/>

Le logement social de Delphine Batho, porte-parole d’Hollande

Rédigé par lesoufflet le 22 mars 2012.

Le site d'information lemonde.fr vient de sortir une nouvelle affaire, qui pourrait faire vaciller la victoire tant annoncée de François Hollande. En effet, la porte-parole du candidat socialiste, Delphine Batho, vit dans un logement social et refuse de le quitter, malgré son salaire de plus de 7000 euros mensuels. Hollande, candidat des petits privilèges ? Bertrand Delanoë lui-même dénonce ce scandale !

delphine_batho_royal_hollandeLe site d’information lemonde.fr vient de sortir une nouvelle affaire, qui pourrait faire vaciller la victoire tant annoncée de François Hollande. En effet, la porte-parole du candidat socialiste, Delphine Batho, vit dans un logement social et refuse de le quitter, malgré son salaire de plus de 7000 euros mensuels. Hollande, candidat des petits privilèges ? Bertrand Delanoë lui-même dénonce ce scandale !

Delphine Batho est députée depuis 2007. A ce titre, elle bénéficie de 7 100 euros brut mensuels, 6 412 euros brut de frais de représentation et 9 138 euros pour rémunérer ses collaborateurs.

Pourtant, la porte-parole de François Hollande vit dans un logement social de 108 m2, pour 1 524 euros par mois (plus de 37% en dessous du prix de l’immobilier).

Si la situation de la protégée de Hollande n’est pas illégale, elle n’en est pas moins révoltante, pour qui connaît la difficulté de se loger à Paris, comme dans toute la France.

Les socialistes eux mêmes sont outrés par ces pratiques. Ainsi, Bertrand Delanoë, maire de Paris, avait déjà dénoncé Jean-Pierre Chevènement (autre allié de Hollande, après DSK, Pulvar, Sinclair ou Noah : toujours l’exemplarité chez Flamby!) qui bénéficie des mêmes privilèges honteux.

En effet, l’ancien ministre occupe, depuis 1983, un logement de 120 m², dans le 5e arrondissement de Paris, pour 1 519 euros.

En novembre 2011, Delanoë avait déclaré : “J’ai besoin de logements pour les Parisiens dont les revenus justifient qu’ils y aient accès. Dès lors que M. Chevènement rendra son logement du parc social de la ville de Paris, il pourra être attribué à une famille réellement éligible“.

Jean-Yves Mano, adjoint au maire (PS) de Paris chargé du logement, en avait remis une couche, scandalisé par ces pratiques féodales  : “Au nom du principe républicain d’égalité, monsieur Chevènement devrait comprendre que son appartement pourrait être loué à une famille qui en a besoin”, avait-il déploré.

Le 19 mars, Bertrand Delanoë s’est pris directement à Delphine Batho, en expliquant à des journalistes que ses accusations contre Chevènement “étaient également valables” pour la jeune parlementaire. Une prise de position saine pour notre démocratie, mais encombrante pour François Hollande, venant de son propre camp, en pleine période de campagne.

De plus, la Régie immobilière de la ville de Paris (RIVP), l’organisme chargé de la gestion des logements sociaux parisiens, dénonce le manque de déontologie de Delphine Batho, qui a refusé ouvertement de ne plus jouir de son privilège. La RIVP explique avoir invité les politiques à “résilier leur bail pour des motifs déontologiques.” Mais“cette action n’a suscité aucune réponse positive”, rapportent les magistrats.

C’est ça la mixité sociale proposée par François Hollande ? Quand on pense au discours de Mélenchon place de la Bastille et qu’on se dit que ses électeurs vont gentiment se tourner, comme des moutons, vers un vote Hollande au second tour, on comprend que la gauche française n’a pas peur de renier ses pseudos convictions…

Enfin, comme par hasard, on trouve de lourdes modifications sur la page Wikipedia de Delphine Batho, effectuées juste après la publication de l’article du Monde. Des “ajouts”  visant à “nettoyer” la page, en minimisant les torts de la porte-parole de François Hollande. Quand les abus de pouvoir confinent à la manipulation médiatique…

Porte-parole d’une campagne dont le seul programme est d’attaquer le président sur un repas luxueux et sur de soi-disant manquements à la République, la jeune femme ne manque pas d’air. Encore et toujours avec les socialistes : deux poids deux mesures.

