/>

Guérini/Navarro : silence de Hollande face à la gauche mafia

Rédigé par lateigne (24actu) le 16 mars 2012.

Le tour de passe-passe rhétorique de François Hollande feignant hier sur France 2 de n’avoir rien su des magouilles en cascade des barons socialistes Jean-Noël Guérini et Robert Navarro, ne dupera personne. Comment celui qui fut Premier Secrétaire du PS pendant 11 ans pouvait ignorer le système de corruption généralisé qui sévissait dans les Bouches du Rhône et les détournements dans la fédération de l’Hérault ?

Il suffit de se pencher sur les scores que réalisait François Hollande lors des scrutins internes du parti socialiste dans les départements des Bouches du Rhône et de l’Hérault pour comprendre que quelque chose est pourri au royaume du PS. Des scores staliniens apportés sur un plateau par les deux barons locaux, Jean-Noël Guérini et Robert Navarro. En échange de quoi ?

Peut-être que finalement François Hollande disait vrai sur le plateau des Paroles et des actes. Peut-être qu’en effet, le Premier secrétaire du parti socialiste avait pris soigneusement soin de ne rien savoir et de ne rien entendre sur les dysfonctionnements de la fédération de l’Hérault et le “système mafieux” mis en place à Marseille.

Car les faits reprochés à ces deux encombrants soutiens de François Hollande (qui ont battu campagne en sa faveur jusqu’à la primaire socialiste) sont des plus lourds. Robert Navarro est soupçonné d’avoir utilisé l’argent du parti socialiste pour se payer des billets d’avion et des restaurants de luxe. Plus sérieux encore, Jean-Noël Guérini est mis en examen pour “corruption et détournement de fonds”. Il est soupçonné d’avoir mis en place depuis de longues années avec son frère un système mafieux pour détourner des fonds publics.

La palme de la langue de bois hollandienne de la soirée revient sans conteste à cette petite phrase lâchée à David Pujadas : “Quand j’ai quitté le Parti socialiste, ces personnes-là n’étaient en aucune manière mise en examen, ou inquiétées d’aucune sorte”. Bizarrement, le “système Guérini” décrit par Arnaud Montebourg perdurait pourtant depuis des années !

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. MALLET dit :

    Et au Département du Nord.

    Les élus ont réussi à faire révoquer sans preuves matérielles directes un agent qui dénonçait le management par la terreur.

    Le juge administratif de Lille suit alors que ses collègues d'autres ressorts ont notamment annulé la révocation d'agents publics ayant participé à un trafic de stupéfiants.

    Pourquoi?

  2. quinquaix dit :

    C'est évident que Hollande savait, mais alors pourquoi l'UMP ne lui rentre pas dans le choux, même si elle ne peut pas en apporter la preuve.
    Le mettre devant ses contradictions, cela ne me semble pas être terrible à faire!.. depuis le temps qu'on entend le Fouquet's, moi j'ai envie qu'on m'explique comment le premier secrétaire ne pouvait pas être au courant de ce qui se passait dans le sud!…
    Des explications il nous les doit, le candidat soit disant "normal"…

Laisser un commentaire