/>

Débats avec Sarko et Mélenchon, Figaro : Hollande a peur !

Rédigé par lesoufflet le 12 avril 2012.

En quelques semaines, François Hollande a fini de prouver aux Français à quel point il a peur. Peur de son adversaire principal, contre qui il a refusé de débattre deux fois. Peur des rares journalistes pas trop complaisants à son égard, à qui il a refusé de donner une interview. Peur de lui-même, de son charisme d'andouillette, de son programme ni fait ni à faire, mais particulièrement dangereux. Peur de ses camarades qui le haïssent et de ses alliés totalitaires...

holland_trouillardEn quelques semaines, François Hollande a fini de prouver aux Français à quel point il a peur. Peur de son adversaire principal, contre qui il a refusé de débattre deux fois. Peur des rares journalistes pas trop complaisants à son égard, à qui il a refusé de donner une interview. Peur de lui-même, de son charisme d’andouillette, de son programme ni fait ni à faire, mais particulièrement dangereux. Peur de ses camarades qui le haïssent et de ses alliés totalitaires…

Les journalistes de tous bords admettent que leur caste soutient Hollande pour cette élection. Ceux de Libération ont même dénoncé une ligne éditoriale “inféodée” au PS. Pourtant, Nicolas Sarkozy ne décline pas leurs invitations. Quand Le Figaro a proposé à Hollande une interview, le candidat trouillard a refusé, prétextant qu’il s’agissait d’un journal trop à droite et annonçant au passage sa purge à venir. Deux poids deux mesures.

Nicolas Sarkozy a proposé de tenir deux débats avec Hollande pour pouvoir approfondir leurs programmes respectifs. Le candidat trouillard a refusé. Un débat suffira a prouver le vide abyssale de son projet.

France 2 a proposé à Hollande d’être sur le même plateau que Jean-Luc Mélenchon dans l’émission Des paroles et des actes. Le candidat trouillard a refusé, de peur que son alliance avec le dangereux révolutionnaire n’en effraye quelques uns et que sa position de gauche molle n’en dégoute quelques autres.

Au final, François Hollande aura exhibé au peuple de France l’étendue de sa peur. Peur du débat démocratique et de la vérité qui contraint le Flamby à se terrer en attendant les élections. Peur d’échouer si près du but, de montrer l’énormité de ses lacunes dénoncées depuis plusieurs décennies par l’ensemble du PS, dont les deux derniers personnages ayant exercé le pouvoir exécutif, Mitterrand et Jospin, qui n’ont même pas voulu de lui comme simple secrétaire d’État.

Imaginons notre président aller affronter, la peur au ventre, les dirigeants européens et mondiaux, les banques, les entreprises… Face à Obama et Merkel, Hollande ne pourra plus se dégonfler. Dans une période mouvementée comme la notre, pouvons nous nous payer le luxe d’élire un président trouillard ? Certainement pas !

Pour un candidat qui ne cesse d’opposer son soi-disant espoir contre une prétendue peur chez Sarkozy, tant de craintes sont paradoxales. Deux poids deux mesures ?

 

Déjà 8 remarques sur cet article

  1. Paul Emiste dit :

    Comme les socialo-populistes vivent dans un rêve idéologiquement jurassique et sectaro-archaiquement Marxisant, il va être difficile pour Bidauchon de se permettre un débat qui ne finisse pas en catastrophe, une fois les problèmes concrets exposés et demandant une réponse concrète ,et si les français ont encore un temps soit peu de jugeote (mais j´ai des doutes).
    Qu´en sera t il alors en face de Mme Merkel, je n´ose l´imaginer.

  2. Paul Emiste dit :

    Comme les socialo-populistes vivent dans un rêve idéologiquement jurassique et sectaro-archaiquement Marxisant, il va être difficile pour Bidauchon de se permettre un débat qui ne finisse pas en catastrophe, une fois les problèmes concrets exposés et demandant une réponse concrète ,et si les français ont encore un tant soit peu de jugeote (mais j´ai des doutes).

  3. PEDRO emilio dit :

    il me tarde ce débat… Oui au partage des richesse oui aux mesures confiiscatoires. Y en a assez des politique d'austérité qui s'abattent sur le plus grand nombre tandis que les nantis se gavent… prenons le pouvoir place au peuple….

  4. denis-le-rouge dit :

    quel intérêt Flamby / Sarko d'un débat avant le premier tour?

    "Peur des rares journalistes pas trop complaisants à son égard,"
    Ah bon? Je croyais que TOUTE la presse était de gauche donc complaisante avec le candidat socialiste…

    "Peur de lui-même, de son charisme d’andouillette"
    Bah dis donc, pour des gens qui fustigent tous ceux qui osent se marrer de la taille de Super-Sarko, je vous trouve un poil condescendant…

  5. BoboSocKiller dit :

    Un “charisme d’andouillette”, par mal lesoufflet, je la reprendrai votre expression parce que ça lui va comme un gant à Mollande. N’empêche, vous vous rendez compte, une nullité pareille à la tête de la France, ce pays millénaire qui a fait tant de chose dans le monde, qui a marqué à bien des égards l’histoire de l’humanité, les de Gaulle, les Clémenceau, Louis XIV sans compter les savants (Pasteur, Curie..), les grands écrivains, les peintres, les architextes de génie…. Deux mille ans d’histoire (pour citer une ancienne émission de qualité), deux mille ans d’histoire et de grandeur pour en arriver à…. Flamby, la médiocrité incarnée, un petit bonhomme qui n’a pas su gérer en son temps le parti socialiste et pas plus su gérer le département de la Corrèze. Et vous voudriez qu’il soit à la hauteur pour diriger la France dans une période aussi difficile ?

  6. Asfertip dit :

    Pour lillidubassin
    Les coco n'existe plus te guateu ta raison il faut que les riches soit plus riches pour que les pauvres soit plus pauvres

  7. Asfertip dit :

    Mdame Merkel ne vau pas mieux que Segolene Royal renseigne toi avant de parler preuve le deficite de la Gres n'est toujours pas reglé

  8. infos du jour dit :

    Ca fait maintenant rire quand on voit ça avec du recul !

Laisser un commentaire