Un dictionnaire pour redorer le blason du libéralisme

Rédigé par liberteraire le 13 juin 2012.

dictionnaire-liberalisme

Si ce n’est d’avoir été d’une banalité affligeante, la présidentielle de 2012 aura néanmoins montré une chose : l’inintérêt ou du moins l’éviction d’un thème pourtant primordial en France, celui de la dette et de la crise financière. Fardeau injustement porté par le libéralisme, ce tabou.

Larousse vient donc de publier son premier dictionnaire du libéralisme. Cette œuvre collective, sous la direction de Mathieu Laine, fait figure de proue dans le milieu littéraire. Jamais un ouvrage n’avait jusqu’alors engagé un tel travail de réhabilitation à l’égard de cette philosophie politique tant controversée.

C’est ce qu’on donc essayé de faire Mathieu Laine, maître d’œuvre de cette encyclopédie, en collaboration avec 65 auteurs français et étrangers. De grands noms figurent au tableau : Gary Becker, prix Nobel d’économie 1992, Monique Canto-Sperber, philosophe et ancienne directrice de Normale Sup’, Pascal Salin, économiste, ancien président de la Société du Mont Pèlerin ou encore l’historien et essayiste Alain-Gérard Slama.

Le glossaire épluche 300 termes, allant de “action humaine” à “Max Weber”, en passant par la “main invisible” et le “holisme”. Tous les courants de pensée, les grands théoriciens, les concepts et expressions propres au mouvement en général, mais également les sujets d’actualité, sont passés au crible fin, en prenant toujours soin de rendre le discours accessible au plus grand nombre.

On apprendra notamment dans ce volume, que le libéralisme est un mouvement descendant de la gauche et qu’il n’est pas issu du monde anglo-saxon, né sous l’impulsion des Lumières. L’évolution du libéralisme à travers les âges est expliquée en détail et répond aux questions qu’un bon nombre de personnes se pose : le libéralisme, un anarchisme sauvage ? Un « laisser-faire » immoral ? Un nouveau totalitarisme ? Une doctrine de droite ?

En France, le sujet provoque l’affolement. L’anti-libéralisme primaire est désormais la norme sur la scène politique. Les débats sont vidés de leur contenu. Ces 600 pages tentent ainsi de démonter les préjugés un par un et de rétablir la vérité sur ce système.

Le dictionnaire du libéralisme jette un pavé dans mare en bousculant toutes les idées préconçues en ce qui concerne le libéralisme et son affiliation à l’économie. Mathieu Laine et ses nombreux contributeurs réussissent ici un magistral tour de force. En se frottant à la bête noire, ils viennent d’imposer le recueil comme la référence en la matière.

Laisser un commentaire