/>

Le gouvernement rêvé du PS et de François Hollande (humour)

Rédigé par lateigne (24actu) le 11 mai 2012.

François Hollande s’atèle actuellement à la préparation de son gouvernement. L’occasion de dresser le portrait idéal du prochain gouvernement socialiste et de faire connaissance avec ces hommes et ces femmes qui vont nous gouverner pendant cinq ans. Un peu d’humour avant que ne commence le grand cirque du PS… 

Premier ministre, Jean-Marc Ayrault

  • Le maire de Nantes, qui n’a jamais été ministre, est un repris de justice (six mois de prison avec sursis pour favoritisme) comme le parti socialiste en produit occasionnellement. Aucune expérience et des casseroles pleins les tiroirs : le locataire idéal pour Matignon. Spoiler alert : ce n’est même pas une blague !

Ministre de la Condition féminine, Dominique Strauss-Kahn

  • “Who else ?” Et si le satyre du Sofitel et du Carlton revenait par la grande porte sur l’un de ses thèmes de prédilection ? Un ministère taillé sur mesure pour DSK qui choisirait sans doute Dodo la Saumure comme directeur de cabinet et le “J’ose” pour domicilier son ministère.

Ministre de l’Egalité des chances, Thomas Hollande

  • Le petit prince du PS, porté en triomphe par les militants socialistes et acteur de l’inoubliable coup de fil à “papa” le soir de l’élection, est le seul à même de redonner du sens à la méritocratie républicaine et relancer l’ascenseur social.

Ministre des Finances, Julien Dray

  • Si les bons comptes font les bons amis, le très économe Julien Dray (qui a vécu deux ans sans retirer d’argent liquide) est incontestablement l’homme de la situation pour concilier rigueur et relance. Un an après son “rappel à la loi” pour avoir oublié de rembourser un prêt, l’organisateur de la soirée du “J’ose” va apporter du sens à l’austérité.

Ministre du Logement, Delphine Batho

  • La crise du logement ne résistera pas longtemps à cette jeune ambitieuse qui réussit le tour de force d’occuper un logement social depuis plusieurs années tout en payant un loyer de 40% inférieur au marché.

Ministre de la Justice, André Vallini

  • Le président du Conseil général de l’Isère, qui a un temps espéré devenir DRH du comité Miss France, est surtout connu pour ses méthodes d’employeur autoritaire et pour la valse de ses collaboratrices. Des poursuites devant les prud’hommes ainsi que des plaintes pour concussion qui ne semblent pas effrayer François Hollande. Spoiler alert : ce n’est pas une blague !

Ministre délégué à la Laïcité, Martine Aubry

  • La maire de Lille, qui avait aménagé des horaires spéciaux pour les “femmes en surpoids” pendant le ramadan dans les piscines municipales de sa ville, est mondialement connue pour son attachement au maintien d’une saine distance entre la République et les organisations religieuses et communautaires.

Ministre de l’Intérieur, Jean-Noël Guérini

  • Cerné par les affaires de corruption et de détournements de fonds publics, le président du Conseil général des Bouches du Rhône a toujours pu compter sur le silence complice de l’appareil socialiste, notamment quand François Hollande en était Premier secrétaire. Un dernier poste de prestige avant la case prison ?

Ministre du Tourisme, Frédéric Mitterrand

  • Surprise, François Hollande pourrait faire à son tour le pari de l’ouverture en recrutant la crème du gouvernement Fillon. Un ministre plein de talent et de morale que la droite regrettera, mais que les hôteliers de Pattaya  seront ravis de retrouver.

Ministre de l’Information, Audrey Pulvar

Ministre de la Culture, Jack Lang

  • Puisqu’on vous dit que le changement c’est maintenant !

Ministre de la Famille, Ségolène Royal

  • On a le boulanger et le petit mitron… et pourquoi pas la boulangère ?

Sous-secrétaire d’Etat aux affaires norvégiennes et à la préservation du Saumon, Eva Joly

  • Pas retenue sur la première liste ministérielle, l’ex-juge humaniste aura finalement bénéficié de sa pugnacité dans la cirage de bottes et le reniement. Un poste à la hauteur du poids politique incontestable pris par la Dame aux lunettes rouges… puis vertes.

Déjà 13 remarques sur cet article

  1. Paul Emiste dit :

    Ministre de la propagande, Joseph Melenchon.

    • Paul Emiste dit :

      Après un certain temps, il sera nommé ministre au plan quinquennal, et attention à ceux qui n´accompliraient pas les objectifs, sabotage antisociale et c´est le Larzac!

  2. zadig dit :

    Eva Choly ?,
    Bien sûr, Ministre de la Justice !
    En ces temps de crise, elle saura faire l’écomomie de longs procès couteux pour le contribuable…comme elle l’a fait dans la campagne en condamnant publiquement sans jugement (et sans preuve !) Sarkozy dans l’affaire Woerth-Bettencourt ….
    Et la sanction: la lapidation (faut bien faire plaisir à certains électeurs ) ou le bon vieux Goulag ! (ca économise le budget des prisons françaises encombrées par qui on sait…)

  3. denis-le-rouge dit :

    franchement, la liste du “nouveau-gouvernement-socialo-pour-de-rire” dressée par le Canard Enchaîné est beaucoup plus poilant que le votre. Et il aurait plus honnête d’ailleurs de citer le journal ne serait ce que pour le ministère de DSK et parce que c’est encore le Palmipède qui a eu l’idée avant vous.

