/>

DSK : partouze au bois de Boulogne stoppée par la police ?

Rédigé par lateigne (24actu) le 06 juin 2012.

Les lois de la jungle médiatique sont terribles. Ultra-protégé par les journalistes tant qu’il était au faite de sa gloire, Dominique Strauss-Kahn est désormais lâché de tous. Au point que des journalistes du Monde viennent de publier un livre d’enquête bourré de révélations graveleuses, qui révèle notamment les dessous d’une partouze de l’ancien patron du FMI au bois de Boulogne.

A en croire Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin, journalistes du Monde qui viennent de sortir un livre sur DSK (Les Strauss-Kahn), la scène se serait déroulée à l’hiver 2006-2007 en plein bois de Boulogne, haut-lieu de la prostitution de la capitale.

Un policier en patrouille aperçoit plusieurs voitures en stationnement au milieu de la chaussée dans l’une des allées du bois de Boulogne. Le fonctionnaire s’approche et constate de la buée sur les vitres de l’une des voitures… sur laquelle il frappe immédiatement. Plusieurs personnes sortent, goguenards, de la voiture, dont Dominique Strauss-Kahn.

Selon les journalistes, cette anecdote aurait beaucoup fait rire le ministre de l’Intérieur de l’époque, Nicolas Sarkozy. Mais ni lui, ni les journalistes qui avaient eu vent de cette partouze champêtre n’en ont pipé mot… jusqu’à la chute de l’empire DSK.

Et c’est finalement ce qu’il y a de plus dérangeant dans toutes ces affaires DSK. Le silence des socialistes, persuadés que DSK représentait leur meilleur candidat, passe encore… Mais celui des journalistes, qui connaissaient tous depuis des années les travers sexuels sans en informer l’opinion est problématique.

 

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. domi dit :

    Alors la c’est fort???
    Les socialistes ne se vantent pas c’est vraiment degueulasse !!
    au lieu d’embeter l’Ancien president de la republique ils feraient mieux de s’occuper de DSK

  2. ContreVérité dit :

    Et que dire du passage sous silence de Guéant et Sarkozy, qui sont ceux qui ont enterré le dossier, sous prétexte que DSK était candidat au FMI.

    Décidément, la classe politique est toujours prête à s’entraider…

  3. irene dit :

    et que dire de Sarko, alors président qui fait nommer ce satrape au FMI!

Laisser un commentaire