/>

IVG = eugénisme : l’exemple asiatique

Rédigé par lesoufflet le 08 février 2012.

Les premiers exemples d'eugénisme par avortement nous viennent du Canada où la communauté asiatique, qui estime qu'il vaut mieux avoir un garçon qu'une fille, fait appel à l'IVG pour éviter d'avoir des bébés féminins. Si bien qu'un déséquilibre démographique a été constaté par les scientifiques inquiets.

eugenisme_ivgUne nouvelle forme d’eugénisme par avortement nous vient du Canada où la communauté asiatique, qui estime qu’il vaut mieux avoir un garçon qu’une fille, fait appel à l’IVG pour éviter d’avoir des bébés féminins. Si bien qu’un déséquilibre démographique a été constaté par les scientifiques inquiets.

Le médecin journaliste canadien, Docteur Rajendra Kale, risque de se faire virer pour avoir décrit, dans un article intitulé “‘’c’est une fille !’’ pourrait se traduire par la peine de mort“, un phénomène qui questionne l’IVG.Voici un extrait de l’article en question : “quand les Asiatiques ont immigré dans les pays occidentaux, ils ont apporté avec eux non seulement des recettes appréciées de plats cuisinés au curry ou à la vapeur mais aussi hélas, dans certains cas, une préférence pour les naissances masculines et pour l’avortement des filles. L’élimination des fœtus féminins se produit en Chine et en Inde par millions. Elle commence à se manifester en Amérique du Nord de manière suffisamment nette pour déséquilibrer le ratio garçon-fille dans certains groupes ethniques.”

Se poser des questions sur l’IVG mérite effectivement de se faire renvoyer ou même de se faire exécuter sans somation. Si on ne peut plus jouir sans entrave et se faire expulser son fétus peinard, la vie n’a plus aucun sens…

Pour le moment, en France, l’avortement ne constitue qu’une ébauche d’eugénisme social (on élimine les enfants qui sont considérés comme n’arrivant pas dans les conditions sociales optimales, soit que leur mère est trop jeune, soit qu’elle attend une promotion, soit qu’elle ne connait pas vraiment le père, soit qu’elle préfère accoucher pendant les vacances d’été…), voire médicale (on est en train d’éliminer de la surface de la terre de nombreux handicapés : grâce à l’IVG, bientôt nous n’aurons plus à subir l’atroce vue de trisomiques dans les rues).

Le Canada vient de franchir un nouveau cap avec ces IVG systématisés en cas de bébé fille dans la communauté asiatique. Cet exemple atroce devrait nous frapper et nous faire réfléchir sérieusement à ce qu’est vraiment l’IVG (c’est d’ailleurs pour cette raison que les féministes canadiennes ont voulu censurer un article scientifique rigoureux) : dans les préjugés racistes, les stéréotypes veulent que les chinois soient cruels car ils  jettent leurs bébés filles dans le fleuve. Dans notre civilisation occidentale dite civilisée, on jette les bébés indésirables dans les poubelles des planning familiaux. Serions nous vraiment meilleurs pour autant ?

Très bientôt, on choisira la couleur des yeux, la taille du bébé. Les petits, les chauves, les roux, les gros, les bruns, les boutonneux seront éradiqués de la planète. Il suffira de regarder le capital génétique d’un fétus pour se faire avorter s’il ne convient pas aux exigences des parents. Ce scenario fera sourire les défenseurs de l’IVG (et oui, ça existe) : sachez qu’il est déjà en place dans de nombreux pays dont les États-Unis où les parents peuvent désormais choisir la couleur des yeux de leurs enfants. Et alors me direz vous, c’est leur droit, leur liberté, il faut être tolérant avec les opinons de autres. On connait la chanson, les être vivants avortés n’ont pas cette chance…

 

 

 

 

 

Déjà 11 remarques sur cet article

  1. JIsmar dit :

    Certaines parties de votre article, assez cyniques, sont horriblement réalistes.
    Vous n'épargnez pas vos lecteurs, mais vous avez raison.

  2. Eddy K dit :

    Il y a quelques années, Courrier International signalait dans un article intitulé "La revanche amère des filles" qu'en Inde, il manquait environ 60 millions de femmes ! Des jeues gens riches sont contraints d'aller chercher dans des Etats pauvres de l'Inde des jeunes filles (de basse caste, tant pis pour eux !) en payant la famille. Et les autres ? Des millions d'hommes Indous sont donc condamés à l'homosexualité ou à la chasteté (ou la zoophilie ?).

  3. Eddy K dit :

    Voilà où a conduit l'identification du sexe du foetus, les avortements sélectifs et l'obligation d'une dot ruineuse pour marier une fille, et d'une manière plus générale, le mépris du sexe féminin.

    Le même problème existe aussi en Chine (combien manque-t-il de filles ? 100 millions ? Peut-être plus…) et dans les pays musulmans (pas de chiffre disponible… des millions probablement… le tabou du politiquement correct veille).

