Bayrou, Mélenchon, Joly : grand écart pour Hollande (vidéo)

hollande_eva_joly
hollande_eva_joly
L'alliance des contraires !

François Hollande essaye de faire pleurer dans les chaumières en se présentant comme le président du rassemblement. En s’alliant avec Éva Joly, Jean-Luc Mélenchon et maintenant François Bayrou, Hollande nous promet surtout une “alliance des contraires”, comme il le dénonce vivement dans une vidéo d’archives…

Dans cette vidéo datée de 2007, François Hollande dénonce le manque de clarté de François Bayrou et sa position ambigüe. Pour l’ex compagnon de Ségolène Royal, “il n’y a de rassemblement que sur une politique”. A bon ? Pourtant, 5 ans plus tard, quand ça l’arrange, monsieur Hollande est moins répugné par le ralliement de François Bayrou, alors que ce dernier appelle à voter pour lui tout en admettant que son programme politique est extrêmement dangereux pour l’économie de notre pays et qu’il nous conduira dans le mur.

Le candidat socialiste poursuit son développement sur les alliances politiques pour les présidentielles en récitant une belle formule toute faite, comme il en a l’habitude. “L’alliance des contraires, c’est le contraire d’une alliance”, s’exclame-t-il. Une belle phrase qu’il aurait du méditer avant de réunir Manuel Valls, Arnaud Montebourg et Martine Aubry dans sa campagne. Avant de s’allier avec Jean-Luc Mélenchon et
Éva Joly entre les deux tours. Avant de conclure un marché avec François Bayrou…

François Hollande ne parvient à faire oublier son incompétence que par le mensonge. Il pointe d’un doigt moralisateur son adversaire pour mieux mettre en place lui même les comportements qu’il dénonce. Faites ce que je dis, pas ce que je fais.

Hypocrisie, quand tu nous tiens… Le cynisme c’est maintenant !

Point presse : F. Hollande par PartiSocialiste