/>

PS : parachutages et purges des dissidents

Rédigé par lesoufflet le 30 mars 2012.

Cette semaine, différentes affaires ont éclaté au sein du PS. De nombreux élus locaux se sont insurgés contre les parachutages de candidats nommés arbitrairement par le bureau central du parti (Martine Aubry), pour les prochaines législatives. Ils ont décidé de maintenir leurs candidatures contre les candidats investis et se sont fait exclure du parti de la tolérance.

harlem-désir-aubryCette semaine, différentes affaires ont éclaté au sein du PS. De nombreux élus locaux se sont insurgés contre les parachutages de candidats nommés arbitrairement par le bureau central du parti (Martine Aubry), pour les prochaines législatives. Ils ont décidé de maintenir leurs candidatures contre les candidats investis et se sont fait exclure du parti de la tolérance.

“Tu fais ce qu’on te dit ou tu te casse !”, telle pourrait être la devise du parti de François Hollande…

Il ne fait pas bon être dissident au PS. Le parti de François Hollande est confronté à une épidémie de candidatures socialistes se présentant contre les candidats officiels, parachutés au bon grès des alliances et des petits arrangements politiciens des éléphants socialistes. Pour lutter contre ce phénomène, Harlem Désir, le numéro 2 socialiste, a du rappeler l’essence totalitaire du parti à la rose et a annoncé qu’il exclurait du parti les candidatures dissidentes :

“Il n’y a pas de place pour la dispersion, car cela sème la confusion, y compris dans la campagne pour la présidentielle”, a-t-il ainsi expliqué, en visite à Marseille pour inaugurer le QG de campagne de Patrick Mennucci, dont la candidature est considérée par les élus locaux comme issue de “quelques apparatchiks du parti “.

Un bon citoyen est un citoyen qui obéit au Parti socialiste…

Mennucci, le poulain de Martine et Harlem, sera donc confronté a Lisette Narducci, actuelle maire PS et dégoutée par ce parachutage et ces menaces d’exclusion du PS. Elle a annoncé cette semaine qu’elle démissionnait du parti. Ironique, elle a déclaré : J’ai ce matin même envoyé une lettre de démission à Martine Aubry. Cela évitera à Harlem Désir de réunir le bureau, comme ça on gagne du temps”.

D’autres candidatures dissidentes se profilent dans le département des Bouches-du-Rhône. Le conseiller général Rébia Benarioua se présentera contre le favori de Solferino, Henri Jibrayel, dans les quartiers nord de Marseille. Michel Tonon,  maire (PS) de Salon-de-Provence, a déclaré qu’il serait candidat contre le grand parachuté, Olivier Ferrand,  président du “think tank” Terra Nova, qui prône un mépris ouvert du PS envers les classes populaires. Ce dernier est d’ailleurs très largement donné vaincu dans les sondages face au dissident.

Mardi, c’est en Champagne-Ardenne que ceux qui ne pensaient pas comme le parti l’exige, ont été purgés. Philippe Vuilque s’est fait virer du Parti socialiste car il ne voulait pas retirer sa candidature aux Législatives contre le candidat parachuté, Christophe Léonard. Il a exprimé sa perplexité face à cette exclusion injuste mais également dangereuse en période électorale : “ce n’est pas très intelligent de la part du parti de m’exclure pendant cette période électorale”, a-t-il déclaré. François Hollande déjà lâché par les siens ?

Philippe Vuilque, membre du Parti socialiste depuis 34 ans s’est surtout insurgé contre les méthodes féodales des instances suprêmes du Parti : “la manière dont s’est faite l’investiture a été un vaudeville grotesque. Le vote a été faussé par des allers-retours de certains candidats dans les différentes circonscriptions”.

Ils n’arrivent pas à s’entendre entre eux et ils voudraient négocier avec les intransigeants Mélenchon et Joly…

Déjà 6 remarques sur cet article

  1. quinquaix dit :

    Harlem Désir au QG de campagne de Mennucci à Marseille, mais on rêve!… le PS à marseille est grillé comment peut il en être autrement quand son sinistre Président de région est mis en examen, déchu de son immunité sénatoriale.
    On ne peut pas nous faire croire que les autres ténors Ps des B d R n'étaient pas au courant des malversations de leur chef?…Tout est à refaire et repartir de la base, sinon ce serait entaché de la plus légitime méfiance vis à vis de tous ces politiques de gauche qui ne sont pas clairs…

  2. tiboulen dit :

    Nul! il ne s'agit pas du président de la Région PACA, mais du Président du Conseil Général des Bouches du Rhone! donc quand on ne sait pas… on se tait!!

  3. azertyuiop dit :

    Comme si ça n'existait pas à l'UMP ce genre de pratique. C'est dommage de se perdre dans le partisan.

  4. Médiance dit :

    On peut vraiment écrire n'importe quoi sur le net.
    1/ Tonon est quand même gonflé de traiter Olivier Ferrand de parachuté alors qu'il est né à Marseille, qu'il a fait toutes ses études primaires et secondaires dans la région et qu'il est très souvent dans la propriété familiale de Velaux. En fait le parachuté c'est Tonon qui a débarqué il y quelques années dans le coin en venant de l'Auvergne.
    2/ La presse a fait suffisamment l'écho du sondage qui place Olivier Ferrand non pas derrière le dissident mais devant (22% contre 16%). Par contre il perdrait au second tour contre Isnard le candidat de l'UMP
    3/ Il est vrai que notre département a un personnel politique douteux. Raison de plus pour ne pas jeter aux orties ceux qui à droite comme à gauche sont des candidats honnêtes et de valeur.

  5. Avouslesaveugles dit :

    Anti Rouge, Dati et Fillon, ça s'appelle comment d'apres toi ???? Tu racontes vraiment n'importe quoi !!!!!

  6. multedo dit :

    C'est bien vu. UMP et PS même combat et même bêtise. C'est des politiques, il ne faut pas chercher plus loin.

Laisser un commentaire sur quinquaix