Mariage gay et homoparentalité

Rédigé par polo le 01 février 2012.

mariage gay, homoparentalité, droit, adoption, lgbt, lobby gay, hétérosexualité

homo_nudisteLe langage

On a pris l’habitude depuis une douzaine d’années d’utiliser les termes d’homosexualité ou d’hétérosexualité à tel point que personne ne parle plus de d’orientation sexuelle normale ou d’orientation sexuelle déviante. Certains sympathisants de la cause homosexuelle refusent même l’emploi du terme « normal » quand il s’applique à la sexualité ne tolérant pas que l’on puisse porter un jugement de valeur sur les comportements sexuels et donc réfléchir sur la sexualité et notamment sur le mariage gay et l’homoparentalité.

A titre supplémentaire le terme “couple” s’est imposé pour les homosexuels alors que le mot “paire” s’applique mieux à la vie en commun de deux personnes de sexe identique. Le fait que le couple et la paire unissent chacun deux êtres ne justifie pas que l’on use du même terme, entraînant de ce fait la confusion entre ces notions.

 

La loi et le mariage

Le mariage n’est pas créé pour permettre au législateur de remettre en cause la liberté individuelle en se préoccupant de sexualité récréative, homo ou hétéro, ni pour s’occuper d’amour. Le maire n’a d’ailleurs pas à demander aux futurs époux s’ils s’aiment ou non. Il ne leur demande pas non plus leur orientation sexuelle, cette dernière, quelle qu’elle soit, ne confère aucun droit.

A la base de la vie, et du mariage, se trouve la différenciation sexuelle. Aucune autre relation ne contribue au bien commun autant que le mariage entre un homme et une femme.

La loi reflète cette réalité en consacrant par le mariage l’ alliance d’un homme et d’une femme.

Le mariage ne crée pas une injustice envers les personnes qui sont incapables d’établir une relation complète avec le sexe opposé. C’est leur état qui leur interdit le mariage. Le législateur n’a pas à modifier le mariage sous prétexte que les homosexuels ne peuvent y avoir accès. Cela d’autant plus qu’avec le mariage un tiers est concerné : l’enfant

 

L’enfant

Le législateur, grâce au mariage, propose un cadre au couple afin de l’aider à se stabiliser et protéger ainsi l’enfant né ou à naître.

S’il est exact que des homosexuels ont la charge d’enfants, la demande de reconnaissance juridique de l’homoparentalité ou celle de création du mariage gay apparaît inintelligible, l’enfant ayant par ailleurs un état civil et donc un régime juridique clair. S’agissant d’homosexuels cette reconnaissance juridique de la vie à deux n’offre pas plus de pertinence qu’une reconnaissance juridique de la vie à trois, quatre ou cinq. Si l’on autorise l’adoption d’un enfant par deux hommes ou deux femmes, on ne voit pas pourquoi l’on refuserait un cadre juridique à 2 hommes et 3 femmes qui souhaiteraient élever un enfant ensemble.

Une fraction du lobby homosexuel semble souhaiter utiliser la ressemblance entre le couple avec enfant et deux homosexuels élevant un enfant. En effet l’apparence de ces derniers se rapproche de celle du couple normal. Les demandes de reconnaissance juridique de l’homoparentalité, de la biparentalité, d’accès au mariage et à l’adoption, peuvent cependant apparaître comme destinée à faire oublier le caractère spécifique de l’homosexualité. L’enfant deviendrait alors un moyen mis au service d’une cause qui n’est pas la sienne.

De même les maltraitances à enfants doivent être sanctionnées et si des parents sont indignes, leurs enfants mis dans une famille d’adoption normalement composée d’un père et d’une mère. On ne doit pas utiliser le malheur de ces enfants afin de démontrer qu’ils seront mieux dans une famille de deux hommes ou deux femmes que dans leur famille d’origine et les transformer ainsi en propagandiste de l’homoparentalité. Quant à l’adoption par un célibataire elle existe de manière traditionnelle pour que des enfants puissent être adoptés par leur oncle ou leur tante célibataire lorsqu’ils ont perdu leurs parents. Le principe a été depuis dévoyé par le droit. C’est au législateur de prendre les dispositions pour que soit respecté l’esprit initial de ce cas d’adoption.

