/>

“Droitisation” : terminologie médiatique pour tuer la droite

Rédigé par lateigne (24actu) le 20 juin 2012.

Photo : c-reel.com

Photo : c-reel.com

“Droitisation”, “dérive droitière”… Les journalistes sont bien décidés à nous faire rentrer dans le crane deux éléments “nauséabonds” : la droite, sous l’impulsion de Nicolas Sarkozy, s’est dangereusement rapprochée de l’extrême-droite ; et cette “dérive” a causé la perte de l’UMP qui devrait redevenir “respectable” pour gagner en 2017.

Outre que tout dans ce raisonnement est faux, l’unanimité médiatique à réciter ce catéchisme est totalement hallucinant. La seule leçon à tirer de l’épisode électoral qui vient de s’achever serait le désaveu d’une politique “droitière” ? L’échec de la droite populaire ? Et la volonté des Français pour revenir à une droite “humaniste” et “modérée” ?

On pourrait commencer par rappeler aux journalistes que la droite a été majoritaire à la présidentielle, mais aussi législatives (et gouvernerait en cas de proportionnelle absolue). On pourrait rappeler aussi aux médias, qui louent désormais la “sagesse” de Jacques Chirac ou d’Alain Juppé, que le RPR n’a jamais été le parti pisse-froid qu’ils reconstruisent éhontément.

En gros, la droite n’a pas attendu Nicolas Sarkozy pour avoir des idées qui déplaisaient à l’élite médiatique et à la gauche et la tentative de récupération d’un héritage “respectable” de la droite française est un coup de communication que les socialistes ont le droit de tenter pour asseoir leur pouvoir, mais dans lequel les journalistes se sont rués avec un entrain qui ne fleure pas bon la déontologie professionnelle.

N’en déplaise aux journalistes, c’est au contraire en se battant sur les valeurs de droite que la rénovation se fera. Sans tabou, sans “cordon sanitaire” et autres billevesées anti-démocratiques, mais sans se laisser piéger non plus dans la dialectique exclusive qu’ils veulent imposer entre droite et Front National.

Déjà 16 remarques sur cet article

  1. Victor Retor dit :

    En somme la gauche veut une droite de gauche !
    dyslexiques …..

  2. muzikant dit :

    … la mainmise de l’idéologie stalinienne sur la société française dans ses composantes politiques, éducatives et médiatiques – malgré ses crimes qui dépassent largement le nazisme, le communisme est une idéologie sanguinaire de gauche et bénéficie à ce titre leur préjugé favorable …

    • Paul Emiste dit :

      Quand j´habitais Berlin-ouest j´ai été effaré de voir qu´il existait un boulevard Karl Marx…comme quoi les gens sont plus qu´aveugles, ils ne veulent pas voir!

  3. Paul Emiste dit :

    Quand les gôches, caviar, pétard, slibard, se rebiffent contre les “réacs”….

  4. denis-le-rouge dit :

    “la droite a été majoritaire à la présidentielle”
    En parlant de “billevesées”, vous allez bientôt écrire que Nicolas Sarkozy a été le grand vainqueur…

    “et gouvernerait en cas de proportionnelle absolue”
    on se demande bien pourquoi aucun des gouvernements précédent (y compris celui de Fillon) n’a jamais osé “ajouter une dose de proportionnelle” dans les législatives, comme on dit dans les bonnes cuisines politicardes….

    Au vu du résultat spectaculaire d’une Nadine Morano implorant de l’aide aux électeurs FN aussi bien dans des canulars que dans Minute, on voit bien que cette “droitisation” est absolument contre-productive et que c’est bien cela qui entrainera une partie de l’UMP¨à s’entre déchirer. Les journaleux n’y sont absolument pour rien dans cette déconfiture.

  5. denis-le-rouge dit :

    de plus le terme “droitiser” ne me choque pas. Celui de “gauchiser” a été utilisé à mainte reprise, je ne vois pas ce qu’il y a de moins ou de plus méprisant.

    • Paul Emiste dit :

      Peut être Denis le rouge, mais à un petit point (de détail ??) prés. La gauche s´allie avec les Staliniens/Trotskistes/Maoïstes et à gauche personne n´est apparemment choqué, alors que pour le FN c´est l´hystérie médiatique orchestrée, sans parler de nos chers socialo-populistes qui s´évanouissent en direct sur nos chaines télés.

      • denis-le-rouge dit :

        et avec qui s’allie (salie?) le FN?

        faut il rappeler qui était invité à la petite sauterie frontiste le soir du premier tour de la présidentielle et accueillit chaleureusement par Jean-Marine? Un extrémiste pur sucre condamné pour avoir listé sur le site internet de son parti une liste de 1500 juifs supposés porteurs de la peste, un gars très sympa pour qui un bon Rom est un Rom mort et dont le parti est composé de gens non moins sympathiques comme celui qui a été limogé de son poste de député pour avoir traité de “prostituée rom” une députée européenne en pleine séance parlementaire. Et ce glorieux personnage (dont je retrouverais le nom, mais je l’ai déjà cité ici) souhaite une coalition forte avec le FN au Parlement Européen. Le stalinisme/trotskisme/moaïsme c’est terminé mais la relève immonde est assurée…