    Mais il existe bien sûr pour tous ces hommes célibataires une autre solution : l'émigration ! Est-ce un hasard si les "réfugiés" qui débarquent par milliers en Europe sont à 90% des hommes ?

  4. Eddy K dit :

    Rectification: ce n'était pas Courrier International, mais Le Point. Voici le lien:
    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/la-re

    Et ce n'est pas 60 millions de femmes qui manquent, mais 30 millions à l'horizon 2020. Voici l'extrait:

    "D'ici à 2020, l'Inde pourrait connaître un surplus de 30 millions de jeunes hommes – de 12 à 15% de la population adulte."

    Autant pour moi pour les erreurs de mémoire ! Mais le fond du problème reste le même…

  5. Eddy K dit :

    Rectification: ce n'était pas Courrier International, mais Le Point. Voici le lien:
    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/la-re

    Et ce n'est pas 60 millions de femmes qui manquent, mais 30 millions à l'horizon 2020. Voici l'extrait:

    "D'ici à 2020, l'Inde pourrait connaître un surplus de 30 millions de jeunes hommes – de 12 à 15% de la population adulte."

    Autant pour moi pour les erreurs de mémoire ! Mais le fond du problème reste le même…

  6. Eddy K dit :

    Rectification: ce n'était pas Courrier International, mais Le Point. Voici le lien:
    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/la-re

    Et ce n'est pas 60 millions de femmes qui manquent, mais 30 millions à l'horizon 2020. Voici l'extrait:

    "D'ici à 2020, l'Inde pourrait connaître un surplus de 30 millions de jeunes hommes – de 12 à 15% de la population adulte."

    Autant pour moi pour les erreurs de mémoire ! Mais le fond du problème reste le même…

  7. Eddy K dit :

    Rectification: ce n'était pas Courrier International, mais Le Point. Voici le lien:
    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/la-re

    Et ce n'est pas 60 millions de femmes qui manquent, mais 30 millions à l'horizon 2020. Voici l'extrait:

    "D'ici à 2020, l'Inde pourrait connaître un surplus de 30 millions de jeunes hommes – de 12 à 15% de la population adulte."

    Autant pour moi pour les erreurs de mémoire ! Mais le fond du problème reste le même…

  8. Eddy K dit :

    Rectification: ce n'était pas Courrier International, mais Le Point. Voici le lien:
    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/la-re

    Et ce n'est pas 60 millions de femmes qui manquent, mais 30 millions à l'horizon 2020. Voici l'extrait:

    "D'ici à 2020, l'Inde pourrait connaître un surplus de 30 millions de jeunes hommes – de 12 à 15% de la population adulte."

    Autant pour moi pour les erreurs de mémoire ! Mais le fond du problème reste le même…

  9. Eddy K dit :

    Rectification: ce n'était pas Courrier International, mais Le Point. Voici le lien:
    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/la-re

    Et ce n'est pas 60 millions de femmes qui manquent, mais 30 millions à l'horizon 2020. Voici l'extrait:

    "D'ici à 2020, l'Inde pourrait connaître un surplus de 30 millions de jeunes hommes – de 12 à 15% de la population adulte."

    Autant pour moi pour les erreurs de mémoire ! Mais le fond du problème reste le même…

  10. esther dit :

    évitez de juger sans savoir les jeunes filles qui se font avorter en France, je suis certaine qu'aucune d'entre elles ne prend cette décision à la légère, c'est toujours une expérience traumatisante, même quand c'est fait par choix. ce n'est pas une "ébauche d'eugénisme social", "juste" le droit des femmes de disposer de leur corps.

  11. Lilirain dit :

    Esther, je ne pense pas que l’auteur juge sans savoir…Il (ou elle, pardonnez-moi pour l’erreur) cite justement les plus mauvaises raisons pour qu’une femme puisse recourir à l’IVG : ” soit qu’elle attend une promotion, soit qu’elle ne connait pas vraiment le père, soit qu’elle préfère accoucher pendant les vacances d’été.”

    Ce n’est pas parce que nous, femmes, ayons ce droit particulier que nous pouvons l’utiliser de n’importe quelle façon, qu’on soit réfléchie ou malheureusement pas.
    Et comme l’a très bien mentionné l’auteur à la fin de son triste article : “on connait la chanson, les être vivants avortés n’ont pas cette chance…(voire même “ce droit”) “.

    Dans tous les cas, j’espère que je ne vivrai pas cette expérience traumatisante qu’est l’avortement. Moi-même étant asiatique, ma petite maman m’a dit que ma grand-mère du côté paternel était déçue parce que moi, aînée, était une fille. Heureusement pour moi et mes soeurs, mon papa nous aime et il ne nous a jamais parlé de cette “préférence” d’avoir un enfant garçon plutôt qu’une fille.

    Merci pour cet article très intéressant!

Laisser un commentaire