/>

Clash Trierweiler/Paris Match : mauvaise foi ou manipulation ?

Rédigé par lesoufflet le 08 mars 2012.

Valérie Trierweiler s'est plainte, aujourd'hui, d'être apparue en Une de son journal, Paris Match. En novembre elle avait pourtant expliqué qu’il était normal qu'elle ne participe plus aux conférences de rédaction. "Ils ne peuvent pas être privés de sujet et l'idée est que je ne puisse pas intervenir", notamment en conférence de rédaction, si le magazine décide par exemple de mettre son couple à la Une, avait-elle précisé. Mise en scène de propagande, ou bien double discours sauce Hollande ?

Valerie-Trierweiler-Francois-Hollande-l-homme-de-ma-vie_img_664_399Valérie Trierweiler s’est plainte, aujourd’hui, d’être apparue en Une de son journal, Paris Match. En novembre elle avait pourtant expliqué qu’il était normal qu’elle ne participe plus aux conférences de rédaction. “Ils ne peuvent pas être privés de sujet et l’idée est que je ne puisse pas intervenir”, notamment en conférence de rédaction, si le magazine décide par exemple de mettre son couple à la Une, avait-elle précisé. Mise en scène de propagande, ou bien double discours sauce Hollande ?

“Quel choc de se découvrir à la Une de son propre journal. Colère de découvrir l’utilisation de photos sans mon accord ni même être prévenue.” Voici le message Twitter posté ce matin par la jetsetteuse, dont la position de journaliste et de compagne du candidat à la présidentielle est proprement hallucinante. On notera au passage comment la future Première dame de France s’approprie un organe de presse censé être indépendant…

Le compte Twitter de Paris Match a aussitôt répondu sur un ton agacé : “C’est vrai, Valérie on n’a pas discuté avec toi de la couv’. C’est l’indépendance de Match. Tu es la mieux placée pour le comprendre”

Oubliant le comportement et les déclarations de ses petits camarades socialistes dans les affaires DSK, la belle s’est même permis d’en rajouter une couche et de faire appel à la Journée de la femme dans un second Tweet : “Bravo à #Paris match pour son sexisme en cette journée des droits des femmes. #8mars .Pensées à toutes les femmes en colère.” Il est clair que Banon et Diallo doivent être en colère aujourd’hui, en relisant les déclarations de François Hollande sur leurs procès…

Pour revenir sur cette sortie médiatique de Valérie Trierweiler, il y a deux manières de la comprendre :

-Soit, celle qui a mis Flamby au régime est juste hypocrite, de mauvaise foi et change d’avis en fonction de son intérêt personnel du moment  (à la manière de François Hollande).

Si elle est vraiment contrariée d’apparaitre en Une de Match, c’est qu’elle a pris tous les Français pour des crétins en leur expliquant qu’elle lâchait de nombreuses responsabilités dans le magazine afin de le laisser indépendant et qu’elle puisse, si besoin, être en couverture sans avoir son mot à dire. C’est son propre argumentaire daté de novembre, qu’elle prend complétement à contre-pied quand ça l’arrange.

-Soit, c’est une belle manipulatrice cynique, qui joue la surprise alors qu’elle a commandé ce petit cadeau à ses collègues…  Le clash Twitter serait alors une sorte de jeu de rôle destiné à faire oublier une couverture médiatique complaisante envers une membre de la rédaction. Propagande, quand tu nous tient !

 

De toute façon, comme nous le soulignons depuis un moment, la proximité entre les politiques et les journalistes est problématique. Cet épisode est juste un bel exemple des problèmes démocratiques liés à cette situation. C’est pour cela qu’avant que le PS ne se sente invincible, dans la même situation, les compagnes de politiciens en campagne (de droite comme de gauche) avaient la déontologie de démissionner. Ce que n’ont pas voulu faire Pulvar et Trierweiler…

Il est inacceptable que la compagne d’un candidat à l’élection présidentielle se permette d’expliquer à des journalistes la ligne éditoriale qu’ils doivent adopter. Il est inquiétant d’avoir toujours un doute quant aux choix des sujets par un journal qui aurait tout intérêt à mettre en valeur sa collaboratrice.

On nage en plein rêve avec ces femmes qui se placent au dessus de l’éthique et de la déontologie, au nom d’un féminisme manipulé : les maris de femmes politiques se mettent également en retrait lors des campagnes.

Que diraient les médias si Carla Bruni interpellait Le Figaro pour se plaindre d’y apparaitre ? L’ensemble des journalistes crieraient, à juste titre, au contrôle politique sur les médias, à la censure, au déni de l’indépendance des médias et concluraient sur un régime totalitaire où les médias sont verrouillés par le politique…

Entre Trierweiler et Pulvar, la liberté de la presse devrait connaitre un sacré recul lors du prochain quinquennat !

 

Déjà 18 remarques sur cet article

  1. PM92 dit :

    D'accord pour l'article, mais ne dite pas "la future Première dame de France", non surtout pas, au secours.

  2. jonatt dit :

    C’est une vieille photo ?

  3. Groc Bernard dit :

    vidéo François Hollande (très instructif) http://www.dtom.fr/archives/video-francois-hollan

  4. Groc Bernard dit :

    vidéo François Hollande (très instructif) http://www.dtom.fr/archives/video-francois-hollan

  5. Groc Bernard dit :

    vidéo François Hollande (très instructif) http://www.dtom.fr/archives/video-francois-hollan

  6. Groc Bernard dit :

    vidéo François Hollande (très instructif) http://www.dtom.fr/archives/video-francois-hollan

  7. Groc Bernard dit :

    vidéo François Hollande (très instructif) http://www.dtom.fr/archives/video-francois-hollan

  8. Groc Bernard dit :

    vidéo François Hollande (très instructif) http://www.dtom.fr/archives/video-francois-hollan

  9. jenyfer dit :

    non une photo de vieille

  10. Deckard dit :

    Evidemment qu'il y a manipulation. Comment s'imaginer qu'un journaleux amis de cette femme ne lui a pas téléphoné (ou twitté, c'est hype en ce moment), pour lui dire : on fait la première de couv avec ta bouille ???

    Ou alors paris moche se forge une réputation d'indépendance en montrant "qu'ils ont même pas peur de plubier des photos de gens publics pris dans un lieu public". Faut dire qu'avec Mazarine, ils ont un sacré passif à rattraper. Sont trop forts ces journaleux, ils nous prennent pour des c.ns et pensent que ça ne va pas se voir ????

  11. Catalane66660 dit :

    La réaction de Trierwiller est uniquement destinée à faire de la pub pour le reportage de Paris Match, qu'elle a téléguidé bien sur. Beurk pour cette bonne femme affreusement antipathique

  12. marc dit :

    ça sent la manipulation à plein nez ! Aucune confiance en cette journaliste, ni à Paris Match, le groupe Lagardère essaye de se placer avec Hollande .. Minable !

Laisser un commentaire