Borloo chez Veolia : la grossière manipulation de la gauche

Plus c’est gros, mieux ça marche ! La gauche a réussi son coup en lançant la rumeur de l’arrivée de Jean-Louis Borloo à la tête de Veolia. Une arrivée évidemment pilotée depuis l’Elysée avec Nicolas Sarkozy en chef de file. Scénario génial, mais complètement bidon.

Le conseil d’administration de Veolia veut la tête du PDG du groupe, Antoine Frérot, qui a mené Veolia dans le mur en se lançant dans un exercice calamiteux de restructuration qui n’a convaincu ni les marchés, ni les analystes financiers et fait perdre en 12 mois plus de 60% de sa valeur au titre de la société.

Voilà pour les faits ! Ils sont implacables et constituent la règle indépassable du jeu dans les grands groupes internationaux. Mais des faits à la rumeur, il y a un pas qu’ont allègrement franchi les socialistes en attaquant “l’ingérence” de Nicolas Sarkozy dans un dossier dont il est totalement étranger.

Jean-Louis Borloo a peut-être été contacté parmi d’autres par les membres du conseil d’administration… ou peut-être pas. En fait, on n’en sait rien. En revanche, l’annonce par tous les cadors socialistes de sa nomination imminente est un mensonge éhonté… d’autant plus quand ils glissent sans preuves des insinuations odieuses contre le président de la République.

La République irréprochable que de François Hollande à Eva Joly, la gauche affirme vouloir porter, pourrait peut-être commencer en évitant de lancer des rumeurs et de se rouler dans la fange des attaques personnelles. Que le PS discute du programme de Nicolas Sarkozy et qu’il le compare avec le sien, plutôt que de revenir encore et toujours sur les anathèmes faciles autour de la “bande du Fouquet’s” et du “système Sarkozy”.

On vous recommande

A propos de l'auteur didoulefou (24actu)

1 réaction à “Borloo chez Veolia : la grossière manipulation de la gauche”

  1. le pauvre Borloo. Je ne sais pas trop ce qu'il a fait à Sarko, mais après les débuts de commencement de fausses rumeur de son arrivée à Matignon, voila que Sarko voulait faire à croire qu'il allait être bombardé à la tête de Véolia. Je serais lui, je porterais plainte pour harcèlement moral.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.