/>

Les Verts : tant de reniements pour quelques ministères

Rédigé par lateigne (24actu) le 10 mai 2012.

cohn_bendit_duflot_eva

Forts des 2% des voix récoltées par Eva Joly au premier tour de la présidentielle et peu rancuniers à l’égard d’un François Hollande qui a affirmé que l’accord PS/EELV (pourtant validé par son staff) ne “l’engageait pas” et qu’il comptait remettre aux calendes grecques la baisse de la part du nucléaire, les écologistes avalent les couleuvres et cirent allègrement les pompes des socialistes pour quémander des strapontins ministériels.

Entre Eva Joly qui propose publiquement ses services, Cécile Duflot qui lorgne sur un ministère de l’Ecologie (même dépouillé de tout pouvoir réel) et Jean-Vincent Placé qui suit François Hollande à la trace dans l’espoir d’un poste, les écologistes ont rangé leurs convictions et idéologies au placard pour rentrer (ne serait-ce comme faire-valoirs) au gouvernement.

Un empressement à renier leurs engagements qui doit faire mal au coeur des (rares) électeurs qui croyaient encore en l’écologie politique et qui laisse supposer un quinquennat de caution écologiste servile pour les socialistes. Il faut dire qu’après une campagne présidentielle calamiteuse, les écologistes n’ont plus grand-chose à négocier et ils ont bien conscience qu’ils n’obtiendront que ce que François Hollande daignera bien leur laisser.

Des restes qui seront vraisemblablement constitués de deux ministères (ou secrétariats d’Etat) fantoches et totalement vidés de leur substance : l’Ecologie et la Ville. Autrement dit, les deux planques traditionnelles pour cautions écologistes dans un gouvernement de gauche.

Mais que les gens sérieux se rassurent. François Hollande n’est pas fou et il évitera soigneusement d’imiter la droite qui avait couplé les ministères de l’Ecologie et de l’Industrie pour donner à Jean-Louis Borloo de vrais moyens d’actions en matière d’écologie. Cécile Duflot se contentera pour sa part d’un joli bureau et d’une voiture (hybride ?) de fonction avec chauffeur.

Le changement, c’est maintenant !

Laisser un commentaire