De Zemmour à Klarsfeld, la résistance défend Vanneste (vidéos)

vanneste091004_019Face au lynchage médiatique stupéfiant dont est victime Christian Vanneste pour avoir énoncé une vérité historique, de nombreux intellectuels, dont Éric Zemmour, Philippe Bilger ou Serge Klarsfleld, prennent enfin la parole pour dénoncer “l’alliance des ignorants et des lâches” qui se comportent en inquisiteurs modernes.

Il semblerait que les rédacteurs de 24heuresactu ne soient pas les seuls à avoir été choqués par le traitement réservé à un homme qui débattait simplement sur un point d’histoire. Ainsi, différents libre penseurs se sont exprimés, ce matin, pour faire part de leur consternation devant cette polémique kafkaïenne.

En premier lieu, c’est l’historien Serge Klarsfeld qui a bien été obligé, en temps que spécialiste de l’holocauste, d’admettre que la déclaration “choquante” de Vanneste était en fait une simple vérité historique. “Parmi les déportés, il y avait des homosexuels mais ils ont été déportés comme Juifs, résistants ou droits communs”, a-t-il ainsi expliqué.

Éric Zemmour a consacré sa chronique radiodiffusée, Z comme Zemmour, à la défense de Vanneste, victime des “pratiques staliniennes” d’une élite médiatico-culturelle aussi inculte que moralisatrice, de “l’alliance des ignorants et des lâches”, comme il les décrit.

Le polémiste Philippe Bilger a également pris position, sur son blog, en faveur de Vanneste, fustigeant violemment les détracteurs du philosophe :

“Mais, contrairement à ce que répètent, comme des perroquets, ceux qui préfèrent détester que connaître, Christian Vanneste s’est contenté de mettre en cause le “lobby gay” – qui peut de bonne foi oser prétendre qu’il est sans pouvoir au sein du Pouvoir et dans les élites ?- et de souligner les incidences possibles, pour une société et un État, de l’homosexualité aspirant à une totale égalité institutionnelle et familiale. Certes, il ne pousse pas des cris d’enthousiasme devant ces perspectives mais où serait le crime ? Ses pairs ont honte de ne pas faire le poids en face de quelqu’un qui en plus s’offre le luxe d’être libre.”

Par ailleurs, le site internet de droite, Causeur, a vivement défendu le député dans un billet intitulé “Haro sur Christian Vanneste”. Après avoir rappelé la véracité historique des propos et s’être indigné du traitement réservé au politicien, le papier s’offre même le luxe d’une petite provocation :

“Jean Cocteau fut tellement résistant qu’il consacra la guerre durant ses efforts à résister à la résistance. Abel Bonnard, ministre de l’Education de Pierre Laval, pâtit beaucoup du surnom de “gestapette” que ses opposants gaullistes (et homophobes) lui collèrent. Marcel Jouhandeau se dépensa également beaucoup pour tenter de faire oublier après 1945 le petit livre qu’il avait publié en 1938 et qui portait le sobre nom de Péril juif. Quant à Robert Brasillach, il fut fusillé, alors que son homosexualité se cantonnait essentiellement à l’admiration de la statuaire d’Arno Breker. Ne parlons même pas de Bernard Faÿ ou de Maurice Bardèche. Non, Christian Vanneste aurait dû montrer un peu plus de compassion et communier avec la doxa qui nous tient lieu de règle : l’homosexualité peut tout excuser.”

Il serait déjà scandaleux d’être ennuyé pour avoir exprimé des opinions, soient-elles inexactes et/ou stupides, il est ahurissant de l’être pour avoir prononcé une vérité… Le camp de la mort de la tolérance, inventé par les créateurs de South Park, n’est plus très loin…

 

Eric Zemmour : "Vanneste, les homos, la… par rtl-fr
 

 

 

 

 

On vous recommande

A propos de l'auteur lesoufflet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.