/>

D’Aubry à Moscovici, l’affaire DSK souille le PS

Rédigé par lesoufflet le 28 mars 2012.

Des SMS envoyés par Dominique Strauss-Kahn à Fabrice Paszkowski ont été révélés par Libération, dans le cadre de l'affaire du Carlton de Lille. Parmi les nombreux socialistes cités directement, les noms de Martine Aubry et de Pierre Moscovici font tâche dans la campagne de François Hollande.

dsk-pipe-hollande1-600x360Des SMS envoyés par Dominique Strauss-Kahn à Fabrice Paszkowski ont été révélés par Libération, dans le cadre de l’affaire du Carlton de Lille. Parmi les nombreux socialistes cités directement, les noms de Martine Aubry et de Pierre Moscovici font tâche dans la campagne de François Hollande.

“Appelle Christophe Borgel, explique lui et demande lui qui tu peux appeler chez Aubry”. “Parfait pour Mosco, Je te dirai lundi.” Ces deux textos envoyés par DSK à Paszkowski, en juin 2009, posent la question de l’implication des principaux dirigeants socialistes et animateurs de la campagne de François Hollande, dans les affaires sordides de “proxénétisme aggravé en bande organisée” de leur ancien mentor.

En effet, on peut se demander qu’est-ce qui est “parfait pour Mosco” et pourquoi DSK demande à son livreur de femmes “d’appeler chez Aubry”.

S’il est encore trop tôt pour connaitre le degré d’implication des uns et des autres, cette histoire de SMS confirme que de nombreuses têtes pensantes du PS sont vraisemblablement impliquées dans les affaires de DSK.

Si Moscovici, très mal à l’aise, a botté en touche quand on lui a posé la question, Martine Aubry n’a pas encore justifié la présence de son nom dans ces textos.

La position de François Hollande, qui s’obstine à jurer qu’il n’a jamais rien su ni entendu de toutes les histoires de Strauss-Kahn, perd en crédibilité. Quand on sait qu’il était premier secrétaire du PS pendant dix ans, que de nombreux éléphants étaient informés et que Tristane Banon, elle-même, jure qu’elle avait parlé de son agression sexuelle par DSK  avec le candidat socialiste quelques temps après les faits, on a du mal à croire Hollande si naïf…

 

 

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. Budelberger dit :

    Je n’ai pas assisté à la conversation entre Hollande et Tristane Banon, mais celle-ci a toujours parlé de « tentative de viol » et non pas d'une doucereuse « agression sexuelle »…

  2. […] semaine, Pierre Moscovici, porte-parole de François Hollande et cité par des textos de DSK, dans l’affaire du Carlton, s’est déclaré triste pour son pauvre ami. Une belle preuve de soutien du PS, qui n’a […]

Laisser un commentaire