Bienvenue chez les Ch’tis : il crève des pneus en soutien-gorge

Pneu--crevéUn ch’timi s’est fait arrêter à Lille pour avoir crevé 164 pneus de 41 voitures, alors qu’il portait des sous-vêtements féminins. Une anecdote qui tord le coup aux idées reçues sur le gens du Nord…

Dominique D. était simplement vêtu de sous-vêtements pour femme quand les agents de police lui ont mis la main dessus.

L’homme de 52 ans a justifié son drôle de comportement : « J’ai pété un câble. Je me suis saigné pendant trente ans pour la même boîte et on m’a mis dehors avec un coup de pied au cul sans me dire merci. Et après, c’est ma femme qui me quittait. »

Selon le psychiatre chargé d’évaluer le Lillois, Dominique D. est atteint de désocialisation.

S’il a été condamné pour la dégradation des pneus, à 12 mois de prison dont 10 avec sursis, ce qui est un peu rude pour quelques crevaisons de pneus en soutien-gorge, le curieux personnage devra se rendre une nouvelle fois au tribunal pour une autre de ses fameuses prestations d’exibition sexuelle.

Tout savoir ici.

 

 

On vous recommande

A propos de l'auteur sachab (24actu)

1 réaction à “Bienvenue chez les Ch’tis : il crève des pneus en soutien-gorge”

  1. Peu importe le sujet de l’article, regardez bien les mots-clefs en dessous !
    L’auteur de l’article à la recherche de sensationnel et de polémique fait référence à un film connu !
    L’expression «chti ou chtimi » s’écrit la plupart du temps sans apostrophe. Méconnaissant la langue et la culture picardes (ou chti), l’auteur ne la propose même pas en mots-clefs.
    A noter également les « exibitioniste » qu’on écrit chez les Chtis, tant décriés, "exhibitionniste".
    Où se trouvent les « Lilles » en France autre que Lille, capitale du 59 ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.