations solaires photovoltaïques produisent de l'électricité moins chère que celle provenant des fournisseurs habituels sur le réseau.
    http://energeia.voila.net/solaire/parite_allemagn

    C'est ce qu'on appelle la a parité réseau.

  8. Cominot dit :

    En Allemagne, les nouvelles installations solaires photovoltaïques produisent de l'électricité moins chère que celle provenant des fournisseurs habituels sur le réseau.
    http://energeia.voila.net/solaire/parite_allemagn

    C'est ce qu'on appelle la a parité réseau.

Laisser un commentaire