/>

Les socialistes seuls responsables du destin du pays

Rédigé par didoulefou (24actu) le 18 juin 2012.

L’esprit des institutions a été respecté. En offrant une majorité absolue au parti socialiste, les électeurs ont accordé à François Hollande la majorité dont il avait besoin pour gouverner. Une majorité, et c’est une bonne nouvelle, où il ne sera esclave ni des Verts ni des Rouges du Front de gauche… Mais le PS et le président de la République, qui disposent de tous les leviers institutionnels du pays, devront désormais rendre des comptes.

Ces élections législatives ont vu les derniers feux de l’anti-sarkozysme. Le refrain du dénigrement, qui a si bien marché au cours des cinq dernières années (au point d’avoir été le principal argument de campagne et de début de présidence de François Hollande), va retomber comme un soufflet faute d’adversaire à haïr.

Le parti socialiste contrôle tous les pouvoirs en France. La gauche ne pourra pas éternellement rejeter la faute sur le bilan de la droite et va être contrainte de prendre ses responsabilités… et d’assumer la politique qu’elle va choisir de mener. Et c’est tout l’enjeu des mois à venir. Comment résoudre l’équation de la crise de la dette et des promesses démagogiques de François Hollande.

La relance par la dépense publique ? Il n’y a plus d’argent dans les caisses et l’Allemagne ne semble pas prêt à financer les promesses de campagne du PS français. L’austérité ? Difficile à imaginer tant le président de la République s’y est opposé au cours de sa campagne. Reste des hausses d’impôt inévitables.

La saison électorale est terminée et c’est tant mieux tant elle est propice à tous les excès et à toutes les dérives démagogiques. François Hollande et le PS entre dans le temps du pouvoir. Un exercice autrement plus difficile que la critique systématique dont ils s’étaient faits une spécialité.

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. Paul Emiste dit :

    Oh que nenni! Comme responsable il y a encore:
    Le grand capital.
    Les banques.
    Les coup fourrés d´une droite à la botte de XXX.
    La sécheresse.
    Les inondations.
    L´Allemagne (ça redevient à la mode).
    Le FN.
    Le manque d´éducation général, qui nous rend aveugle au génie du socialisme à la française.
    Bien d´autres mais je ne vais pas non plus y passer l´après midi.

  2. Libertad dit :

    Le capitaine de pédalo avance dans une mer d’huile aux vaguelettes roses. Tout baigne…
    Sauf qu’avec sa vision de nain de jardin…de l’Elysée, il n’a toujours pas aperçu l’avis de tempête force 5 arrivant sur l’Europe.
    Conseil aux passagers de cette croisière Costa: préparez vos bouées de sauvetage…

Laisser un commentaire