Quand le PCF mettait en garde contre l’immigration massive

Georges Marchais voterait-il Marine Le Pen ou Nicolas Sarkozy ? L’ancien patron du parti communiste français, à l’époque où le PCF était autre chose qu’une maison de retraite pour sénateurs socialistes, tenait en 1981 un discours virulent contre l’immigration de masse. Un discours qui fait d’ailleurs aujourd’hui l’objet d’une plainte posthume du Mrap.

La gauche n’a pas toujours été hostile aux politiques strictes et vigoureuses pour combattre l’immigration de masse. Les dirigeants socialistes et communistes n’ont pas toujours conçu comme une « chance pour la France », l’arrivée de milliers d’immigrants issus de cultures et de religions différentes.

Georges Marchais, dernière figure charismatique et populaire du PCF tenait en 1981 un discours que les belles âmes socialistes devraient relire avant de tancer le gouvernement pour sa politique de gestion maîtrisée de l’immigration.

Chômage, accès au logement, insécurité, aides sociales,…

Je vous le déclare nettement : oui, la vérité des faits me conduit à approuver, sans réserve, la riposte de mon ami Paul Mercieca.  Plus généralement, j’ approuve son refus de laisser s’ accroître dans sa commune  le nombre, déjà élevé, de travailleurs immigrés.

En raison de la présence en France de près de quatre millions et demi de travailleurs immigrés et de membres de leur familles, la poursuite de l’ immigration pose aujourd’hui de graves problèmes. Il faut les regarder en  face et prendre rapidement les mesures  indispensables.

La cote d’ alerte est atteinte. 

C’est pourquoi nous disons : il faut arrêter l’ immigration, sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage. 

Je précise bien : il faut stopper l’ immigration officielle et clandestine.

Il faut résoudre l’ important problème posé dans la vie locale française par l’ immigration.

Se  trouvent entassés dans ce qu’ il faut bien  appeler des ghettos, des travailleurs et des familles aux traditions, aux langues, aux façons de vivre différentes.

Cela crée des tensions, et parfois des heurts entre immigrés des divers pays. Cela rend difficiles leurs relations avec les Français.  

Quand la concentration devient très importante,la crise du logement s’ aggrave. 

Les HLM font cruellement défaut et de nombreuses familles françaises ne peuvent y accéder. 

Les charges d’ aide sociale nécessaires pour les familles immigrés plongées dans la misère deviennent insupportables pour les budgets des communes  ….

On vous recommande

A propos de l'auteur lateigne (24actu)

2 réactions à “Quand le PCF mettait en garde contre l’immigration massive”

Répondre à denis Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.