/>

Strasbourg : quand le PS fait campagne avec nos impôts !

Rédigé par lesoufflet le 12 avril 2012.

A l'occasion d'un déplacement à Strasbourg, où elle venait promouvoir la candidature de François Hollande, le candidat de "la gauche molle", selon ses propres mots, la première secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry a disposé de l'Hôtel de ville pour tenir une conférence de presse. Un mépris des règles démocratiques dénoncé par le conseil municipal strasbourgeois.

aubry_fricA l’occasion d’un déplacement à Strasbourg, où elle venait promouvoir la candidature de François Hollande, le candidat de “la gauche molle”, selon ses propres mots, la première secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry a disposé de l’Hôtel de ville pour tenir une conférence de presse. Un mépris des règles démocratiques dénoncé par le conseil municipal strasbourgeois.

Le 22 mars, Martine Aubry venait à Strasbourg pour vanter les mérites de son ennemi juré, François Hollande. A cette occasion, le maire PS de la ville, Roland Ries, a mis à la disposition de la femme politique les salons de l’Hôtel de ville, alors qu’il est interdit d’utiliser un bien public dans le cadre d’une campagne politique.

Une nouvelle manière, pour les socialistes, de cracher sur la démocratie et les biens publics, qu’ils considèrent comme la propriété du parti. Cet abus n’a pourtant pas été toléré par le groupe politique d’opposition centriste, Strasbourg au centre, dont le représentant,  Jean-Charles Quintiliani, a déposé une interpellation à l’ordre du jour du prochain conseil municipal (lundi 16 avril), pour dénoncer ces pratiques féodales du Parti socialiste. Voici un extrait significatif de cette interpellation publique :

“Monsieur le maire, vous avez utilisé le lieu le plus symbolique appartenant à la collectivité, ainsi que ses moyens et son personnel pour mener une action de campagne électorale. Or, il est interdit d’utiliser les moyens d’une personne morale publique pour mener campagne. […] Vous ne pouvez utiliser (l’hôtel de ville, ndlr) à vos fins partisanes, comme simple annexe d’un QG de campagne.”

La campagne de Hollande financée par nos impôts ? La numéro un du parti favori pour l’élection présidentielle prise en flagrant délit de ce qui ressemble bien à un abus de bien sociaux. Quel journaliste traitera de l’affaire et ira chercher les réponses à ces questions ? Aucun ! Comme toujours depuis le début de cette campagne : deux poids, deux mesures…

 

 

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. barbara dit :

    comme François, au REGIME….A la prochaine révolution (de Mélenchon) elle retourne son pantalon…XXXXXXL. A quand l'arrivée d' Iron Man pour faire le Ménage ???

  2. denis-le-rouge dit :

    en fait, c'est bien pire que ça.
    Voici le message qui circule actuellement:
    "Pour contrer les très gros moyens financiers de la droite.
    Pour dissuader les Français d'aller voter, nos adversaires ont choisi de mener une campagne
    faite d'attaques et de coups-bas. Nous ne les laisserons pas gagner.
    Contre l'abstention, nous avons déjà frappé à 2 millions de portes… Et nous espérons en ouvrir 3 millions de plus jusqu'au 6 mai ! Sur le terrain et sur le net, grâce à votre aide, notre campagne contre l'abstention prend une ampleur sans précédent.
    Mais face aux moyens dont bénéficient l'UMP et le candidat-président, il nous faut en faire plus !
    2€, 5€, 10, 20 ou 50€ quelqu'en soit le montant, votre don contribue au financement d'une campagne qui va à la rencontre de tous les Français."

    Magnifique non? Le PS sans le sous. C'est presque aussi drôle que Sarko se tapant un jambon-beurre au troquet du coin au milieu d'une brassée de prolos (mais devant les caméras, quand même).

    En attendant, plutôt que de s'abstenir, votez blanc et gardez vos sous, ça sera plus utile.

  3. MuR dit :

    "Son ennemi juré", qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre !

  4. vetter dit :

    moi je n ai plus 20 ans mais jamais je ne voterai pour la gauche, et pourtant j étais ouvrier la gauche c est la misère, la ruine le chomage etc…………

Laisser un commentaire