/>

Christian Vanneste sacrifié sur l’autel de la bien-pensance

Rédigé par notre équipe le 14 juin 2012.

VANNESTE

VANNESTE

Christian Vanneste a été viré de l’UMP pour avoir osé émettre une théorie historique. Le weekend dernier, alors qu’il se présentait en dissident, le député de la dixième circonscription du Nord s’est fait éliminer dès le premier tour. Amer, il a publié une tribune où il justifie son refus d’aller voter au second tour des Législatives.

Le professeur de philosophie commence par avouer ses réserves quant au quinquennat de Nicolas Sarkozy :  “Franchement, ce n’est pas parce que la gauche française est totalement à côté de la plaque pour rétablir notre économie et assurer notre sécurité qu’il faut crier au génie après les 5 ans qui viennent de s’écouler.

Il en profite pour dénoncer la perte de la souveraineté nationale, diluée dans l’Union Européenne : “Quant à l’Europe, paradis des fonctionnaires inutiles et cauchemar des peuples, elle ne cesse de vieillir et de s’affaiblir. Entre fourmis du nord et cigales du sud, à la fois atelier de luxe et marché ouvert à tous les vents, elle oublie sa culture et son histoire, elle substitue à l’idéal politique et moral du lendemain de la guerre, le tableau désenchanté des chiffres et des euros.

Enfin, l’homme politique justifie son choix de s’abstenir pour le deuxième tour : “J’ai trop de respect pour la politique d’abord et pour ceux qui exercent un vrai métier et possèdent une véritable expérience ensuite, pour accorder ma voix à l’un ou à l’autre.

Comment ne pas comprendre la rancœur de l’homme humilié, désavoué, lâché par son parti à cause d’une pauvre cabale médiatique ? L’UMP devrait se méfier de ce genre de positions. Comme pour la question des alliances avec le FN, la droite républicaine ne devrait pas se laisser dicter son comportement par la bien-pensance médiatique. Par lâcheté, par peur de lire un édito du Nouvel Obs les traitant de “fachos”, les membres de l’UMP baissent systématiquement les yeux. Ce n’est pas en cédant au totalitarisme idéologique de son adversaire que la droite se relèvera.

La droite progressiste de NKM et de Rama Yade ne correspond pas aux attentes des électeurs de l’UMP. Le parti se tire une balle dans le pied en acceptant de subir son diktat.

 

 

 

 

 

 

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. Paul Emiste dit :

    Comme dit la chanson, quiconque dit la vérité doit être exécuté, surtout quand c´est l´hypocrisie qui règne en maitre sur la vie politique française.

  2. libertad dit :

    Encore une fois, le vieux piège de Mitterrand fonctionne…et la gauche, bien que minoritaire en France, va récupérer tous les pouvoirs…
    Jusqu’à quand cet aveuglement ???

  3. BobFromMarketing dit :

    OUI Y EN A MARE DEUX LA BIEN PENSA?NCE DES GOCHO BOBO
    MORE AU INTELLO!!!!

    VIVE MARINE!!!

  4. Eddy K dit :

    La fausse droite qui n’est que le caniche de la gauche) ne sait que trahir ses électeurs en faisant la même chose ou pire que la gauche…

  5. bonhomme dit :

    Complètement idiot. Si on choisit de ne pas soutenir le candidat du parti au 2e tour, cela revient à démissionner.

Laisser un commentaire sur libertad