Zemmour : Hollande, PS et classes populaires (vidéo)

françois_hollandeÉric Zemmour est revenu sur le meeting du Bourget de François Hollande. Il a dénoncé l’hypocrisie du candidat socialiste et de son parti qui prennent, non sans démagogie, diverses postures par la parole tout en proposant l’inverse dans leur projet. Personne n’analyse aussi bien les tares de ce parti que notre Zemmour !!

Selon le polémiste, François Hollande a prouvé lors de son discours qu’il avait compris quel était “le seul le vrai problème de la gauche aujourd’hui, le peuple”. En effet, comme l’explique le Think tank socialiste, Terra Nova, la gauche et plus particulièrement le parti socialiste ne partage plus aucune valeur avec les classes populaires considérées comme racistes, xénophobes, homophobes, réactionnaires, et qui n’ont certainement pas le bagage intellectuel nécessaire pour comprendre à quelle point l’idéologie socialiste et bonne pour eux. Quitte à la leur imposer pour leur bien…

Zemmour a bien cerné ce double jeu de François Hollande qui essaye de séduire un minimum l’électorat populaire en gardant les bonnes recettes libérales libertaires dont le PS raffole. Conserver un programme socialiste en faisant croire au peuple qu’on s’intéresse à lui, telle fut la mission de Hollande au Bourget.

La mariée était trop belle. Une oreille attentive pouvait retourner la démonstration, montrer l’envers du décor. D’abord symboliquement, le choix en ouverture de Yannick Noah, exilé fiscal qui doit plus de 500 000 euros aux impôts s’avérait un peu incongru comme un Johnny Hallyday de gauche. Le diable est dans les détails. Quand hollande double le plafond du livret A, il fait un cadeau signalé aux banques qui ne peuvent plus se passer de cette manne depuis qu’elles y ont accès.

En reprenant le mariage homosexuel et l’adoption des enfants par les couples de même sexe, le candidat du parti socialiste choque le conservatisme des milieux populaires en matière de mœurs. Il reprend ainsi l’héritage libertaire de mai 68 qui est le frère jumeau du libéralisme économique rejeté. Avec le droit de vote des étrangers, il ôte aux citoyens français modestes un de leurs rares privilèges. En imposant de force la fameuse loi SRU sur la mixité sociale, il oblige les électeurs populaires à retrouver des populations souvent issues de l’immigration et venues de cette banlieue qu’ils ont justement fuie dans le projet républicain français, l’égalité va de pair avec l’assimilation, pas avec le multiculturalisme, avec un état fort.”

“Hollande veut conserver l’Europe et retrouver 1789. Je suis oiseaux, voyez mes ailes, je suis sourie, vivent les rats.

Les socialistes nous rejoueraient-ils la même musique élitiste et méprisante qu’en 2002 ?

 

Eric Zemmour : "Hollande et la bataille du monde… par rtl-fr

On vous recommande

A propos de l'auteur lesoufflet

13 réactions à “Zemmour : Hollande, PS et classes populaires (vidéo)”

  1. Aaaahhh heureusement qu'il y a "votre" Zemmour pour apporter la bonne parole. J'espère que vous lui payez des droits d'auteur pour reprendre des lignes entières de ses éditos…

  2. Sakosy mr moins !

    Avec Chirac on était au bord du gouffre , Sarkosy a fait un pas en avant ….. et Hollande va nous en sortir !…Les députés UMP y resterons abandonnés par leurs électeurs déçus du voyage au bout de l'enfer Sarkosyste ! Zemmour est un nié patenté !

  3. TU ES LE RABATTEUR DU SITE;
    TU ES TJRS LE1ER AREAGIR ET TNCAISSSES LES INSULTES ET L'ARGENT DES INSULTES
    QUESERAIS CE SITE SSANS TOI POV CON

  4. SArkozy, Hollande, ou n'importe lequel autre d'ailleurs, n'ont comme seul soucis que d'accéder au pouvoir.

    La France vit au-dessus de ses moyens depuis 50 ans maintenant, alors essayer de déterminer qui est le fautif parmi les candidats actuels est un non-sens, je crois.
    Les chocs pétroliers de 73 et 79 ont mis l'économie française à mal, la décentralisation de Mitteu a parachevé la ruine programmée du pays, et depuis, chacun prétend amener LA solution qui va tous nous sauver…

    La vérité, selon moi, est que la donne est inversée depuis 68, en gros… Ce sont les syndicats, en manque de conviction et de combats dignes de ce nom, qui cherchent à protéger les privilèges, et la droite qui cherche à réformer. Pas forcément dans le bon sens d'ailleurs, prise qu'elle est entre son électorat, qu'elle ne veut pas céder au FN, et ses aspirations nouvellement progressistes, mais qui sont trop proches de la gauche. La droite est donc paralysée.

    La gauche, quant à elle, est tellement engluée dans le "politiquement correct" et son habituelle démagogie, qu'elle s'est lié les bras elle-même.

    Ne reste qu'à ces sinistres messieurs qu'à viser le pouvoir pour n'en surtout rien faire. Le "Ni-nisme" de Mitterrand et Chirac a pris le pouvoir en 83, et il n'est pas prêt de le lâcher.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.