/>

Lesbiennes et nues sous leurs burqas, elles risquent la prison

Rédigé par lesoufflet le 26 janvier 2012.

Trois koweïtiennes ont été arrêtées car elle se promenaient entièrement nues... sous leurs burqas ! On les soupçonne également d'avoir eu des rapports sexuels lesbiens. Une bien belle vision de la justice.

burqaTrois koweïtiennes ont été arrêtées car elle se promenaient entièrement nues… sous leurs burqas ! On les soupçonne également d’avoir eu des rapports sexuels lesbiens. Une bien belle vision de la justice.

Au Koweït, un petit garçon curieux est aller fourrer son nez sous les Burqas d’un groupe de trois jeunes filles. Malheureusement pour elles, les demoiselles avaient décidé de ne rien porter sous leurs caches-visages barbares. Le petit garçon a répété ce secret à sa maman qui a aussitôt dénoncé les jeunes filles aux autorités compétentes.

La police s’est évidement emparée de cette affaire terrible et a arrêté les jeunes femmes. Après un interrogatoire musclé, les forces de l’ordre ont réalisé qu’en plus d’être nues sous leurs Burqas, les demoiselles avaient bu de l’alcool, que l’une d’entre elles était mineure et, pire, que les jeunes filles avaient eu des rapports sexuelles entre elles. L’homosexualité n’étant pas spécialement bien tolérée au Koweït, les trois accusées devraient purger des peines de plusieurs années de prison pour leurs rapports intimes lesbiens.

On est loin, très loin de la Gaypride et des revendications farfelues et communautaristes des caricatures d’eux mêmes qui se promènent en string dans les rues de Paris.

Comme quoi, la cause homosexuelle a parfois du sens. Quand il s’agit de se battre pour que chacun soit libre de pratiquer la sexualité qui lui chante et non pas pour que chacun puisse réclamer des droits spécifiques à ses pratiques sexuelles, le combat est légitime et nécessaire.

Il faut donc dénoncer sans réserve ce genre de comportements moyenâgeux qui devrait nous faire relativiser les revendications pathétique de la communauté homo française au lieu de les justifier. Idem pour la cause féministe…

Plus d’informations ici.

 

Laisser un commentaire