/>

Dépenses publiques, assistanat : la France molle du PS

Rédigé par lateigne (24actu) le 16 février 2012.

La campagne présidentielle est enfin lancée. Tous ceux qui crachaient leur fiel depuis cinq ans sur Nicolas Sarkozy vont enfin pouvoir faire face à un candidat qui assume son bilan et ses idées. Rien à voir avec les vieilles recettes ressorties avec démagogie par François Hollande et le parti socialiste. Le choix du volontarisme face à une France faible et molle qu’on anesthésie à coups de dépenses publiques.

En remettant en cause la règle du non-renouvellement d’un fonctionnaire sur deux. En proposant de revenir sur la réforme vitale des retraites. En promettant de recruter 60.000 fonctionnaires de plus dans l’éducation nationale. En souhaitant augmenter de 50% les budgets de la culture. François Hollande montre le visage d’une gauche archaïque, restée coincée au siècle des utopies collectivistes et qui mènera la France dans le mur.

La France de 2012 ne peut pas se permettre le luxe d’un mandat inutile et immobile. La trajectoire de François Hollande, qui singe à en devenir grotesque François Mitterrand, ressemblera à n’en pas douter à celle de son prédecesseur : six mois de réformes socialistes suicidaires… qui plomberont le pays pour les 20 années à venir.

Sauf que la France de 2012 n’est plus aussi prospère qu’en 1981 et que si le pays veut demeurer parmi les grandes Nations de ce monde, il doit s’adapter aux mutations de l’économie globalisée. Sous peine de se retrouver dans cinq ans dans une situation proche de celle de la Grèce et de devoir léguer notre souveraineté aux banquiers du FMI.

Nous sommes à la croisée des chemins et les trois mois qui viennent seront décisifs pour la France. Soit le pays fait le choix du courage et de l’ambition pour sortir ensemble de l’ornière, soit il fait celui des soins palliatifs promis par François Hollande. Une France forte ou une France molle…

Déjà 6 remarques sur cet article

  1. denis dit :

    c'est marrant mais quand Sarko a mis en place le monument de sa campagne qui commence sérieusement à s’effriter (je parle bien sûr de sa fameuse loi TEPA, aka le "bouclier fiscal"), a t'il seulement expliqué comment il allait financer son machin? Les dépenses publiques ont explosées sous Sarko, pas besoin d'être un benêt de gauchiste pour l'admettre. Il n'y a jamais autant eu de taxes, de niches fiscales, de gaspillage d'argent public que ses 5 dernières années. Avez vous entendu le dernier scandale en date? 1,6 milliards de TVA sont partie en fumée en un an. La faute aux fameuses escroqueries à la TVA sur le marché du Co2. Au nez et la barbe de nos champion de Bercy. Qu'auriez vous dit si ce scandale avait touché un éventuel gouvernement de gauche? D'autant que de pareils scandales ont eu lieu en Angleterre et en Allemagne, à chaque fois il y a eu des poursuites et des condamnations. Sauf en France…
    Et que dire de l'argent public gaspillé depuis que Sarko a eu la brillante idée de mettre du privé dans les travaux publics.
    Ormis les 35h00 (que l'on arrête pas de vouloir enterrer et dont Sarko n'a toujours pas signé l'arrêt de mort) la France ne se trouve pas dans cette misère à cause des socialos qui ne sont plus au pouvoir depuis plus de 10 ans. Sarko a beau plaider qu'on a pas le temps de tout faire en 5 ans (on se demande bien ce qu'il a pu glander dans ce cas), la France a été dirigé par un petit monsieur dont le bilan est finalement plus que médiocre. Dans ce cas, l'alternance ne s'annonce pas sous les meilleurs auspices.
    Et puis, de toute façon, vous avez déjà vu un homme politique appliquer le programme que le candidat qu'il était nous vendait?

  2. denis dit :

    certains messages sont validés, d'autres pas… je croyais être encore en terrain libre ici.

  3. notre équipe dit :

    Veuillez nous excuser Denis, nous avons des problème grave;mes techniques avec la validation des commentaires.

  4. notre équipe dit :

    Veuillez nous excuser Denis, nous avons des problèmes techniques avec la validation des commentaires. Nous allons y remédier rapidement et comptons conserver notre politique de modération zéro sur notre site.

  5. denis dit :

    peut être un filtrage un peu trop rigide des mots clés utilisés dans les messages?

  6. arfff dit :

    denis CHARGé de mission du ps

Laisser un commentaire