/>

Monaco tient son entraîneur d’envergure internationale

Rédigé par sachab (24actu) le 30 mai 2012.

claudio-ranieri-

claudio-ranieri-« C’est un immense honneur que d’avoir été choisi pour entraîner l’AS Monaco FC. L’ASM est l’un des plus grands clubs du football européen, avec un passé glorieux et, j’en suis sûr, un avenir qui l’est tout autant. Je suis vraiment impatient de relever ici le défi que représente la construction d’une équipe à même de retrouver la place qui est la sienne – au sommet du football européen. »

Ces mots prononcés par le célèbre entraîneur Claudio Ranieri sont peut-être déjà l’un des premiers tournants de la saison. En effet, en recrutant l’ancien coach de (excusez du peu !) Chelsea, de la Juventus, de l’Inter Milan et de l’AS Rome, l’AS Monaco tient peut-être l’entraîneur capable de redorer le blason du dernier représentant français en finale de la Ligue des Champions en 2004.

Malgré l’intérêt du Besiktas Istanbul, de la Fiorentina, d’Aston Villa et quelques touches au Qatar, Claudio Ranieri a choisi l’ASM avec un contrat de 2 ans, démontrant ainsi le pouvoir d’attraction toujours intact du club monégasque.

L’entraîneur transalpin hérite d’un groupe sortant d’une saison très contrastée avec un début de saison catastrophique puisque l’équipe termine la phase aller avec seulement 2 victoires en championnat, contre 10 nuls et 7 défaites. Il s’agit même du deuxième plus mauvais début de saison absolu pour l’AS Monaco après celui de 1968/1969 (1v, 8n, 8d).

Comment expliquer un si mauvais départ ? Une des raisons souvent évoquées est le manque de préparation physique de l’équipe qui n’a disputé que deux matchs de pré-saison (contre Fréjus et Toulon, respectivement National et DH). Le mercato estival géré par l’équipe dirigeante précédente ayant traîné jusqu’au 31 août, un bon début de saison était quasiment impossible…

L’arrivée de Dmitry Rybolovlev et de nouveaux dirigeants stabilisant le club en interne, ainsi qu’un mercato d’hiver astucieux (Ibrahima Touré déniché aux Emirats qui finit meilleur buteur monégasque, Gary Kagelmacher trouvé à Anvers et nouveau patron de la défense), permet aux pensionnaires du stade Louis II non seulement de se maintenir en Ligue 2, mais également d’atteindre une correcte 8e place au classement final.

A charge maintenant à Claudio Ranieri de mener ses joueurs au trio de tête de la Ligue 2. En tout cas, dirigeants, entraîneur et nouveaux joueurs sont d’accords sur une chose : l’AS Monaco doit remonter dans l’élite à la fin de la saison prochaine.

Déjà une remarque sur cet article

  1. jcdarcheville dit :

    Avec un effectif comme l’inter, il n’a pas été capable d’assurer une bonne place en championnat et s’est fait sortir par l’OM en ligue des champions. Je doute qu’il fasse quelque chose avec cet effectif de bras cassés.

Laisser un commentaire