Gauche Hollande : les petits arrangements d’Anne Lauvergeon

L’ancienne patronne d’Areva et actuelle conseillère de François Hollande, Anne Lauvergeon, fait beaucoup parler d’elle avec la sortie d’un livre de campagne qui ne s’assume pas et qui attaque avec une rare violence Nicolas Sarkozy. Atomic Anne réécrit joyeusement l’histoire en se confiant le beau rôle et en faisant la leçon à la France entière, mais elle oublie de préciser les petits arrangements dont elle bénéficie depuis son départ d’Areva.

Non reconduite à la tête d’Areva par Nicolas Sarkozy, Anne Lauvergeon cherche à se venger… Pourtant, les conditions de son départ ont de quoi faire rêver nombre de chômeurs en fin de droit (ou pas) et la morale de gauche version Hollande n’a rien à envier au bling-bling sarkozyen.

Anne Lauvergeon a commencé par encaisser un joli chèque de 1,5 million d’euros. Une jolie somme pour l’ancienne patronne du nucléaire français, dont le bilan ne justifie pourtant pas un tel bonus. Areva est sur le point de lancer un plan social pour faire face aux déficits laissés par Mme Lauvergeon et la société pourrait ne jamais se remettre des acquisitions douteuses (Uramin) qu’elle a réalisé.

Mais ce n’est pas tout. Loin s’en faut. Malgré son éviction, le groupe Areva continue à financer à Anne Lauvergeon les services d’une secrétaire, d’une voiture, d’un chauffeur et d’un garde du corps. Des services dont la facture mensuelle s’élève à 68.000 euros pour les caisses (déjà mal en point) d’Areva.

Est-ce là la nouvelle morale que François Hollande souhaite imposer au monde des affaires ? Si Anne Lauvergeon, l’une des plus proches conseillères du candidat socialiste, profite aussi éhontément du système, quelle crédibilité le parti socialiste a-t-il à jouer les gros bras face à “l’empire de la finance” ?

On vous recommande

A propos de l'auteur lateigne (24actu)

16 réactions à “Gauche Hollande : les petits arrangements d’Anne Lauvergeon”

  1. Déja prendre une ancienne patronne du CAC 40 pour conseiller démontre bien que le PS n'est pas de gauche.

    Moi, je préfère une droite qui assume son programme à une fausse gauche qui est dans le faux semblant.

    Un parti de droite qui se dit de gauche comme le PS est souvent la porte d'entrée du fascisme pur et dur.

    C'est comme au Département du Nord où les élus PS ont révoqué sur un dossier sans preuves un agent qui dénonçait un management par la terreur.

  2. Indécences de Dominique SEUX – Les Echos
    Les périodes électorales sont toujours propices aux changements de pied ; elles le sont parfois aussi aux dérapages. Depuis quelques semaines, deux personnalités publiques éminentes offrent un spectacle peu glorieux. Anne Lauvergeon, l'ancienne dirigeante d'Areva que le gouvernement a maintenue en poste jusqu'au terme de son mandat, multiplie les déclarations assassines et règle ses comptes dans un livre qui ressemble fort à une lettre de candidature pour un poste dans « l'administration Hollande » si celui-ci entre à l'Elysée. Jacques Attali, qui a accepté à deux reprises des missions que lui a confiées Nicolas Sarkozy au cours du quinquennat, l'exécute désormais sans retenue. « Il ne laissera que du vent », a-t-il lâché avec un sens de la mesure remarqué dans un article donné au « Monde » mi-mars.
    Dans les deux cas, la question n'est pas le fond. C'est la forme. Tous deux ont le droit de juger sévèrement, et parfois avec raison, l'action du pouvoir depuis 2007. Anne Lauvergeon peut contester durement les indécisions de la politique industrielle. Elle peut avoir la dent dure contre Henri Proglio, le patron d'EDF, qui a tout fait pour la déstabiliser. Mais celle qui dénonce aujourd'hui un « système de clan, de bandes et prébendes », sans en dire plus pour ne pas tomber sous le coup de la diffamation, n'a pas démissionné de son poste pour protester. Elle n'a pas non plus été « virée » comme elle laisse entendre, son mandat n'a simplement pas été renouvelé au bout de dix ans. Enfin, son bilan à la tête d'Areva est mitigé, et pas seulement sur l'EPR finlandais. Stratège très politique, c'est une gestionnaire plus contestée.
    En homme de gauche, Jacques Attali peut naturellement s'insurger contre les résultats d'une politique de droite. Il était pourtant moins sévère quand il annonçait fièrement il y a encore quelques mois que la majeure partie des 300 « décisions » de sa Commission pour la libération de la croissance était entrée en vigueur… Est-ce pour faire oublier ce compagnonnage qu'il jugerait aujourd'hui honteux ? Le site Internet de ladite commission a été fermé.
    Deux autres personnalités proches du PS qui ont elles aussi travaillé un temps avec ce pouvoir, et qui sont tout aussi critiques, Martin Hirsch et Jean-Pierre Jouyet, ont néanmoins choisi un ton plus modéré : cela s'appelle de l'élégance.

  3. Ce site est un concentré d'anti-journalisme. Infos non vérifiées et articles signés par des pseudos, tous les ingrédients sont là pour ne pas durer longtemps.

  4. bla bla bla quand on ne sait pas on ne raconte pas n'importe quoi, AREVA n'est pas dans le CAC 40 CQFD.
    ce post est comme cet article un tissu de mensonge.
    Tinec

  5. Nous sommes en train de vivre un fait sans précédant: le suicide collectif d´une nation si Bidauchon est élu president. Quand on voit se profiler les noms de ceux qui pourront être au gouvernement, ça fait froid dans le dos. Quand on voit que des gens dont l´unique programme est l´anti-quelque chose auront le gouvernement, le sénat, les régions, l´assemblée, beaucoup de villes, je me dis que finalement les incas avaient raison, la fin de la civilisation c´est pour 2012. Que Dieu nous protège!!

  6. Je suis comme vous Paul Emiste, je prie de tout coeur pour que Bidochon-Sarkozy ne repasse pas! Marre moi aussi qu'il passe son temps à être "anti quelque chose", anti corps intermédiaires, anti fonctionnaires, anti chomeurs-assistés, anti étrangers, anti tous ceux qui sont anti lui et qu'il appelle les "bien-pensants",… Marre de ce Bidochon de bazar qui pollue la politique française! Et oui, comme vous le dites si bien, quand on voit se profiler les noms de ceux qui pourront être au gouvernement, ça fait froid dans le dos : Morano, Copé, Balkany,… Brrr.
    Tous avec Paul Emiste: non à Sarkozy-Bidochon!!!

  7. Oui d'autant plus que Mme Lauvergnon est passée à la TV hier, ce n'est pas du tout ce qu'elle a dit… Alors la Politique de Sarko pour vos petits Intérêts, on sait très bien que les élections approchent, 5 ans comme cela, çà Suffit !!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.