  4. Le Cors@ire dit :

    Ministre du travail : Ségolène Royal !!!
    Après avoir été condamnée par les prud’hommes pour avoir “oublié” de rémunérer 2 collaboratrices cela serait un joli pied de nez !! Hollande a déclaré le 14 avril 2012 ne pas vouloir “s’entourer de personnes jugées et condamnées”. Comment donc peut-il tolérer que le PS investisse Mme Royal dans une circonscription ?!!! Elle a été jugée et condamnée !!!

  5. Paul Emiste dit :

    Tout compte fait je verrais bien DSK à la santé, si si, je vous jure, il pourrait même y être pour dix années.

  6. Paul Emiste dit :

    Si possible pour les finances, je verrais bien un ancien prof de Grec, on ne sait pas de qui nous aurons besoin dans le futur.
    Comment dit on déjà? Ah oui! “Vas te faire rembourser chez les Grecs”.

  7. na-é-rena dit :

    sa manque pas d’air,mdr

  8. beatrice dit :

    ceci étant le vrai gouvernement ne devrait pas en être très éloigné….de ce “reve”

  9. Paul Emiste dit :

    Aubry à l´intérieur, elle organisera les urnes des futurs elections.
    Maintenant si Aubry est à l´intérieur, il faudra mettre Segolene à l´extérieur, aux affaires étranges, pardon aux affaires étrangères.
    Avec Trierweiler ça risque de fumer (comme son fils d´ailleurs), alors autant les séparer maintenant.

  10. Paul Emiste dit :

    Vous savez quoi? D´un coté on va en baver, mais d´un autre coté qu´est ce qu´on va se marrer avec cette bande de clowns!
    Préparons les “Große Bertha”, les cinq prochaines années vont restés dans l´histoire..

  11. Anonyme dit :

    UNE INFO A REPRENDRE CAR C’EST UN SCOOP
    Le nouveau secrétaire général de l’Elysée P.R. LEMAS s’est fait reprendre par la CNIL pour fichage des locataires dans les HLM parisiens dont il dirigeait l’office public !
    Et voila qui on choisit pour diriger la France !

    http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-75001/paris-habitat-la-droite-exige-la-demission-du-president-07-02-2012-1849468.php

    Le Parisien – 07.02.2012
    L’affaire du fichier illégal de Paris Habitat (ex-Opac) s’est logiquement invitée hier au Conseil de Paris. La polémique fait suite à la mise en cause du premier bailleur social de la Ville par la Cnil (Commission nationale de l’informatique et des libertés), pour « atteinte à la vie privée de ses locataires », après la découverte d’un fichier contenant des informations personnelles sur des occupants du parc social. « Je vous demande de saisir l’Inspection générale de la Ville de Paris afin de disposer d’un dossier complet sur cette affaire et, eu égard à l’ampleur des agissements, nous vous demandons la démission du président de Paris Habitat qui est à la fois le président de la commission d’attribution du logement et votre adjoint en charge du logement, a exigé, au nom de l’UMP, Jean-François Legaret, maire du Ier arrondissement, en s’adressant au maire (PS) de Paris. Les faits constatés sont trop graves pour qu’ils puissent rester sans conséquence. » Le conseiller de Paris a également demandé à Bertrand Delanoë si la Ville envisageait de se porter partie civile. Yves Pozzo di Borgo, président du groupe Centre et Indépendants, s’est étonné, de son côté, que la Ville n’ait pas « mis fin à ces dérives » alors que les locataires avaient déjà porté plainte à deux reprises. La Cnil reproche à Paris Habitat, qui gère 120000 logements, d’avoir mentionné des données concernant la vie privée de locataires dans le fichier pour la gestion locative : séropositif, cancer, personne cardiaque, sous chimiothérapie, Alzeimer aveugle, maladie de Parkinson, dépression hôpital psychiatrique, cancer des intestins, opération du cerveau, ne dispose pas de la nationalité française, alcoolique… La Cnil avait été alertée par des plaintes d’associations de locataires s’étonnant que des gardiens de l’OPH Paris Habitat aient accès à des données relatives à leur vie privée et lui a demandé de se mettre en conformité avec la loi. A l’époque des faits, Paris Habitat était dirigé par Pierre-René Lemas, aujourd’hui directeur de cabinet du président du Sénat, Jean-Pierre Bel. « Paris Habitat a procédé à la destruction des informations incriminées, mais il n’y a pas de fichier organisé et la polémique va s’arrêter rapidement, s’est défendu son président (PS), Jean-Yves Mano, également adjoint au maire de Paris chargé du logement. Ces mentions ont été enregistrées par des agents mus par une volonté bienveillante, mais qui les ont traduites de manière maladroite. Cela concerne 200 à 250 cas sur 120000 logements. » Jean-Yves Mano affirme également que les agents n’ont pas agi sur ordre. « C’est une réponse indigne et outrageante », s’est emporté François Legaret. « Ce sont des manquements graves, a admis Bertrand Delanoë, mais relativement marginaux. » Le maire de Paris a demandé à tous les bailleurs sociaux sous sa tutelle de vérifier leurs fichiers informatiques.

Laisser un commentaire