/>

MRAP : plainte posthume gotesque contre Georges Marchais

Rédigé par lesoufflet le 06 février 2012.

Pour les associations antiracistes françaises, l'absurdité et l'idiotie sont sans limites. Le MRAP vient ainsi de déposer plainte contre Georges Marchais, décédé il y a 15 ans.

georges_marchaisPour les associations antiracistes françaises, l’absurdité et l’idiotie sont sans limites. Le MRAP vient ainsi de déposer plainte contre Georges Marchais, décédé il y a 15 ans.

En dehors de la bêtise, de l’inutilité et surtout du danger que représentent trop souvent les associations antiracistes française (exacerbation du communautarisme, haines inter-ethniques alimentées, délitement de notre cohésion sociale, justifications de comportements intolérables…), cet épisode a le mérite de mettre en lumière, à travers les propos de Georges Marchais, une gauche proche du peuple et de ses réelles préoccupations, une gauche largement majoritaire chez les ouvriers et les classes populaires, une gauche qui, malgré tous ses défauts, n’était pas celle de la Gay Pride, du Vélib et des produits bio. Une gauche morte depuis bien longtemps dans notre pays.

En tenant ces propos (des propos de bon sens que Marine Le Pen ou Éric Zemmour ne renieraient pas), Georges Marchais s’adressait au peuple, il s’intéressait à ses préoccupations concrètes.

Pourquoi la gauche s’étonne-t-elle aujourd’hui, de ne compter que des bourgeois et des classes moyennes dans son électorat ? Elle qui a abandonné, au profit d’un libéralisme sans limite qui se dissimule derrière un progressisme sociétal mortifère, le petit peuple qu’elle méprise allègrement (et désormais officiellement, grâce au Think tank bobo Terra Nova).

Pourquoi tous nos journalistes socialistes s’étonnent de voir les scores de Marine Le Pen si élevés dans les classes laborieuses ? Sans mensonges, sans démagogie, la candidate FN parle aux Français, comme Marchais le fit en son temps, avec la même popularité.

Quand donc nos élites politico-médiatico-culturelles comprendront-elles qu’il faut cesser de prendre les Français pour des imbéciles en leur disant chaque jour que leurs problèmes quotidiens ne sont pas réels.

Voici les propos de Georges Marchais (communiste, donc) au sujet de l’immigration et de l’intégration qui lui valent une plainte en justice :

« En raison de la présence en France de près de quatre millions et demi de travailleurs immigrés et de membres de leur familles, la poursuite de l’immigration pose aujourd’hui de graves problèmes. »

« Il faut les regarder en face et prendre rapidement les mesures indispensables. »

« C’est pourquoi nous disons : Il faut arrêter l’immigration, sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage. Je précise bien : il faut stopper l’immigration officielle et clandestine. Il faut résoudre l’important problème posé dans la vie locale Française par l’immigration. »

 « Se trouvent entassés dans ce qu’il faut bien appeler des ghettos, des travailleurs et des familles aux traditions, aux langues, aux façons de vivre différentes. Cela crée des tensions, et parfois des heurts entre immigrés des divers pays. Cela rend difficiles leurs relations avec les Français. »

 « Quand la concentration devient très importante, la crise du logement s’aggrave, les HLM font cruellement défaut et de nombreuses familles françaises ne peuvent y accéder. Les charges d’aide sociale nécessaires pour les familles immigrés plongées dans la misère deviennent insupportables pour les budgets des communes »

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. Deckard dit :

    georges Marchais visionnaire, qui l'eut cru ?? 🙂

  2. Gilles PERRENAUD dit :

    Surtout dans l'erreur et le déni !.. Et un populisme, pour le coup… Détestable !
    Quant à la diatribe de l'auteur contre les organisations antiracistes, elle est surprenante…
    Ou alors calculée ?

  3. GAJAR dit :

    Merci Gilles pour tes jolis mots. Arrêtes les livres et regardes autour de toi!

  4. […] Marchais proclamait « il faut stopper l’immigration officielle et clandestine. Il faut résoudre […]

Laisser un commentaire