Thomas Hollande, fils à papa ou fils à sa maman ?

thomas_hollande_segolene

Selon l’express, Thomas Hollande, le fils du candidat socialiste et de Ségolène Royal, serait sur le point de briguer un mandat électoral à Marseille. Retour sur le parcours d’un fils à papa qui préfère sa maman.

La comédie jouée par François Hollande et Ségolène Royal, qui ont donné un meeting commun, à Rennes, malgré leur haine réciproque, met au centre de la campagne un personnage qui joue un rôle considérable malgré son illégitimité, Thomas Hollande.

En 2007, le petit Thomas avait pris farouchement la défense de sa maman, Ségolène, contre les éléphants du parti (dont son papounet, François). Il avait pris la direction de la ségosphere, et gérait son site phare, Désirs d’avenir. Déjà, un poste complètement démesuré par rapport à l’expérience politique du jeune homme, proche du néant.

Depuis, la madone, telle une étoile filante, a disparu du paysage politique national aussi vite qu’elle y était apparue. Thomas, a donc retourné sa veste est s’en est allé militer auprès de son père, François Hollande, élu candidat du parti grâce aux affaires sexuelles de Dominique Strauss-Kahn.

“Quand j’étais ado, ma mère était plus autoritaire que lui… Il cédait à tous nos caprices”, déclare le Tanguy des temps moderne, qui a bien du mal à quitter les jupons de sa maman. S’il avoue, en filigrane, le manque de charisme et la mollesse de son père, le jeune à de l’ambition et compte bien surfer sur les belles situations de ses parents pour se faire une place au soleil.
La semaine dernière, l’Express nous apprenait que le petit Thomas pourrait bien être (comme son papa) parachuté candidat dans une circonscription dont il n’est pas originaire, à Marseille.

Marseille, la ville où il s’était déjà réfugié après la cinglante défaite de sa môman, en 2007. Il y avait trouvé un poste (sans piston, bien sûr !) dans un cabinet d’avocat appartenant à son parrain, Jean-Pierre Mignard. Une position pour laquelle il n’a rien prouvé et qui jette le malaise dans les rangs socialistes. Les militants UMP n’ont d’ailleurs pas manqué de souligner cette situation choquante dans une vidéo parodique qui n’épargne pas l’enfant gâté (voir vidéo ci-dessous).

Au delà du parcours d’un enfant privilégié, en totale opposition avec le discours d’égalité des chances prôné par son père, c’est avant tout la place politique d’un pistonné illégitime qui pose question. Comment les membres du PS des Bouches du Rhône et ceux de la cellule internet de campagne réagissent-ils en voyant cet enfant capricieux prendre leurs places pour la seule raison qu’il est l’enfant de Ségolène et de François ?

 

 

On vous recommande

A propos de l'auteur lesoufflet

5 réactions à “Thomas Hollande, fils à papa ou fils à sa maman ?”

  1. Dernière annonce: On cherche des Manoeuvres dans le batiment pour rénover les quartiers nord de Marseille, quand on est du PEUPLE on s'intègre a la future Nation que ses parents nous pronnent. Sera t'il accepté Tanguy ???

  2. C’est n’importe quoi, il vient de dire aujourd’hui que la parenthèse politique se referme pour lui et qu’il retourne à son cabinet d’avocats… votre article se casse le figure…

  3. Article complètement nul et diffamatoire!
    en quoi est-il un fils illégitime??
    contrairement au fils de sarko,Thomas a.fait des études donc son poste d’avocat ne tombe certainement pas du ciel!
    il n’a jamais émis le souhait de briguer un quelconque poste politique encore moins à Marseille!
    Ségolène disparue tu paysage politique depuis sa défaite en 2007 pardon mais il me semble qu elle est toujours au sein ce paysage! et ce jusqu’à présent!!
    Evitons la désinformation!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.