Avec le mariage la société reconnaît juridiquement l’union d’un homme et d’une femme car cette union est vitale pour son avenir.

La loi n’a pas à entériner toutes les situations de fait découlant du comportement de tel ou tel sauf à créer une règle par individu et par situation ce qui entraînerait la disparition de la notion même de droit.

 

Une imposture

L’homosexualité a toujours existé. Elle est admise au nom de la liberté individuelle. Ce comportement n’a cependant pas vocation à être à l’origine d’une modification de la législation sur le mariage.

L’union d’un homme et d’une femme est différente de l’union de deux hommes ou de deux femmes, sauf à considérer que l’homme est identique à la femme.

On ne peut donc donner un même statut juridique à ces deux unions, sauf si l’on estime que dans l’union de deux êtres, ce qui est important c’est le chiffre deux.

De plus si on considère que l’ homme est identique à la femme, on pourra difficilement expliquer à nos enfants que le bien est différent du mal, que (a+b) est différent de (a+a).

Le mariage homosexuel est une imposture.

Déjà 15 remarques sur cet article

  1. Romain dit :

    Franchement va falloir filtrer vos articles car l'imposture, c'est de vous lire ! C'est affreux ! Comment est-il possible d'écrire encore des inepties pareilles en oubliant ce que signifie liberté, égalité et fraternité !!!!

  2. denis dit :

    la liberté, l'égalité et la fraternité, ce n'est que pour les femmes et les hommes hétérosexuels mariés qui ont 2,4 enfants (selon les stastiques de l'INSEE), qui votent à droite et regardent le journal de Pernaut. Les autres peuvent bruler en enfer….

    Un petit nouveau polo? Bienvenue au Café du Commerce…

  3. Monsieur J dit :

    Il y a quand même quelques trucs à retenir. Pourquoi limiter le mariage à deux ? Oui, la polygamie a mauvaise presse. Mais parce que lorsqu'on parle de polygamie on pense aux religieux (comme les dérivés des Mormons) où l'homme dirige et les femmes exécutent. Mais ce n'est pas que ça la polygamie. N1 hommes et N2 femmes, où N1 et N2 sont entre 0 et l'infini, c'est ça la polygamie. Et au nom de quoi, sincèrement, refuser ? Parce que le mariage se fait à deux ? Mais ce n'est le cas que parce que pour la reproduction (base du mariage) il faut un homme et une femme. Et ce n'est que notre culture (80% des cultures sont ou ont été polygames, y compris le Judaïsme, regardez Jacob).

    Mais on peut aller plus loin. Pourquoi deux frères ou deux soeurs ne pourraient pas se marier ? Le risque de consanguinité n'est pas si grand….

  4. Guy dit :

    Au Québec, au moins la moitié des enfants naissent hors mariage; alors, l'argument voulant que le mariage existe pour assurer la pérennité de l'espèce s'avère (c'est le moins qu'on puisse dire), des plus fallacieux.

    Au Canada, le mariage entre conjoints de même sexe est parfaitement légal depuis 7 ans. Le ciel ne s'est pas effondré, la société non plus. Beaucoup de gens parmi ceux qui s'opposaient à cette légalisation sont maintenant rentrer dans le rang des esprits libéraux et ne veulent plus que le Canada revienne en arrière. Même le gouvernement fédéral conservateur de Stephen Harper, que j'exècre, a fermé définitivement la porte à ce sujet.

    L'adoption au Québec d'enfants par des couples de même sexe s'accroît et est de plus en plus considérée comme un phénomène inéluctable.

    Enfin, il me semble important de notifier que l'union entre une femme et une femme, ou entre un homme et un homme, c'est une union d'amour, tout comme entre une femme et un homme.