 

 

 

 

Déjà 13 remarques sur cet article

  1. lilidubassin dit :

    Elle est députée parachutée des Deux-Sèvres elle devrai habiter dans sa circonscription, et juste une chambre à Paris pour les semaines parlementaire, si ce n'est pas le cas elle se fout de ses électeurs des Deux-Sèvres.
    En fait si on regarde son parcours elle a toujours été a Paris: Née a Paris études à Paris (que le Bac mais elle devient présidente du syndicat lycéen de gauche la FIDL) , puis SOS racisme, puis elle adhère au PS à Grigny, on se demande ce qu'elle a fait comme métier et même si elle a déjà travaillé dans sa vie.
    Bravo comme donneuse de leçons du PS.

  2. jonatt dit :

    Profiteuse, comme l’ex couple Hollande !

  3. denis-le-rouge dit :

    c’est effectivement une faute de gout gravissime. Flanby aurait du attendre d’être élu pour la bombarder, par exemple, Ministre de l’Industrie au lieu de prendre cette foutue assistée dans son équipe.

  4. Alex dit :

    Lire les commentaires indignés fait sourire quand on a un peu de mémoire.

    Se souvenir des pratiques parisiennes sous Chirac/Tibéri aide à relativiser.

    • Hubert dit :

      Certes… Mais même si les pratiques de Chirac et Tibéri ne sont pas moins scandaleuses, eux, ils ne sont pas des gauchistes dénonçant à hue et à dia qu’ils sont contre les privilèges, qu’ils détestent les riches et qu’ils sont pour aider à tous prix les “sans-abris” !
      Que cette Delphine Batho partage l’appartement avec ceux dont elle est sensée défendre les droits ! Elle garde une chambre de 20 m² pour sa semaine et elle laisse l’occupation des 90 m² qui restent à ceux qu’elle dit défendre…!!

  5. Fred dit :

    droite ou gauche , c'est honteux….

  6. quinquaix dit :

    Les socialistes auront toujours un problème avec l'immobilier, après l'affaire Hollande Royal et leur fausse déclaration pour échapper à l'ISF ( la maison de Mougins scandaleusement sous évaluée)
    Le superbe appartement de Chevenement , sans doute que les séquelles de son accident lui font oublier la valeur du prix au M2 à Paris..
    Voila maintenant une autre affaire du même acabit… venant de représentant des classes laborieuses et des valeurs de partage et de solidarité, cela fait quand même désordre…
    Les Français qui ont du mal à se loger apprécieront que leurs élites sensés les représenter se foutent superbement de leur tronche…

  7. quinquaix dit :

    Vous mettez bien du temps à valider mon commentaire… je vous croyais différent des autres sites ! me serais je trompé?…

  8. […] Au sein même du PS, le scandale Batho avait déjà suscité l’indignation. Bertrand Delanoë, maire de Paris, avait déclaré : « J’ai besoin de logements pour les Parisiens dont les revenus justifient qu’ils y aient accès. » […]

  9. […] La cerise que le gâteau, c’est que avec cette “baisse de revenus” vaut mieux lire ça que d’être aveugle ceux qui sont dans des logements sociaux vont continuer à les garder comme Madame Batho que même Delanoé n’arrive pas à renvoyer de son logement social en dépit de ses 12.000 euros mensuels ! […]

  10. […] se souvient tous du scandale Batho : la ministre vivait (encore pendant la campagne présidentielle) dans un appartement parisien de […]

  11. pecqror dit :

    En 2008, Le Parisien/Aujourd’hui en France dénonçait l’abus de Christiane Taubira, qui vivait dans un 80m2 parisien, pour un loyer mensuel de 986 euros, soit « deux fois moins que le prix du marché », précisait le journal.

  12. pecqror dit :

    @alex
    “Lire les commentaires indignés fait sourire quand on a un peu de mémoire.
    Se souvenir des pratiques parisiennes sous Chirac/Tibéri aide à relativiser.”

    Quelque soit le parti politique, voler de l’argent publique est absolument honteux.

Laisser un commentaire