  6. Bernard dit :

    Tous les journalistes qui parlent de droitisation de l’UMP oublient volontairement que François Hollande avait appelé clairement le FN à voter pour lui !
    Il s’allie aussi avec les Staliniens/Trotskistes/Maoïstes jolie acoquinement avec des parties responsables de combien 100/ 200 000 morts ? Belle référence gauchiste !! En comparaison, Hitler était un apprenti.

    http://lci.tf1.fr/politique/elections-presidentielles/pour-hollande-une-part-du-vote-fn-vient-de-la-gauche-7188053.html

    • denis-le-rouge dit :

      aaah bravo monsieur Bernard.
      J’adore ce genre de parallèle. Donc, d’après votre baromètre des meilleurs assassins, où situeriez vous Mohamed Merah? Non, parce qu’avec ses 15 pauvres victimes, dont une dizaines d’enfants juifs, il devrait être un sale cancre à côté de “l’apprenti” Hitler. Vous êtes gerbant…

  7. libertad dit :

    C’est clair : la droite est majoritaire en France (voir le 1er tour des présidentielles, seule photo exacte des sensibilités des français) et la gauche n’obtient tous les pouvoirs que grâce à sa diabolisation du FN et sa prostitution envers les communautarismes les plus rétrogrades et les plus anti-républicains (Elle qui était bouffeuse de curés, est devenue suceuses de babouches musulmanes, qui avec leur vote à 93% pour le Flanby ont fait clairement basculer la France de son côté)

    Ce que dit le fidèle Denis le Rouge en regardant l’histoire avec un prisme grossissant et déformant est totalement risible en comparaison de celle de ses potes cocos-stalinos-maos…!!

    Mais face aux échecs en cours à l’international et annoncés sur le plan national, la gauche n’a plus que ce genre d’arguments débiles…et le droit de vote des étrangers pour tenter de se maintenir au pouvoir.

  8. denis-le-rouge dit :

    Mes “potes”, comme vous dites, deviennent de plus en plus minoritaire dans l’échiquier politique alors que le parti avec lequel l’UMP a tant cherché à s’acoquiner fait des scores que l’on pensait inimaginable en 2007 au moment de la victoire de Sarkozy. Ironie de l’histoire, le FN qui refuse toute alliance ne demande qu’une chose: la mise à mort de la droite. Ni plus, ni moins que ce que souhaite l’extrême gauche.

    Si la droite est majoritaire, il faut voir dans quel état elle est. Mais je ne suis pas loin de penser que 2017 annoncera le retour du vainqueur de 2007. Il n’y a que lui qui peut rétablir un semblant d’équilibre dans son parti. Comme quoi, un crypto-anacho-stalino-communiste comme moi peut avoir de vilaines pensées…

  9. Paul Emiste dit :

    Je ne vote pas FN mais j´ai des amis au FN dont un était député, et même s´il y a aussi des cons au FN, comme dans tous les partis, l´immense majorité n´ont rien à voir avec un quelconque fascisme.
    Par contre de l´autre coté on s´identifie sans complexe à une idéologie qui est responsable pour des dizaines de millions de morts, déportations, et autres camps de rééducation idéologique par le travail forcé.
    Pour moi, le début d´une solution en France passe par la proportionnelle si un parti obtient au moins 5% des électeurs afin d´éliminer les groupuscules, ainsi des accords sur certains sujets pourront être établis entre les différents partis.

    • denis-le-rouge dit :

      je ne vote pas communiste (oui, je sais, ça peut perturber quand on lit mon pseudo), et j’ai des connaissances qui ont soutenu des partis d’extrême gauche; ils sont ni des bouffeurs de curé excités, ni des allumés anti-patronats (pas tous). Comme tu dis, des cons, il y en a partout et je suis d’accord avec toi pour dire que les vrais communistes ont soutenus des thèses très difficilement défendables. Mais en reste t’il encore beaucoup, vrais trostkistes pur jus? Je veux dire, des pseudos intellos de gauche qui ont encore “Le Capital” comme livre de chevet.

      En revanche, à l’autre extrême, et même si je suis d’accord pour dire qu’ils ne sont pas tous des abrutis au crâne lisse, il existe encore des nostalgiques des Ordres Noirs qui ont une fachose tendance à lever le bras gauche. Il n’y a pas si longtemps que l’on en a débusqué dans l’armée française en train de se faire photographier fièrement devant le drapeau nazi. Aux dernières nouvelles, deux des trois gugus ont toujours leur place chez les paras. Et ces excités se font une place de plus en plus grande dans beaucoup de pays, surtout les pays de l’Est ou il ne reste plus grand chose du Communisme. Et que l’on nuance mes propos: je ne dis pas qu’ils réclament le retour au III Reich. N’empêche que la montée des populismes reste une réalité visible et que beaucoup se réclament du FN.

      Que dire de tout cela? Que si tu as eu un passé maoïste en France tu es un impitoyable assassin responsable de la mort de millions de gens innocents; mais si tu te déguises périodiquement en SS c’est juste faire ton intéressant mais qu’a aucun moment tu as sur la conscience la déportation et la mort? C’est un peu simple comme raccourcis.

  10. PauvreFrance dit :

    Ah bravo, bravo…
    Droitisation dites vous? J’ai plutôt eu l’impression du contraire moi. Sarko a toujours parlé mais jamais réellement agi. Ah ça des paroles on y a eu droit mais pour le reste, le karsher on l’attend encore… Assouvir la volonté de la majorité silencieuse en paroles mais n’être au fond et malgré les apparences que dans l’immobilisme… UMPS: même combat!

Laisser un commentaire