/>

TweetWeilergate : des histoires de slip pour Marine Le Pen

Rédigé par lesoufflet le 15 juin 2012.

_reine_blanche_neige
Flamby, mon beau Flamby, dis moi qui est la plus belle...
_reine_blanche_neige

Flamby, mon beau Flamby, dis moi qui est la plus belle...

Marine Le Pen a été interrogée sur le TweetWeilergate, cette affaire incroyable où la petite copine du président humilie son homme en prenant publiquement position contre lui, afin de régler ses comptes avec l’ex femme de ce dernier. Un épisode digne de Dallas mais indigne de la France. La dirigeante du FN a ainsi considéré ces évènements comme des “histoires de slip”.

Les “histoires de slip” de François Hollande, Valérie Trierweiler et Ségolène Royal doivent-elles interférer avec la politique intérieure française ? Marine Le Pen ne pense pas. Ni les Français visiblement, qui avaient accepté de voter pour un président médiocre car il s’était fait passer pour “normal”, et il avait juré que sa vie privée et sa vie publique resteraient distinctes…

Marine le Pen a donc été interrogée, alors qu’elle visitait un marché sur la circonscription d’Hénin-Beaumont. “Au moment où la zone euro est en voie d’effondrement et qu’il y a des choix fondamentaux à faire pour notre pays, cette élection législative est prise en otage par les histoires de slips de la présidence et les scènes de ménage”, a-t-elle déclaré, avant d’ajouter une petite phrase assassine sur la starlette de la TNT : “je pense qu’elle est peut-être la première dame, mais qu’elle n’est pas une grande dame. J’ai trouvé cela pitoyable. Très rapidement, nous allons subir le sarkozysme de gauche”.

La dirigeante frontiste a ensuite attaqué plus largement le Parti Socialiste : “Les électeurs de Jean-Luc Mélenchon savent que les socialistes se sont pliés depuis des années à un système ultra-libéral. Pour lutter contre la concurrence déloyale qui met les ouvriers au tapis, ils n’ont qu’une seule possibilité, c’est de voter pour quelqu’un qui est une adversaire résolue de l’Union européenne libre-échangiste et ultra-libérale”.

 

 

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. Nanard38 dit :

    En tout cas, cela montre l’INTELLIGENCE des journalistes
    car est est journaliste
    et toute la profession (la secte) n’avait d’yeux que pour cette gourde
    Mais qui se ressemble s’assemble
    n’est-ce pas François

  2. Paul Emiste dit :

    Encore encore!!! Les cinémas français vont faire faillite, le spectacle est mobilisé au quotidien par nos socialos-populistes.
    Du Feydeau à l´Élysée!

  3. ojiisan dit :

    Elle n’a pas tord….
    Analysons un peu le « Président normal » :
    Il a eu 4 enfants avec Ségolène Royal :
    -Thomas en 1984,
    -Clémence en 1986
    -Julien en 1987, et
    -Flora en 1992.
    Maintenant, le président « normal » est en couple avec Valérie Trierweiler, du nom du mari dont elle n’a pas encore divorcé.
    Valérie Massonneau est la petite fille du fondateur de la banque Massonneau et Cie, qui sera racheté par le Crédit de l’Ouest, lui-même racheté par CIC Ouest.
    Par ailleurs, Valérie Massonneau est actionnaire de la chaîne Direct 8.
    Bref, le mec « normal » nomme premier ministre celui qui l’a fait cocu, et vit avec une rentière qui fait semblant d’être pauvre….!!!!!
    Et la France doit se farcir ses scènes de ménage !

  4. denis-le-rouge dit :

    absolument rien à voir, mais ce matin j’ai assisté dans le métro à une scène que je qualifierais d’assez inédite pour moi: le contrôle par des flics d’un jeune blond aux yeux bleus. Certes, le jeune en question était habillé “banlieue” (c’est dire si il était suspect) et les flics était toujours une dizaine pour appréhender la “racaille”. Mais ça fait bizarre, le changement…

Laisser un commentaire