Affaires DSK : l’UMP demande des explications à Hollande

dsk-pipe-hollande-600x360Nathalie Kosciuscot Morizet, porte-parole du Président de la République, a demandé à François Hollande de “s’expliquer” sur les rapports entretenus par Jean-Jacques Urvoas, le “Monsieur Sécurité” du candidat socialiste avec Jean-Christophe Lagarde, ancien directeur de la sûreté publique du Nord, mis en examen l’affaire du Carlton. Selon Le Monde, c’est DSK qui aurait mis ces deux hommes en contact. Depuis quelques jours, l’UMP essaye de mettre le PS face à ses responsabilités dans les affaires Strauss-Kahn.

A la suite de la mise en examen de DSK dans l’affaire du Carlton de Lille, NKM s’est donc fendue d’un communiqué assassin à l’égard de la direction du PS :

“Je demande à François Hollande de s’expliquer sur les liens entre Jean-Jacques Urvoas, son Monsieur Sécurité, et le commissaire divisionnaire Lagarde.[…] Le commissaire Lagarde a-t-il parlé à M. Urvoas de la nature de ses liens avec DSK? Que voulait le commissaire Lagarde? Quelles réponses M. Urvoas a-t-il donné au contact?» s’interroge l’ancienne ministre. […] Quelles que soient les réponses que François Hollande peut apporter à ces questions, si François Hollande est là aujourd’hui, c’est parce que DSK est là où il est aujourd’hui”.

La femme politique a raison de souligner des rapprochements entre le PS et l’affaire du Carlton, que les journalistes tentent de passer sous silence. On peut pourtant regretter que NKM n’ai pas également demandé des comptes à Martine Aubry, première secrétaire du PS et à Pierre Moscovici, porte-parole de François Hollande, qui sont aussi cités dans cette affaire de prostitution aggravée.

D’autres dirigeants UMP ont tenu à exprimer leurs interrogations quant aux liens entre le Parti socialistes et les affreuses affaires dans lesquelles est impliqué Dominique Strauss-Kahn.

Valérie Rosso-Debord a rebondi sur la demande de NKM. Dans un communiqué publié mercredi, elle demande à François Hollande “de donner une explication sur les liens présumés entre Jean-Jacques Urvoas et un des policiers impliqués dans l’affaire du Carlton de Lille”, avant de rappeler que le candidat socialiste a été “premier secrétaire du PS pendant onze ans”.

De son côté, Bruno Beschizza, “exige” que Hollande “sorte de son silence assourdissant” dans cette affaire, qu’il juge “pénalement, moralement et politiquement très grave”.

Le secrétaire national de l’UMP, Geoffroy Didier, a aussi lancé une pique à l’ensemble du PS qu’il a qualifié de “gauche Carlton”.

Par ailleurs, Sébastien Huygue est revenu sur l’affaire Banon. Dans un communiqué, il a rappelé que François Hollande avait “été alerté dès 2003” par Tristane Banon et Anne Mansouret de l’accusation de tentative de viol à l’encontre de DSK. “Mais là encore fort opportunément, François Hollande est frappé d’amnésie. […]  Cette épisode malheureux démontre (…) le manque de courage dont il a fait preuve dans l’exercice des responsabilités qui ont été les siennes”, a expliqué le responsable politique.

Enfin, la député du Nord, Françoise Hostalier, a regretté la “tristesse” exprimée par Moscovici qui souhaiterait que ses amis ne puissent pas être responsables de leurs actes devant la justice. Françoise Hostalier a jugé cette déclaration “indécente”, avant d’affirmer que DSK a été “couvert par le PS” et que François Hollande a “étouffé” ces affaires.

On vous recommande

A propos de l'auteur lesoufflet

1 réaction à “Affaires DSK : l’UMP demande des explications à Hollande”

  1. L.ES MEDIAS CORROMPUS PAR LA MAFIA GAUCHISTE…..antisarkozysme acharne depuis cinq…amnesie totale et insolente concernant le nombre faramineux de casseroles trainees par le tartufe…..les medias sont la honte de notre democratie….la colere et la haine monte…ilfaudra que cela cesse…..nous exigeons une information impartiale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.