Affaire DSK : sa défense est “une insulte à l’intelligence”

dsk-pipe-hollande1-600x360Alan Dershowitz est l’un des avocats pénalistes les plus réputés aux États-Unis. Il a accordé une interview au Figaro pour évoquer l’affaire DSK, qu’il a étudiée avec ses étudiants de Harvard. Selon lui, le socialiste aurait dû être jugé au pénal.

L’avocat précise qu’il est impossible que Nafissatou Diallo soit tombée sous le charme de DSK, comme sa défense le prétend. Une femme ne tombe pas amoureuse d’un homme vieux et gras d’un simple coup d’œil, puis couche avec lui en moins de dix minutes et s’en va sans demander son reste. La version de DSK ressemble à un mauvais scénario de film porno !

Dershowitz est catégorique : soit Strauss-Kahn a violé la femme, soit il l’a payée. Hors, Dominique et ses avocats expliquent, depuis le début de l’affaire, que l’ancien ministre socialiste n’a ni payé, ni forcé la jeune femme. Une défense malhabile, démontée par l’expert :

“Ce que j’ai voulu faire, c’est plutôt démontrer qu’il était possible de poursuivre cette affaire, de laisser le jury décider, même avec un témoin principal qui a beaucoup menti sur sa vie. En particulier parce que la thèse choisie par les avocats de la défense, selon laquelle la femme de chambre, tombée sous le charme de DSK, aurait décidé par pure bonté de lui faire une fellation, n’a aucun sens. C’est une insulte à l’intelligence humaine, à celle des jurés et à celle du juge. |…] Huit à dix minutes de rapport… on ne peut pas parler d’une longue nuit romantique. L’attraction physique est un élément important. S’il avait été un bodybuilder attirant de 28 ans, mesurant 1,85 m, j’aurais compris, ou si la relation avait eu lieu après quatre heures de conversation avec cet homme charmant et brillant. Là, cela s’est passé, non sur le lit mais sur le sol, et l’ADN retrouvé sur les doubles collants de la femme de chambre suggère qu’il a essayé de les lui retirer. Les deux seules explications sont que DSK a payé la femme de chambre ou qu’il l’a forcée.”

Alan Dershowitz estime que le procureur Cyrus Vance a commis une erreur en abandonnant la poursuite de DSK au pénal. Questionné par les journalistes du Figaro sur la décision de Vance, Dershowitz explique que ses étudiants et lui-même ont été “choqués” par ce choix, en étudiant de près l’affaire. Le traitement de faveur dont a bénéficié Dominique Strauss-Kahn par la police américaine interpelle également le spécialiste et ses universitaires :

“Personne n’a questionné DSK avant qu’il ne voie son avocat. Cela nous a tous choqués. Habituellement, après avoir informé un suspect sur ses droits, la police pose toujours des questions. Si on lui avait demandé sa version des faits au moment où il était le plus vulnérable, le plus inquiet, il aurait pu faire des erreurs. Au lieu de cela, on lui a donné le temps de voir son avocat et de trouver une défense appropriée avec lui.”

Cette semaine, Pierre Moscovici, porte-parole de François Hollande et cité par des textos de DSK, dans l’affaire du Carlton, s’est déclaré triste pour son pauvre ami. Une belle preuve de soutien du PS, qui n’a pas honte de nous imposer ensuite un impôt inutile mais… “morale”.

 

 

On vous recommande

A propos de l'auteur lesoufflet

2 réactions à “Affaire DSK : sa défense est “une insulte à l’intelligence””

  1. Les socialistes sont toujours des victimes quand ils font l'imbécile.

    Quand il faut détruire un citoyen lambda, par contre, ils ne font pas de quartier.

    Au Département du Nord, ils ont révoqué un agent sans preuves matérielles et pour des faits mis à charge minimes (tracts satiriques).

    En comparaison, des agents publics ayant dealé en dehors du service ont vu leur révocation annulée par le juge administratif qui ne fait pas preuve d'autant de mansuétude pour l'agent. Pourquoi?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.