    La France finira bien elle aussi, malgré les réactionnaires et homophobes, par se rendre compte qu'on ne peut nier des droits fondamentaux à une partie de sa population simplement parce que son orientation sexuelle n'est pas celle de la majorité! La nation qui se glorifie (à juste titre) d'avoir été la première à rédiger et appliquer une Déclaration universelle des droits de l'homme ne peut plus se défiler, et doit le plus tôt possible non seulement permettre le mariage aux conjoints de même sexe, mais aussi l'adoption pleine et entière.

  5. diego dit :

    N'importe quoi!!!! avec ce genre de conneries on va en arriver à ce qui s'est passé en Allemagne, au nom de l'égalité un type voulait se marier avec son animal de compagnie dont parait il, il était amoureux… La civilisation occidentale est en pleine décadence, on se croirait dans la Rome décadente. Le mariage c'est un mâle et une femelle. ..Le reste n'est que billevesées, maricadas et bullshit. Eh oui je suis un facho, reac et j'assume.

  6. Yves dit :

    Sur la question du langage, au lieu de parler de couple "hétérosexuel", on peut parler de "couple naturel".

    L'expression, très pratique, avait été proposée ici : http://www.lacropole.info/listes-technologies/82-

  7. Yves dit :

    Sur la question du langage, au lieu de parler de couple "hétérosexuel", on peut parler de "couple naturel".

    L'expression, très pratique, avait été proposée ici : http://www.lacropole.info/listes-technologies/82-

  8. Yves dit :

    Sur la question du langage, au lieu de parler de couple "hétérosexuel", on peut parler de "couple naturel".

    L'expression, très pratique, avait été proposée ici : http://www.lacropole.info/listes-technologies/82-

  9. Yves dit :

    Sur la question du langage, au lieu de parler de couple "hétérosexuel", on peut parler de "couple naturel".

    L'expression, très pratique, avait été proposée ici : http://www.lacropole.info/listes-technologies/82-

  10. Yves dit :

    Sur la question du langage, au lieu de parler de couple "hétérosexuel", on peut parler de "couple naturel".

    L'expression, très pratique, avait été proposée ici : http://www.lacropole.info/listes-technologies/82-

  11. Yves dit :

    Sur la question du langage, au lieu de parler de couple "hétérosexuel", on peut parler de "couple naturel".

    L'expression, très pratique, avait été proposée ici : http://www.lacropole.info/listes-technologies/82-

  12. erw4n dit :

    facho peut être, homophobe c'est sure !

  13. Henri42 dit :

    Moi, je suis zoophile. Je vis avec une petite biquette (la chèvre de Mr seguin) que je baise tous les jours. On envisage de se marier. Pourquoi pas après tout ? zoophilie ou homosexualité, c'est pareil, comme la pédophilie, ce ne sont jamais que des déviances de l'instinct sexuel. Bon, d'accord, peut-être que l'homo-erectus (puisqu'il n'est plus tellement "sapiens") devrait se méfier de ses inctincts, c'est pas toujours bon, surtout quand ils sont bas. Et puis, on aimerais bien adopter… Mais là, on a un petit problème, on hésite. Dois-on adopter un petit garçon (j'aime bien les petits garçons aussi…) ou bien doit-on adopter un cabri… pas facile vraiment. On devrait faire une émission de télé pour nous aider.

    • Stéphane dit :

      Votre partage sur ce site fait preuve d’une grande intelligence Henri et je vous invite à lire le livre de Stéphane Clerget “Comment devient-on homo ou hétéro”, cela vous enlèvera peut être les oeillères qui vous empêchent de voir.

  14. Robert Marchenoir dit :

    "Au Canada, le mariage entre conjoints de même sexe est parfaitement légal depuis 7 ans. Le ciel ne s'est pas effondré, la société non plus."

    Vous avez mal regardé.

Laisser un commentaire