/>

Présidentielle/PS : un effet yo-yo pour Flamby ?

Rédigé par lateigne (24actu) le 17 février 2012.

Yo-yo ? Ce jouet pour enfant qui monte… et qui descend ; mais aussi le surnom de Lionel Jospin, autre candidat socialiste en lévitation dans les sondages avant de s’écraser derrière Jean-Marie Le Pen. Et si la candidature normale et convenue de François Hollande commençait déjà à lasser les Français ?

François Hollande reste loin devant dans les sondages, et il fait aujourd’hui comme hier figure d’archi-favori dans la course à la présidentielle. Pourtant, le candidat socialiste peine à soulever l’enthousiasme et à fédérer de l’adhésion autour d’un projet qui semble manquer de souffle.

L’entrée en campagne fracassante de Nicolas Sarkozy n’était pas vraiment une surprise et ne peut pas servir d’excuse à François Hollande. Tout le monde savait que le président de la République se déclarerait tôt ou tard… et tout le monde savait qu’une fois la campagne lancée, il serait meilleur que les autres, retrouverait son élan de 2007 et renouerait avec les Français.

Non, le mal est plus profond pour François Hollande. A force de s’ériger en candidat anti-Sarkozy (comme Lionel Jospin l’avait fait face à un Chirac “vieilli et usé”), il a négligé de parler aux Français et de dégager des perspectives pour le pays. Il y a bien eu cette évocation floue et sans saveur d’un “rêve français” à ré-enchanter (qui n’évoque pas grand-chose en réalité), mais le candidat socialiste parle plus au “peuple de gauche” qu’au peuple de France.

“Les socialistes préfèrent leur parti à leur patrie”, avait coutume de dire le général de Gaulle. François Hollande ne fait pas exception à cet indécrottable esprit partisan des socialistes qui préfèrent se conformer à la mythologie de gauche (l’empire de la finance, “j’aime pas les riches”, augmentation des dépenses publiques) plutôt que de regarder et d’affronter le monde tel qu’il est.

François Hollande n’est pas Lionel Jospin et il bénéficie d’un avantage non négligeable dans les sondages. Que fera-t-il de ce pécule ? Parviendra-t-il à maintenir l’écart ou Nicolas Sarkozy va-t-il commencer à grignoter les points avant de le rejoindre ?

Laisser un commentaire