/>

François Hollande : la Force Pépère

Rédigé par schapus le 31 mai 2012.

hollande_pujadas

hollande_pujadasTout ça… pour ça ? Elu depuis moins d’un mois, le Président de la République n’a donc pas réussi à intéresser plus de monde que Laurence Ferrari lors de ce qui était pourtant sa première intervention télévisée depuis son élection, avec à peine 6 millions de téléspectateurs. Le changement, c’est maintenant : pour sa première intervention télévisée en 2007, Nicolas Sarkozy, lui, avait réuni près de 12 millions de téléspectateurs devant leur écran.

Voilà qui ne surprendra pas ceux qui estiment que François Hollande a moins gagné l’élection présidentielle qu’il n’est sorti vainqueur du référendum du 6 mai. Tout ça pour ça, donc : malgré la présence du nouveau Président de la République sur le plateau de son journal télévisé, France 2 n’a réalisé qu’une audience… normale.

Jusque là, en effet, tout est normal : comme notre Président. Normal, c’est-à-dire « habituel », « dans la norme », exactement ce dont la France a besoin dans sa situation actuelle – tout fait normale elle aussi. Normal, notre Président, qui se déplace lui-même sur le plateau de David Pujadas, et qui attend son tour pendant tout le déroulement du journal, penaud, comme n’importe quel comédien ou rappeur l’aurait fait à sa place.

Sur la situation en Syrie ? Peut-être que nous parviendrons à convaincre les autres membres du conseil de sécurité qu’une intervention est nécessaire. Sinon, tant pis ? Sur le SMIC, impossible pour lui de parler d’augmentation « significative ». On promet de faire le maximum, mais si ce n’est pas le « coup de main », on s’en tiendra au « coup de pouce ». Quant aux promesses de campagne, elles seront toutes tenues. Au cours des 5 ans à venir.

Le problème, finalement, c’est le réel. Après avoir fait campagne avec l’histoire dans le rétroviseur, copiant sans retenue François Mitterrand, reprenant ses expressions, comme les « puissances de l’argent », dans sa lettre aux français, démarrant comme lui sa campagne à Clichy-la-Garenne, et la bouclant comme lui à Toulouse, François Hollande se dit aujourd’hui « dans l’action ». En fait, le voilà simplement revenu au présent, au réel.

Les choses sérieuses commencent, et mieux vaut ne pas comparer plus longtemps François Hollande et François Mitterrand. Ce dernier, 8 fois député, et surtout 11 fois ministre sous la 4ème République, était évidemment mieux préparé à prendre en mains le destin de la France que ne l’est François Hollande.

Les français le savent : sur la crise, sur l’Euro, sur la Grèce et l’Espagne, comme sur les Eurobonds, les choses vont vite se tendre avec Angela Merkel, dont François Hollande aurait dénoncé “l’égoïsme” au cours d’un conseil des ministres.

Sur la possibilité d’une intervention en Syrie, dont il affirme vouloir discuter avec la Chine, et, dès ce vendredi à Paris, avec Vladimir Poutine, les choses ont également toutes les chances de se tendre. Bien que, lorsque l’on évoque Vladimir Poutine, le mot “tendre” soit plutôt malvenu.

Sur toutes ces questions, les français seront bientôt en mesure de juger par eux-mêmes si le nouveau Président de la République est vraiment dans l’action, et pas dans la fiction, et si cette action se révèle au final réellement efficace, ou aussi vaine que celles d’une pleine brigade d’observateurs de l’ONU.

Ceux qui ont voté en 2012 contre le bilan de Nicolas Sarkozy voteront-ils en 2017 contre le dépôt de bilan de François Hollande ? Il est trop tôt pour le savoir, et les spéculations ne mènent à rien.

En revanche, ce qui est bien réel, c’est que François Hollande a deux problèmes : le premier, c’est qu’il n’a pas 5% de l’argent dont il a besoin pour mener sa politique. Et le deuxième… j’ai déjà oublié ce que c’était.

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. amisdelafrance dit :

    La force pépère, ou lorsque le normal devient banal et ennuyeux.

    Le problème avec un homme normal, c’est qu’il aura des difficultés à faire des choses incroyables. Comme l’état de la France nécessite un Président incroyable, les français n’y croient pas et préfèrent regarder Roland Garros (au moins on voit des exploits et des athlètes prêts au combat). En plus comme ils ont été habitués à la langue de bois, à quoi bon regarder un “oui mais non” pendant ne serait-ce que 10 minutes ?

    La stratégie du PS serait-elle on en fait pas trop, on aura des résultats médiocres mais après tout vu que vous ne vous attendiez pas à mieux ce n’est pas grave… D’ailleurs les sondages montrent le faible niveau d’attente des français envers le nouveau gouvernement.

    Dramatique en temps de crise.

  2. RIGNAULT dit :

    François Hollande se rend à Bruxelles par le train. Très bien. Il revient sur Paris à bord de sa voiture officielle. Comment a-t-elle rejoint Bruxelles, sinon par la route, et sans son passager. Il s’agit donc d’une opération de communication qui a coûté le prix du voyage en train. Marianne et Médiapart n’ont pas relevé l’anomalie, trop occupés à critiquer la “drouate”.

  3. zadig dit :

    Le train-train quotidien sied très bien au Flanby “normal” plutôt que de risquer des coups de foudre en avion…

  4. Paul Emiste dit :

    C´est le René Coty du 21eme siècle. Sauve qui peut!

Laisser un commentaire